CÉRESTE - De La Gardette au Nid d'Amour
>>
Accueil
>
À PIED
>
CÉRESTE - De La Gardette au Nid d'Amour
Céreste

CÉRESTE - De La Gardette au Nid d'Amour

Eaux et rivières
Patrimoine et histoire
Point de vue
Embarquer cet élément afin d'y avoir accès hors connexion

Une très agréable balade, dans des ambiances très variées : petites rues, bois, crêtes, prairies fleuries, petite gorge secrète et verdoyante.

« De Céreste, on ne voit souvent que la rue principale, comme pour beaucoup de villages le long des grandes routes. Alors quelle surprise de découvrir les jolies rues anciennes et des traces de la Grande Histoire, puis, en quelques minutes, de se retrouver au cœur d’une nature paisible, que ce soit sur la crête de la Gardette, très méditerranéenne, ou dans l’oasis luxuriant du Nid d’Amour ». Pierre Paillat, guide de randonnée de la compagnie Cèdres.


Les 11 patrimoines à découvrir

  • Patrimoine et histoire

    René Char, poète et résistant

    Le poète René Char (1907-1988), natif de l’Isle-sur-Sorgue, s’est engagé dans la résistance lors de la 2ème guerre mondiale. Devenu l’un des cadres de celle-ci sous le nom de Capitaine Alexandre, il a résidé à Céreste de 1940 à 1944, pour y mener le combat. Ensemble de fragments poétiques, ses «Feuillets d’Hypnos» sont directement inspirés de cette période difficile. Le premier jet en a été rédigé directement pendant ces évènements, comme une sorte de journal empreint de courage sans illusion.

  • Point de vue

    Le panorama de La Gardette

    La crête de la Gardette (538 m) nous offre vers le sud-ouest une vue panoramique sur le Grand Luberon, partie la plus haute du massif, avec 1125 m d’altitude au sommet du Mourre Nègre. C’est suffisant pour que se développe sur le haut du versant nord une forêt quasi-montagnarde : hêtres, érables... Très différente de celle visible à nos pieds, bien plus méditerranéenne : pins, chênes blancs, genévriers... À l’automne, la différence de couleur des feuillages nous le montre clairement.

  • Flore

    Entre plaines fertiles et crêtes généreuses

    Devant nos yeux, la crête de La Roque qui file vers le village de Montjustin, caché plus à l'Est. L’aspect verdoyant et agricole des vallées de l’Encrème (à gauche) et de l’Aiguebelle (à droite), au sol profond et plus humide, contraste avec l’ambiance plus sèche et boisée de la crête de La Gardette que nous parcourons, où la roche est très proche de la surface du sol. Mais ne nous y trompons pas, les deux milieux ont leur intérêt et leur richesse naturelle propre, un cortège de fleurs, arbres et arbustes, mais aussi d’oiseaux, insectes et mammifères spécifiques.

  • Flore

    Les prairies de l'Encrême

    D’ici on aperçoit les prairies naturelles humides qui s’étirent sur une superficie totale de 130 ha. Le climat y est frais, globalement plus froid en hiver et moins sec l’été que l’atmosphère méditerranéenne environnante. Dans leur ensemble, ces biotopes humides jouent un rôle essentiel à la fois au niveau écologique de la vie sauvage, mais aussi en faveur des activités humaines qu’elles régulent et protègent. Les prairies de l'Encrême constituent notamment l'une des plus grandes bandes d'expansion de crue protégeant la vallée du Calavon.

  • Patrimoine et histoire

    Pont roman sur l'Encrême

    Classé monument historique en 1862, ce pont de très belle facture a été construit en 1740 pour faciliter le passage sur l’Encrême, en ces temps régulièrement en crue. Il est à tort très souvent appelé le pont romain ; cette confusion s’explique par la découverte en 1999, au hasard d’une crue, d’un énorme bloc de pierre taillé, vestige d’un majestueux pont romain de 36 m de long, daté de l’époque d’Auguste et situé sur l'itinéraire de la voie Domitienne (Via Domitia). Faute de rocher solide pour l’asseoir, les constructeurs l’avait bâti sur un socle de 200 blocs de pierres taillées et de 60 cm d’épaisseur, liées par des agrafes scellées au plomb. Cette construction imposante, qui enjambait l’Aiguebelle un peu plus en amont, unique dans le monde romain, n’a cependant pas résisté aux différents travaux routiers successifs de l’ex RN100 ; il n’en reste aujourd’hui aucune trace visible.

  • Faune

    L’Agrion de Mercure

    L’Agrion de Mercure (Coenagrion mercuriale) est un insecte de 30 mm environ qui apprécie les zones humides ensoleillées, les ruisseaux clairs et bien oxygénés au courant plutôt lent, les fossés végétalisés à la flore aquatique abondante. Il bénéficie de plusieurs mesures de protection car les milieux où il évolue sont fragiles et subissent souvent des travaux destructeurs d’assèchement, de curage, d’épandage ou de comblement. Son nom lui vient de la tache noire du deuxième segment abdominal chez le mâle, qui ressemble au symbole du mercure.

  • Patrimoine et histoire

    Ancienne ligne de chemin de fer

    La ligne  Cavaillon - Volx a été construite sous le Second Empire pour desservir le nord du Luberon. C’est en 1877 qu’Apt est reliée à Avignon. En 1890, après dix années de travaux, le prolongement vers Volx et l’antenne sur Forcalquier sont exploités. Il fallait 3h30 pour relier Cavaillon à Volx, distants de 78 km. Deux trains dans chaque sens assuraient les mouvements voyageurs. En 1929, la crise économique mondiale n’épargne pas l’industrie ocrière du Pays d’Apt. En 1933, seul le service marchandises persiste entre Apt et Volx. En 1941, la section Saignon - Babiaux Saint-Michel l’Observatoire est abandonnée, puis en 1961 celle de Forcalquier est à son tour stopée. Aujourd’hui, la plupart des délaissés de la voie de chemin de fer accueille la véloroute du Calavon, faisant partie de La Méditerranée à vélo (Euro Véloroute n°8), reliant Cadix (Espagne) à Athènes (Grèce).

  • Eaux et rivières

    Un gué ancien

    Il était possible de circuler en voiture dans ce vallon jusque vers la fin des années 80. Mais sous le gué actuel les traces d’un autre ouvrage, en pierre de taille, sont bien visibles. Si l’hypothèse du passage de la voie romaine dans ce vallon semble aujourd’hui abandonnée au profit d’un autre tracé, il est probable qu’un gué ait été en place sur le ruisseau de l’Encrème dès le moyen-âge.

  • Eaux et rivières

    Le Nid d'Amour

    Le ruisseau de l’Encrème a creusé ici une petite gorge dans une forte strate de molasse ; un calcaire très riche en grains de sables, graviers et débris fossiles. Ces fossiles témoignent de la présence d'une mer chaude, ici, il y a environ 10 millions d'années). À la faveur d’une cassure dans la roche et au contact de la couche inférieure argileuse, l’eau ressort en plusieurs sources qui ont été aménagées dans le passé. On y venait par un sentier descendant directement du village (fermé pour des raisons de sécurité lié à un effondrement). Quant au nom mystérieux du lieu… à chacun d’imaginer son origine.

  • Patrimoine et histoire

    Village Médiéval de Céreste

    Nous entrons ici dans la partie la plus ancienne du village, tout près de l’ancien château seigneurial. En témoignent la belle arche en voûte brisée de l’ancienne porte de Notre-Dame percée dans le rempart, les ruelles étroites et les détails architecturaux des maisons qui bordent notre itinéraire (fenêtres, encadrements de porte...).

  • Patrimoine et histoire

    Maison médiévale

    La maison médiévale dite maison romane (XII-XIIIe s.), est située au pied de ce que dû être le château. Elle participe de part sa situation à la structure urbaine concentrique caractéristique des villages médiévaux. Cette maison (privée, ne se visite pas !) est composée au premier niveau d'une longue salle voûtée à laquelle on accède par un passage latéral et une porte en plein cintre sur la façade nord. Le deuxième niveau correspondant au rez-de-chaussée sur la placette, est formé d'une belle salle voûtée. Les bâtiments civils de cette époque dans un état de conservation satisfaisant sont rares dans la région. Elle peut être rapprochée de la maison de garde à Lauris.


Description

Du parking, s’engouffrer dans la Rue du Bicentenaire. Poursuivre tout droit la rue de La Bourgade. Traverser le bv. Jean Jaurès et continuer en face l’av. des Plantiers (GR®).
1- Au carrefour ''Céreste le Laquet'', virer à gauche et remonter le chemin revêtu des Frances sur 280m (PR). Au carrefour ''Chemin des Frances'', poursuivre à gauche le chemin en terre sur 320 m.
2- Juste après l’entrée d’une habitation, virer à gauche sur le sentier qui part sous une zone ravinée. 240 m plus loin, au carrefour de sentiers, choisir celui qui monte presque en face (PR).
3- Devant le panneau « Ayez la Luberon attitude ! », monter tout droit encore 80 m afin d’aller admirer la vue depuis les crêtes de La Gardette. Redescendre ensuite au point 3 et poursuivre à droite le sentier qui contourne le sommet de la colline (poteau ''La Gardette''). Au lieu de revenir sur la crête, pénétrer à gauche dans le bois et suivre le sentier principal en sous-bois (PR). Passer devant une petite ruine, déboucher sur une vague arrête et descendre le sentier rocailleux. Poursuivre à gauche dans le bois, longer une habitation et déboucher sur la D31.
4- Emprunter la route à droite (prudence !), dépasser le cimetière, puis 250 m plus loin, quitter la route et descendre le chemin à gauche. Au carrefour ''Chemin des Aires'', virer à gauche, emprunter sur 100 m le chemin d’accès à une maison et continuer à gauche le sentier (GR®). Longer un lotissement et déboucher sur la D4100. Virer à droite et 30 m plus loin, traverser la route (prudence !). Au carrefour ''Notre Dame de Piété'', poursuivre tout droit la petite route. Franchir le pont roman.
5- Au carrefour ''Pont roman sur l’Encrême'', continuer la route de gauche et 50 m plus loin, prendre à gauche le chemin du Petit Jardin (non balisé). Au croisement suivant, continuer tout droit sur le chemin de terre (PR). Traverser l’ancien tunnel ferroviaire et avancer encore 200 m sur le délaissé de la voie ferrée.
6- Au niveau d’un mur de soutènement de pont, plonger à gauche par un raidillon et rejoindre un chemin en terre en contrebas sur les rives de l’Encrême. Passer le gué et suivre l’ancien chemin rive gauche pour revenir sous Céreste (non balisé).
7- Après un raidillon qui débouche sur les premières maisons du village, monter à droite, franchir le portail René Char. Ensuite, virer à droite rue F. Mistral, traverser par la droite la place de Verdun et poursuivre à gauche la Grand Rue. Déboucher sur le cours Aristide Briand, l'emprunter à gauche, passer devant la mairie et descendre encore 80 m.
8- S’engouffrer à gauche dans la rue du Nid d’Amour. Après le lavoir couvert, virer à droite et emprunter la rue de la Poste. Traverser le cours Aristide Briand et gravir en face les marches pour rejoindre le point de départ.

  • Départ : Place du Général de Gaulle, Céreste
  • Arrivée : Place du Général de Gaulle, Céreste
  • Communes traversées : Céreste

Profil altimétrique


Recommandations

  • Après le point 3 : il n'est pas rare de rencontrer des vététistes sur ce sentier descendant (circuit VTT n° 56) ; restez vigilant !
  • Avant le point 6 : la lumière de votre téléphone portable ou de votre lampe de poche peut vous faciliter la traversée de l'ancien tunnel ferroviaire.
  • Après le point 6 : traversée à gué. En cas de crue, il est possible de franchir l’Encrême par une passerelle située juste en amont du gué. Sinon revenir sur ses pas et 150 m après la sortie du tunnel, prendre à droite pour revenir dans les rues de Céreste.

Lieux de renseignement

OTI Pays d’Apt Luberon

788 avenue Victor Hugo, 84400 Apt

http://www.luberon-apt.fr/oti@paysapt-luberon.fr+33 (0)4 90 74 03 18
L’espace d’accueil principal situé à APT est un lieu d’expériences et d’évènements ouvert à toutes et à tous : professionnels du tourisme, expositions diverses, rencontres, réunions, conférences de presse... Un véritable centre d’échanges ! Une borne pour recharger les vélos électriques BOSCH a été installée dans le bureau.

Bureau d'Apt
788 Avenue Victor Hugo 84400 Apt
T. +33 (0)4 90 74 03 18
Ouvert toute l'année 
Ouvert du lundi samedi de 9h30 à 12h30 et de 14h à 18h. 
Fermé dimanche et jours fériés (hors juillet et août)
Du 1er octobre au 31 mars : Fermé le mercredi, dimanche et jours fériés.

Bureau de Bonnieux
1 Rue Victor Hugo 84480 Bonnieux
T. + 33 (0)4 90 75 91 90
Ouvert du lundi au samedi de 9h30 à 12h30 et de 14h à 18h jusqu'au 30 septembre.
Fermé dimanche et jours fériés.
 
Bureau de Céreste
Boulevard Victor Hugo 04280 Céreste
T. +33 (0)4 92 79 09 84
Ouvert du 17 avril au 30 septembre du lundi au vendredi de 9h30 à 12h30 et de 14h à 18h.
Fermé samedi, dimanche et jours fériés.
 
Bureau de Lacoste
La Cure - 36, place de l'Eglise 84480 Lacoste
T. +33 (0)4 90 06 11 36
Ouvert toute l'année
Du lundi au vendredi de 9h à 11h30 et de 13h30 à 17h. 
Le samedi de 9h à 11h30.
Fermé dimanche et jours fériés.
 
Bureau de Ménerbes
Avenue Marcellin Poncet 84560 Ménerbes
T. +33 (0)4 90 72 21 80 
Ouvert toute l'année
Ouvert uniquement le matin de 9h à 12h du mardi au samedi jusqu'au 30 avril.
À partir du 2 mai du mardi au vendredi de 9h à 12h et de 13h30 à 17h. 
Le samedi de 9h à 12h.
Fermé dimanche, lundi et jours fériés.

Bureau de Roussillon
19 Place de la Poste 84220 Roussillon
T. +33 (0)4 90 05 60 25
Ouvert toute l'année
Du lundi au samedi de 9h30 à 12h30 et de 14h à 18h.
Fermé dimanche et jours fériés (Hors juillet et août)

Bureau de Saint-Saturnin-lès-Apt
Avenue Jean Geoffroy 84490 Saint-Saturnin-lès-Apt
T. +33 (0)4 90 05 85 10
Ouvert du 13 juin au 15 septembre du mardi au vendredi de 9h30 à 12h30 et de 14h à 18h.
Fermé samedi, dimanche, lundi et jours fériés.
En savoir plus

Accès routiers et parkings

À 18 km à l'Est d'Apt par la D900 et D4100. À 22 km à l'Ouest de Manosque par la D907 et D4100.

Stationnement :

Parking devant le Point Info tourstique, place Charles de Gaulle.

Signaler un problème ou une erreur

Vous avez repéré une erreur sur cette page ou constaté un problème lors de votre randonnée, signalez-les nous ici :


À proximité
6