GORDES - Le moulin Jean-de-Marre
>>
Accueil
>
À PIED
>
GORDES - Le moulin Jean-de-Marre
Gordes

GORDES - Le moulin Jean-de-Marre

Flore
Patrimoine et histoire
Embarquer cet élément afin d'y avoir accès hors connexion
Entre nature et patrimoine, un petit aller-retour qui vaut le détour !

"Plus on avance et plus c'est beau ! Au fil des pas, le paysage ne cesse de surprendre. Le chemin en balcon, plus ou moins escarpé et caillouteux, nous transporte dans un autre univers où règne sérénité et silence. La vue plongeante sur les gorges de Véroncle se complète de fenêtres plus intimistes sur des vieux murs de soutènement, des fleurs rupestres, des pans de falaises en dentelles. Chaque fois que j'y retourne, j'en prends plein les yeux !" Axelle Baumard - Stagiaire au Parc naturel régional du Luberon


Les 8 patrimoines à découvrir

  • Point de vue

    Les deux Luberon réunis

    De gauche à droite sont bien visibles, Roussillon au premier plan, puis au fond le Mourre Nègre (1125 m) sommet du Grand Luberon, la combe de Lourmarin, le Mourre de Cairas point culminant du Petit Luberon (727 m). Les formes du relief correspondent à l'architecture géologique du sous-sol. Un grand anticlinal (pli en forme de voûte), orienté est-ouest, forme la montagne du Luberon entre Cavaillon et Volx, encadré au nord et au sud par les synclinaux (pli en forme de cuvette) du bassin d'Apt et de la Durance.

  • Géologie

    Naissance des gorges de Véroncle

    L’écoulement des eaux entre le petit fossé d’effondrement de Murs situé sur les hauteurs du plateau calcaire et le bassin d’Apt en aval, ont creusé cet imposant canyon dit de « raccordement ». Puis l’action corrosive des eaux de pluie chargées en gaz carbonique a petit à petit, par dissolution, agrandi les fissures jusqu’à créer de véritables réseaux souterrains.

  • Flore

    L'étonnante linaire couchée

    En floraison d’avril à octobre, la linaire couchée (Linaria supina) est une plante de petite taille (moins de 20 cm). Ses fleurs jaune pâle, à palais jaune soufre sont regroupées en grappe. Elle aime se développer dans des endroits rocailleux comme dans les petits éboulis des versants empierrés des gorges de Véroncle. Grâce à un important réseau de racines longues, un peu de terre fine entre les pierres suffit à la linaire, qui en cas de déplacements du sol, reconstitue sa colonie un peu plus loin.

  • Géologie

    Les gorges de Véroncle

    L’écoulement des eaux entre le petit fossé d’effondrement de Murs situé sur les hauteurs du plateau calcaire et le bassin d’Apt en aval, a creusé cet imposant canyon dit "de raccordement". Puis l’action corrosive des eaux de pluie chargées en gaz carbonique a, petit à petit, agrandi les fissures par dissolution jusqu’à créer de véritables réseaux souterrains. Les gorges de Véroncle ne sont plus, ou presque plus, empruntées par l’eau mais renferment un patrimoine remarquable.

  • Patrimoine et histoire

    Meuniers à tout faire !

    Dès le XIXe s., on note une insuffisance d’eau et l’impossibilité de faire fonctionner les moulins de Véroncle plus de deux mois dans l’année. Alors pour s’adapter, les meuniers ont dû trouver d’autres sources de revenus. C’est ainsi qu’ils se lancent dans des petites unités d’élevage, de la polyculture, du bois de chauffage ou encore des vers à soie ! Et quand l’eau déniait bien couler dans les gorges à nouveau, ils reprenaient pour un certain temps leur métier de meunier.

  • Patrimoine et histoire

    La disparition des moulins

    Le phénomène karstique, la dissolution de la roche calcaire par l’eau, et les sécheresses aggravées auraient contribué à l’appauvrissement de la ressource en eau, déjà rare dans les gorges. A ce phénomène s’ajoute l’ère industrielle et l’abandon progressif de la plupart des moulins de France au XIXe s. au profit des Grands Moulins industriels. Enfin, le bruit court qu’un séisme aurait peut-être sa part de responsabilité dans la disparition des moulins de Véroncle, fissurant le barrage en amont.

  • Patrimoine et histoire

    Le moulin Jean de Marre I

    Il s’agit du premier moulin sur le territoire de Gordes. Construit au XVIe s., il fut agrandi au XVIIIe s., comme en témoignent les collages de maçonneries. Il est de construction plus complexe sur 4 niveaux : la chambre des eaux, la salle des meules, le grenier à grains et l’habitation (on distingue encore une cheminée et un évier). Au XIXe s., une exploitation agricole autonome s’y développe avec des terres labourables, des vignes, mûriers, oliviers, amandiers, cochons, poulailler…

  • Flore

    Cascade de tuf

    La chute d'eau où fut stratégiquement implanté le moulin Jean de Marre I constitue également une belle curiosité naturaliste, dénommée tuf ! Produit du calcaire dissous redéposé, ayant fait prisonniers débris végétaux et animaux, le tuf est une roche très tendre et friable. Lorsque le cours d'eau n'est pas à sec, il est le siège d'un cortège luxuriant de mousses et fougères appréciant particulièrement l'humidité saturée des lieux. Cet habitat est toujours rare et localisé en Provence.


Description

Sortir de l'aire de stationnement et emprunter vers l'amont la D15 sur 750 m (prudence !). Descendre à droite un chemin caillouteux et rejoindre  les hauteurs des gorges de Véroncle (pupitre d'interprétation).
1- Plonger sur le sentier à gauche (PR), franchir une section caillouteuse et atteindre un croisement de sentier un peu plus bas.
2- Au carrefour ''Vézaule'', virer à droite (PR). Descendre le beau sentier en balcon, passer une épaule et continuer de descendre vers le fond des gorges de Véroncle.
3- Atteindre un virage à droite bien marqué (ruine en face), poursuivre bien à droite, franchir tous les lacets du sentier crevassé et atteindre le fond des gorges.
4- Au carrefour ''Moulin-Jean-de-Marre'', virer à droite direction ''Véroncle'' et rejoindre le Moulin Jean-de-Marre. Contourner les ruines par la droite, atteindre le fond du torrent et la cascade située juste en amont du pied de la ruine. Ensuite, revenir sur ses pas jusqu'au carrefour ''Moulin Jean-de-Marre''. De là, grimper à gauche et gravir tous les lacets du sentier crevassé et atteindre de nouveau l'épaule (point 3). De là, prendre en sens inverse tout le sentier en balcon emprunté à l'aller. Repasser au carrefour ''Vézaune'' (point 2), revenir sur la première épaule (point 1) et atteindre le parking et point de départ de l'itinéraire (prudence au retour sur la D15 !).

Itinéraire du réseau touristique départemental de randonnée de Vaucluse (PDIPR 84).

  • Départ : Aire de repos route de Murs (D15), Gordes
  • Arrivée : Gordes
  • Communes traversées : Gordes

Profil altimétrique


Recommandations

  • Au départ comme au retour, prudence sur la D15 !
  • Après le point 4 : ne pas pénétrer au coeur des ruines du Moulin Jean-de-Marre (risque d'effondrement !). Et sous le moulin, en cas de crue, ne pas s'approcher du torrent.

Lieux de renseignement

Maison du Parc naturel régional du Luberon

60, place Jean Jaurès, 84400 Apt

https://www.parcduluberon.fr/accueil@parcduluberon.fr+33 (0)4 90 04 42 00

Au cœur du centre ancien d’Apt, la Maison du Parc du Luberon vous accueille dans un hôtel particulier du XVIIIème siècle.
Informations touristiques et vente de livres, cartes, topoguides.
Musée de géologie, visite gratuite.

Ouvert du lundi au vendredi de 9h à 12h et de 13h30 à 17h30.

En savoir plus

OTI Destination Luberon

Place François Tourel, 84300 Cavaillon

https://www.destinationluberon.com/contact@destinationluberon.com+33 (0)4 90 71 32 01
Au cœur de nos villages, les bureaux d'accueil de Destination Luberon sont ouverts toute l’année pour répondre à toutes vos questions.

Horaires d’ouverture :

CAVAILLON
Du 1er avril au 30 septembre : du lundi au samedi et jours fériés : 9h -12h30 / 14h30-18h. 
Du 1er octobre au 31 mars : du lundi au vendredi et jours fériés : 9h-12h30 / 14h-17h30.  Samedi : 9h-12h30.
Fermé le dimanche.
Fermetures exceptionnelles le 1er janvier et le 25 décembre.

GORDES
Du 1er avril au 30 septembre : du lundi au dimanche et jours fériés : 9h-12h30 / 14h30-18h.
Du 1er octobre au 31 mars : du mardi au samedi et jours fériés : 9h-12h30 / 14h-17h30.
Fermé le lundi et dimanche.
Fermetures exceptionnelles le 1er janvier et le 25 décembre.

LOURMARIN
Du 1er avril au 30 septembre : du lundi au dimanche et jours fériés : 9h-12h30 / 14h30-18h.
Du 1er octobre au 31 mars : du mardi au samedi et jours fériés : 9h-12h30 / 14h-17h30
Fermé le lundi et dimanche.
Fermetures exceptionnelles le 1er janvier et le 25 décembre.
En savoir plus

Accès routiers et parkings

À 19km au nord-est de Cavaillon, par la D15.

Stationnement :

Parking et aire de repos située en bordure de la D15 en direction de Murs depuis Gordes.

Signaler un problème ou une erreur

Vous avez repéré une erreur sur cette page ou constaté un problème lors de votre randonnée, signalez-les nous ici :