PLAISIANS - Cols et villages perchés des Baronnies provençales
>>
Accueil
>
À PIED
>
PLAISIANS - Cols et villages perchés des Baronnies provençales
Plaisians

PLAISIANS - Cols et villages perchés des Baronnies provençales

Flore
Patrimoine et histoire
Sommet
Embarquer cet élément afin d'y avoir accès hors connexion

Entre petits villages perchés et flore locale, venez découvrir l'ambiance du sud des Baronnies, le tout sous l'œil bienveillant du Mont-Ventoux.

« Située à cheval entre la Drôme et le Vaucluse, cette itinérance sur deux jours est un lieu parfait pour découvrir les magnifiques paysages partagés entre le Parc naturel régional des Baronnies provençales et celui du Mont Ventoux. Déambuler dans les ruelles des petits villages de Brantes, Savoillan et Poët-en-Percip est un vrai plaisir pour les yeux. L’odeur de la flore locale permet quant à elle de s’imprégner de l’ambiance provençale. » Léo MICHELET, stagiaire au Pnr des Baronnies provençales.


Les 22 patrimoines à découvrir

  • Patrimoine et histoire

    Village de Plaisians

    L'unique route permettant d'accéder à ce village à flanc de montagne chemine par la Clue de Plaisians, véritable couloir naturel d’une trentaine de mètres de long, une cinquantaine de haut et trois-quatre de large au point le plus resserré. Au XVIIe s., un prieuré et un fort furent construits à l'entrée de cette clue, afin de surveiller les passages. Plaisians, Plazianum en latin, peut signifier « parc », « enclos » ou encore « lieu de plaisance ». C'est en effet un lieu idéal pour les amateurs de calme et de tranquillité.

  • Flore

    Spartier à tiges de jonc ou Genêt d'Espagne

    Cette espèce de genêt est un arbrisseau appartenant à la famille des Fabaceae. Il peut mesurer 1 à 3 m de haut. A ses extrémités se trouvent des fleurs de couleurs jaunes et odorantes. Leur éclat s'observe du printemps à l’été. Ce genêt possède de nombreuses propriétés médicinales, notamment diurétique et anti-inflammatoire. Il sert également en fourrage et dans le textile. Attention néanmoins, ce genêt est très toxique !

  • Flore

    Cèdre de l'Atlas

    Le Cèdre de l'Atlas (Cedrus atlantica) est un conifère originaire de l'Atlas, massif montagneux de l'Afrique du Nord. Il a été introduit dans les reboisements du sud de la France à partir de 1860. Il possède de longues branches tombantes, sur lesquelles ses épines prennent des reflets bleutés. Parmi les nombreuses légendes du cèdre, une raconte qu’il est un symbole d’immortalité. Le parfum de son bois éloignant les insectes et les vers rongeurs des tombeaux, on l’appelait “la vie des morts”.

  • Flore

    Evernia prunastri

    Evernia prunastri est une espèce de lichen. Pour mémoire les lichens sont le fruit d'une symbiose entre un champignon et une algue. Ils peuvent pousser sur d'autres plantes et ne sont pas des parasites pour leurs supports. Ils sont des indicateurs de la bonne qualité de l’air. Cette espèce est très commune dans les zones humides et peu polluées, elle est plus fréquente dans les zones ventées et éclairées. En Égypte antique, elle permettait de parfumer et faire lever le pain. Aujourd'hui, elle est utilisée en parfumerie, pour des teintures naturelles, voire en médecine traditionnelle (problèmes respiratoires et intestinaux). 

  • Patrimoine et histoire

    Les ruines du château féodal de Brantes

    Les ruines situées au-dessus du village sont les vestiges de l’ancien château féodal. La famille des Baux, seigneurs de Brantes entre le XIIIe et XIVe s., serait à l’origine de la fortification du château. En 1357, le Pape Innocent VI ordonne que tous les villages du Comtat Venaissin soient fortifiés. Aujourd’hui, il ne reste plus que quelques murs d’enceintes, deux tours, un puit et une voûte. Grâce à des dons, le site a pu être consolidé et sécurisé. Il accueille des expositions sur l’histoire médiévale.

  • Patrimoine et histoire

    Brantes, petit village perché

    Brantes est un petit village à flanc de montagne, dominé par le Ventoux. Son nom viendrait de l’empilement de couches calcaires instable de la montagne contre laquelle il se trouve (Brantulas = « La branlante »). Vers les XII et XIIIe s., Brantes était un point de passage entre Mollans et Montbrun, passant de la vallée de l'Ouvèze à celle du Toulourenc. L’économie du village se base essentiellement sur l’artisanat, l’élevage de caprins et la fabrique de fromage. Déambuler dans les ruelles et passages voutés est très agréable.

  • Point de vue

    Face au Mont Ventoux

    Culminant à 1912m d’altitude et par sa taille imposante, le Ventoux fait partie intégrante du paysage du sud-ouest du massif des Baronnies provençales, et marque notamment la limite géographique entre la Drôme et le Vaucluse. Son nom viendrait du latin ‘’Vin’’ (une hauteur) et de ‘’tur’’ (une distance), signifiant donc « la montagne qui se voit de loin ». La première ascension au sommet daterait de 1336 par Pétrarque. Des drailles, anciennement tracées par les bergers, servent aujourd’hui de sentiers de GR.

  • Flore

    Orchis pyramidal (Anacamptis pyramidalis)

    Cette espèce d’orchidée se trouve essentiellement sur le centre et le sud de l'Europe. Elle apprécie particulièrement les sols calcaires, les pelouses et les prairies sèches bien exposées. Son nom vient du fait que pendant la fleuraison (de mai à juillet), ce sont les fleurs du bas qui s’ouvrent en premières, donnant la forme d’une pyramide. Sa taille varie entre 20 et 50 cm. Elle est composée de feuilles en forme de fer de lance vertes. Ses fleurs sont petites, largement ouvertes et peuvent varier du rose clair au rose violacé.

  • Flore

    Aphyllante de Montpellier

    L'Aphyllante de Montpellier (ou Barjavou) est une plante typique de la garrigue méditerranéenne. Son nom, en grec, la désigne comme une fleur sans feuille (a = privatif, phullon = feuille, anthos = fleur : fleur sans feuille) ; elle prend en effet l'apparence de nombreuses tiges poussant en touffes, au bout desquelles sortent des fleurs bleues de mai à août. Malgré son apparente absence de feuille, elle constitue une importante ressource de pâturage très appétante pour les troupeaux ovins, notamment en hiver.

  • Eaux et rivières

    Le Toulourenc, une rivière à préserver

    De régime torrentiel et d’une longueur de 39 km, cette rivière prend sa source dans la commune d’Aulan et se jette dans l’Ouvèze à Entrechaux. Le Toulourenc est sujet à une forte fréquentation pouvant occasionner une dégradation progressive de la qualité de la rivière (piétinement, barrages, déchets, …). Il est un habitat pour plusieurs espèces de poissons, dont la Truite fario (Salmo trutta) et le Barbeau méridional (Barbus meridionalis), qui est une espèce considérée en danger en région AURA. 

  • Patrimoine et histoire

    Village de Savoillan

    Savoillan est un petit village situé à 500m d’altitude dans le département du Vaucluse, au pied du Mont-Ventoux. Des restes de petites sculptures salyennes révèlent que le village fut habité dès l’Antiquité. Du Moyen-Âge à la Révolution, le village fut terre papale enclavée en Dauphiné. La ferme Saint Agricol, installée dans un bâtiment de caractère datant du XVIIe s., est un centre expérimental pour étudier les plantes aromatiques à parfum et médicinales. Le jardin botanique compte plus de 500 espèces.

  • Géologie

    La terre noire des Baronnies provençales

    Les marnes façonnent le paysage en dunes de roches souples aux pentes arides. Véritables témoins de la période du Crétacé Inférieur (environ -135 millions d'années), ces marnes du Valanginien sont en majorité composées de calcaire, de sable et d'argile, leur donnant cet aspect friable lorsqu'elles sont sèches. Teintées d'une couleur grise ou jaunâtre, elles sont les témoins d'une époque où l'océan recouvrait les Baronnies provençales, qui n'étaient qu'alors une immense fosse marine : le bassin Vocontien.

  • Savoir-faire

    Mur en pierre sèche

    Les murs en pierre sèche résultent d’une technique ancestrale de construction consistant à assembler, sans aucun mortier à liant, des moellons, blocs, … pour monter un édifice. Le matériau utilisé est essentiellement local. Ces constructions ont différentes utilisations : murs extérieurs, abris ruraux, restanques, tours de guet, terrasse agricole, … Depuis 2010, ce savoir-faire est inscrit à l'Inventaire du patrimoine culturel immatériel français, dans le but d’être préservé autant que possible.

  • Flore

    Thym

    Le thym est un genre de plantes de la famille des Lamiacées, qui compte plus de 300 espèces. Ces plantes peuvent être rampantes ou en coussinet et portent de petites fleurs rose pâle ou blanches. Espèce emblématique du bassin méditéranéen, la farigoule (son nom provençal) pousse naturellement sur les collines arides et rocailleuses jusqu'à 1 500 à 2 000m d'altitude, embaumant ainsi les versants. Il fait partie de la famille des Plantes à Parfum Aromatiques et Médicinales : il peut être utilisé comme aromate en cuisine, plante médicinale contre les affections respiratoires et intestinales (tisanes, huiles essentielles), ...

  • Flore

    Sauge des prés

    Autre Plantes à Parfum Aromatiques et Médicinales, la Sauge des prés (Salvia pratensis) est une plante de la famille des Lamiacées. Elle est particulièrement présente dans les prairies en terrain calcaire du pourtour méditerranéen. Sa fleure émerge entre juin et août et peut varier entre le bleu foncé et le violet. Cette espèce dispose de propriétés médicinales servant à la digestion et est antispasmodique (spasme musculaire). Avant l'apparition des aérosols contre l'asthme, les asthmatiques pouvaient la fumer.

  • Sommet

    Col de la Bohémienne

    Situé à 948m d’altitude, ce col fait office de limite administrative entre les communes de Plaisians, du Poët-en-Percip et d’Aulan. Il offre une vue sur les différentes montagnes environnantes. Au sud-est, de gauche à droite : la montagne de Buc (1442m d’altitude), le Seuil (1311m d’altitude) et le Sommet du Col de Lérol (1263m d’altitude). Au nord-ouest, les roches de Trapes Loube (999m d’altitude) et les Rochers Mindrits (1114m d’altitude).

  • Flore

    Les Tilleuls des Baronnies

    La culture du tilleul occupe une place importante dans les Baronnies provençales. Bien qu’ayant connu une crise de production à partir des années 1980, il continue d’être cueilli et valorisé. Il est notamment renommé pour son arôme et possède de nombreuses propriétés : fébrifuge (combat et guérit la fièvre), diaphorétique (facilite la transpiration), calmant et antispasmodique. Sa fleur se cueille entre la mi-juin et la mi-juillet. Son ombre, plus fraîche que d’autres espèces d’arbres, est parfaite pour se cacher du soleil. 

  • Patrimoine et histoire

    Poët-en-Percip

    Le Poët-en-Percip tire son nom de sa position (poët, qui est une déformation du latin podium, qui signifie « monticule ») et aussi de sa première seigneuresse, Domina Percipia. C’est elle qui est à l’origine de la dynastie des Mévouillon. C’est en 1266 qu’en son honneur le Poët fut nommé en-Percip. Ce village perché était autrefois une étape sur l’ancienne voie passante qui reliait le Buis aux hautes terres. Une seule route mène au village, ce qui permet de maintenir ce lieu paisible.

  • Flore

    Une prairie aux cheveux d'ange

    Le Stipe pennée (Stipa pennata), également appelée cheveu d’ange, peut mesurer entre 40 et 80 cm de haut. Son surnom vient du fait qu’elle possède de longues arêtes plumeuses blanches, semblables à de longs cheveux soyeux. On la retrouve principalement en milieux secs ensoleillés sur les côteaux et les rochers. En Rhône-Alpes, cette espèce est considérée comme vulnérable. Si vous avez la chance de l’observer, merci de ne la toucher qu'avec les yeux.

  • Sommet

    Col de la Jas

    Ce col culmine à 1099m d’altitude et se situe au pied de la montagne de Serre Gautier. Il est essentiellement occupé par des graminées, preuve qu’une activité pastorale existe encore et permet d’empêcher la fermeture du milieu. Il offre une magnifique vue sur certaines montagnes des alentours. Au sud-ouest on peut y apercevoir le Mont Ventoux (1910m d’altitude) et la montagne de Geine sur sa gauche. Au nord-est on discerne sur la gauche la montagne des Tunes et plusieurs autres sommets sur la droite.

  • Sommet

    Col de Font-Combran

    Culminant à 1036m d’altitude, il est le dernier col de cette itinérance. Il se situe à l’est de la Nible et offre une vue totalement imprenable sur les montagnes bordant l’Ouvèze à l’ouest. Depuis le col, on peut apercevoir notamment la montagne de la Loube et le Grand-Ferrand au nord. Au sud-ouest se tient la montagne de Bluye et juste derrière encore et toujours, le Mont Ventoux qui ne nous lâche pas du regard.

  • Patrimoine et histoire

    Chapelle Saint-Roch

    Etant aujourd’hui une propriété communale, cette chapelle fût bâtie en 1833 à l'initiative de six habitants du hameau des Girards, qui souhaitaient avoir un lieu de culte proche de leur résidence. A l’époque ce hameau comptait plus de 100 habitants et représentait la plus importante concentration du village. La chapelle est construite en l’honneur de Saint-Roch, moine franciscain du XIVe s., réputé pour avoir guéri de nombreux malades atteints de la peste. Elle connut d’importantes réparations au XIXe et XXe s. 


Description

La première étape, au départ de Plaisians jusqu’à Vergol, emprunte le GRP Tour des Baronnies provençales. Elle commence par une partie relativement plate jusqu’au village de Brantes, monte ensuite sur les crêtes du Rocher du Charles, puis redescend au village de Savoillan pour finir par une montée jusqu’au gîte de Vergol. La deuxième étape continue sur le GRP en montant jusqu’au col de la Bohémienne. Le chemin emprunte ensuite le GR 91 en passant par les Col de la Jas et de Geine. Il se poursuit tranquillement par le GR 9 pour atteindre le Col de Font-Combran et retourne au point de départ.

  • Départ : Hameau ''Les Girards'', Plaisians
  • Arrivée : Plaisians
  • Communes traversées : Plaisians, Brantes, Savoillan, Reilhanette, Montbrun-les-Bains, Aulan et Le Poët-en-Percip

Profil altimétrique


Recommandations

  • RESPECTER LA TRANQUILLITE du lieu où on se promène, éviter de crier et ne pas utiliser d’instruments ou d’appareils sonores (radio, etc.), par respect pour les autres usagers mais aussi pour la quiétude de la faune, notamment en périodes de reproduction et d’hivernage où les animaux sont beaucoup plus vulnérables. 
  • Éviter de cueillir les plantes sauvages : certaines d’entre elles sont protégées.
  • Une partie de l'itinéraire est fortement exposée au soleil, prendre l'équipement nécessaire (eau, casquette, crème solaire, ...) pour les chaudes journées d'été. Privilégier un départ tôt le matin pour éviter les heures chaudes de la journée.
  • RISQUE INCENDIE. Le feu est l’ennemi de la forêt… et du randonneur ! Ne pas fumer en forêt et ne pas allumer de feu, d'autant que quelle que soit la saison, c'est interdit ! Et en période estivale, avant de partir en balade, se renseigner sur les conditions et réglementations d’accès aux massifs forestiers.

Lieux de renseignement

Maison du Parc naturel régional des Baronnies provençales

575 Route de Nyons – La plaine du Pont, 26510 Sahune

http://www.baronnies-provencales.fr/smbp@baronnies-provencales.fr+33 (0)4 75 26 79 05

Les locaux du Parc naturel régional des Baronnies provençales sont ouverts au public.

Du 1er mai au 30 septembre :
Mardi, Mercredi, Jeudi, Vendredi de 14h à 18h et Dimanche de 14h à 17h30

Pendant les petites vacances scolaires (toutes zones confondues) :
Mardi, Mercredi, Jeudi de 14h à 18h et Dimanche de 14h à 17h30

Du 1er octobre au 30 avril hors vacances scolaires :
Mardi, Mercredi, Jeudi de 14h à 18h

En savoir plus

OT Baronnies en Drôme Provençale - Buis-les-Baronnies

14 Boulevard Michel Eysseric, 26170 Buis-les-Baronnies

http://www.baronnies-tourisme.combuis@baronnies-tourisme.com+33 (0)4 75 28 04 59

OT Baronnies en Drôme Provençale - Montbrun-les-bains

26570 Montbrun-les-Bains

http://www.baronnies-tourisme.commontbrun@baronnies-tourisme.com+33 (0)4 75 28 82 49

Accès routiers et parkings

Depuis Vaison-la-Romaine (25 km), prendre la D938, la D5 et la D72.

Stationnement :

Se garer sur le bord droit de la route, au niveau du croisement entre la D526 et le chemin des Girards, en contrebas du hameau.

Signaler un problème ou une erreur

Vous avez repéré une erreur sur cette page ou constaté un problème lors de votre randonnée, signalez-les nous ici :