OPPEDETTE - Tour des Gorges
>>
Accueil
>
À PIED
>
OPPEDETTE - Tour des Gorges
Oppedette

OPPEDETTE - Tour des Gorges

Faune
Flore
Point de vue
Embarquer cet élément afin d'y avoir accès hors connexion

Stupéfiantes gorges calcaires de 2 km de long et 200 m de profondeur par endroit ! Un patrimoine d’exception, dans un décor de rêve...

« Nombre de fois j'ai parcouru ce site fabuleux, entre sentiers rocailleux, variantes sangliers et vires en cul-de-sac ! Et jamais sans me lasser de la beauté sauvage des lieux. Mais attention sur cette grande boucle ; on a beau être à la source du Calavon, la fraîcheur des gorges en contrebas ne compense pas la rudesse du plateau quand le soleil tape fort ! » Jean-Pierre Peyron - chargé de mission randonnée retraité au PNR Luberon.


Les 24 patrimoines à découvrir

  • Géologie

    Stupéfiante Gorges d'Oppedette !

    Les Gorges d’Oppedette sont longues de 2,5 km, larges de 140 m et peuvent atteindre une profondeur de 200 m. Le canyon, formé suite au soulèvement de la montagne de Lure et du plateau du Vaucluse, a été creusé par le passage du Calavon dans les calcaires massifs urgoniens. Le village d’Oppedette lui-même est édifié sur un éperon calcaire délimité à l’est par un miroir de faille et à l’ouest par les escarpements du canyon.

  • Faune

    Pas touche à mon HLM !

    La configuration des gorges et la présence conjuguée du cours d’eau et d’arbres à cavité permettent à cet espace naturel d’assurer un rôle de corridor écologique pour la faune. Les vieux et gros chênes blancs abritent ainsi une importante biodiversité : chauves-souris (Barbastelle) et insectes (Capricorne, Lucane, Osmoderme…).

  • Elevage et pastoralisme

    L'herbacier au service de la terre

    L'herbacier est le berger qui ne possède pas ses propres terres mais qui conclut un accord de pâtures chez les agriculteurs. Après la moisson, son troupeau profite des pailles restantes sur les parcelles trop difficiles à labourer. Les bêtes se nourrissent ainsi de paille, mais elles mangent également les mauvaises herbes, puis assainissent et améliorent la fertilité des sols. Enfin, lors de l'enfouissement, les chaumes vont garder l'humidité du sol. Double gain donc, pour l'agriculteur et l'éleveur !

  • Géologie

    Mon beau miroir de faille

    La petite falaise en bordure du champ est un miroir de faille. En vous approchant (en veillant aux cultures), vous verrez sur cette surface polie, des dépôts de fer et des stries horizontales. Tout cela traduit le frottement et le mouvement d'un bloc rocheux par rapport à l'autre ! La Terre bouge. Les roches dures se cassent, les blocs se déplacent.

  • Faune

    Bubo, Grand-duc d'Europe

    Le Grand-duc d'Europe (Bubo bubo) est le géant de la famille des nocturnes. Aussi grand qu'un aigle, il est encore bien représenté sur le territoire du Parc du Luberon. Une soixantaine de couples y sont recensés. Ses mœurs nocturnes y sont pour beaucoup. Pour faire face à la disparition du lapin, il a adapté son alimentation pour se régaler de rongeurs, oiseaux, hérissons, reptiles, poissons...

  • Eaux et rivières

    Le Grand Vallat, riche et fragile

    Le Grand Vallat, affluent sauvage du Calavon, est un petit canyon ou se réfugient des amphibiens comme la salamandre tachetée (Salamandra slamandra) ou la petite rainette arboricole, au chant très puissant. Attention, ce site fragile est protégé par arrêté de protection de biotope : le canyonnisme, la rando aquatique et la baignade y sont strictement interdits.

  • Eaux et rivières

    Le Calavon, rivière torrentielle

    Quand vous franchissez le grand pont de La Blaque, penchez-vous sur le lit du Calavon, le plus souvent à sec ou presque. Mais ne vous fiez pas à son allure tranquille. Le Calavon est un monstre qui dort ! Son grand bassin versant peut générer des crues redoutables en aval. Remarquez le système d'alerte préventive situé à l'extrémité du pont (limnigraphe à piles photovoltaïques qui permet d'enregistrer les variations du niveau d'eau).

  • Faune

    Les oiseaux

    Les falaises sont le domaine du Grand corbeau reconnaissable à ses croassements qui résonnent. Des oiseaux discrets tel que la Sitelle torchepot (bleu et orange) et le Tichodrome échelette (gris et rouge) réalisent des acrobaties sur les troncs d'arbres. Des espèces plus communes font entendre leur chants (mésanges, merle noir et geai des chênes).

  • Flore

    Rare et sensible, je suis

    Le Luberon recèle près du tiers de la flore française. Les gorges d’Oppedette en particulier présentent une importante richesse végétale et comptent plusieurs espèces protégées : Dauphinelle fendue (Delphinium fissum), Euphorbe à feuilles de graminée (Euphorbia graminifolia), Doradille de Pétrarque (Asplenium petrarchae)…

  • Flore

    Les bois

    Les bois dans lesquels vous avez pénétré sont composés de plusieurs essences : le chêne vert avoisine l'arbre majoritaire, le chêne pubescent, et le sous-bois est constitué d'espèces arbustives : fragon petit houx, sorbier, buis, érable champêtre...

  • Flore

    La montagne au fond des ravins

    Loin d'être méditerranéennes, les conditions microclimatiques qui règnent dans les gorges rappellent plutôt celles de contrées plus montagnardes ; moindre lumière, humidité plus élevée, air froid piégé. Ce n'est donc pas un hasard si on peut observer ici des espèces inhabituelles en Provence, comme le hêtre (Fagus sylvatica), le Nerprun des Alpes (Rhamnus alpina), le Groseiller des Alpes (Ribes alpinum), ou encore le magnifique Lis Martagon (Lilium martagon).

  • Faune

    Petit mais précieux mammifère volant

    Digne représentant des nombreuses espèces de chauves-souris, le Petit Rhinolophe (taille 4 cm, envergure 22 cm, poids 6 g) a établi sur le plateau vachèrois un des derniers bastions de Provence. En hiver, il occupe les cavités souterraines favorables, comme l’aven de l’échelle. Il se met en chasse entre 15 et 30 minutes après le coucher du soleil. Il repère les insectes à de courtes distances et les capture le plus souvent en vol.

  • Flore

    Belles des rochers

    Les belvédères et corniches nous attirent pour les vues qu'ils offrent.... Ce sont aussi les habitats de prédilection d'une flore très spécifique, adaptée à des conditions extrêmes de sécheresse et de lumière. La Dauphinelle fendue (Delphinium fissum) et la Julienne laciniée (Hesperis laciniata) en sont deux magnifiques représentantes, rares localement. La Dauphinelle est même protégée dans notre région. Il convient donc de les préserver de notre quête de points de vue !

  • Point de vue

    En chemin, j'adopte la Luberon attitude !

    Le site d’Oppedette est un espace remarquablement riche et diversifié qui, malgré les efforts de protection et de gestion, reste très fragile. Protégeons-le, tous ensemble, en suivant quelques règles élémentaires du randonneur responsable. La somme de dégradations isolées n'est jamais anodine ! Sur ce cheminement en balcon, en restant bien sur l’emprise du sentier, on évite le piétinement répété des plantes et des insectes, comme la constitution de couloirs de ravinement dans les éboulis.

  • Flore

    Un goût de réglisse

    De part et d'autre des rives, la fougère polypode a déployé ses racines. Elle est décrite et appellée "réglisse des bois" car certains ont croqué ses racines qui laissent échapper un goût de réglisse.

  • Point de vue

    Plaisir de la grimpe...

    Si vous pratiquez l'escalade, n'hésitez pas à profiter des quelques voies équipées par la FFME sur la falaise du Réfour qui surplombe le sentier en amont de la rive droite, en face du village. En raison des enjeux liés à la protection des oiseaux, c'est le seul secteur équipé et autorisé à l'escalade dans les gorges d'Oppedette. À droite s’offrent à vous les voies les plus faciles et, au centre, les plus difficiles. Au bout de l'effort, une vue splendide sur tout le cirque amont ! Attention, l’escalade libre est un sport régit par des règles de pratique et de sécurité précises ; respectez-les !

  • Flore

    Lierre nourricier ami des abeilles !

    Au bord du sentier, de grands lierres paradent sur la falaise. Leur floraison s'étale sur septembre-octobre et la fructification s'effectue vers la fin de l'hiver, début du printemps. Le lierre présente donc un cycle phénologique inversé par rapport aux plantes. Ses fleurs sont parmi les dernières à offrir du pollen aux abeilles. Une abeille est directement liée au lierre ; la Collète du lierre (Colletes hederae). On peut la voir voler jusque début novembre si le temps est clément.

  • Patrimoine et histoire

    La fontaine-lavoir du village

    Situé à l’entrée du village, l’ensemble est composé d’une fontaine, d’un lavoir et d’un abreuvoir. Alimentée par une source provenant du hameau de Fenouillet, la fontaine a été bâtie au milieu du XIXe s. De forme octogonale, elle dispose d’un fût central qui s’élève à près de 3,70 m de hauteur. Le lavoir, quant à lui, est composé de deux bassins : le plus grand servait pour le lavage ; le plus petit, à proximité de la fontaine, servait pour le rinçage.

  • Patrimoine et histoire

    Oppedette : village perché

    Dominant l’entrée des gorges, perché sur son éperon rocheux, le village d’Oppedette (dont le nom viendrait de l'oppidum celto-ligure sur lequel il fut édifié) était fréquenté dès le paléolithique (vestiges datés de 40 000 ans environ). Oppedette est caractéristique des villages provençaux avec ses ruelles étroites et ses façades dont les enduits sont tombés au fil du temps et ont laissé apparaître les pierres maçonnées à la chaux.

  • Patrimoine et histoire

    L'église Saint-Didier

    L’église a été construite en 1834 sur l’emplacement d’une ancienne chapelle comme en témoignent les collages et les remplois de maçonneries en façade. Cette construction tardive dans un tissu bâti déjà existant alors, explique pourquoi cette église n’est pas strictement orientée à l’Est. En 2000, la commune d’Oppedette appuyée par les services techniques du Parc a restauré cet édifice afin de préserver cet élément remarquable du patrimoine rural.

  • Point de vue

    Un canyon dans son écrin boisé

    Peu visible dans le paysage, il faut se déplacer sur site pour découvrir le pays d'Oppedette, d'un relief tourmenté et recouvert de boisements. Quelle récompense sur place : ce paysage "sublime" révèle de profondes gorges formant un canyon que l'on peut dominer ou parcourir. Dans cet écrin boisé, des belvédères s'ouvrent ponctuellement sur le village perché d'Oppedette et la montagne de Lure. Ces espaces semblent avoir évolués dans le temps en dehors de toute pression liée à l'activité humaine.

  • Point de vue

    Deux préfets, deux belvédères !

    « C'est ici, en présence de deux préfets, que fut coupé, en 1951, le ruban symbolique du premier sentier des gorges. D'où le nom de ''Belvédère des deux préfets'' ! Par la suite, les usages de la langue ont simplifié le nom en ''Belvédère du sous-préfet", puis ''Belvédère des gorges''. J'ai beau revenir tous les jours, je me lasse pas de ce fabuleux panorama ! ». M. Fayet, ancien instituteur d’Oppedette.

  • Géologie

    Géosite du Géoparc mondial UNESCO du Luberon

    Le 17 novembre 2015, lors de la 38e Conférence générale de l’Organisation des Nations Unies pour les Sciences, la Culture et l’Education (UNESCO), les 195 États membres ont ratifié la mise en place d'un nouveau label : géoparc mondial UNESCO, afin de montrer l’importance accordée à la gestion globale de sites et de paysages géologiques exceptionnels. Il existe actuellement 195 Géoparcs mondiaux UNESCO répartis dans 48 pays dont 97 en Europe. Sept Géoparcs mondiaux UNESCO sont en France dont 2 en région Provence-Alpes-Côte-d’Azur (Luberon et Haute-Provence). Les gorges d'Oppedette font partie de la cinquantaine de géosites identifiés sur le territoire du Géoparc du Luberon, animé et piloté par le PNR Luberon.

  • Patrimoine et histoire

    L'ENS des gorges d’Oppedette

    Le département des Alpes de Haute-Provence, avec l’aide de la Région, de la commune et du Parc du Luberon, s'est mobilisé pour accomplir une mise en valeur raisonnée, harmonieuse et pérenne de ce site et géosite remarquable mais fragile. Les derniers gros travaux d’aménagement et de protection ont été réalisés en 2009. L’ensemble du projet de l’espace naturel sensible ou ENS (étude, acquisition, travaux) a coûté 287 641 € ! Il revient désormais à tous les visiteurs de contribuer à sa préservation, en adoptant un comportement responsable.


Description

Dos au parking, se rendre juste en face au bout du belvédère accessible aux personnes en situation de handicap. Revenir sur ses pas et filer à droite, donc vers le sud-ouest, et suivre le sentier qui chemine plus ou moins loin du bord de falaise (vigilance l'assiette du sentier rocailleux est truffé de lapiaz, délicat pour les chevilles !).
1- Traverser la D201 pour poursuivre en face un chemin qui longe un champ de lavandin. Poursuivre légèrement à gauche le chemin, puis déboucher de nouveau sur la route un peu plus bas. Descendre la route une trentaine de mètres.
2- Prendre à droite le sentier et rejoindre la corniche rocheuse. Plus loin, le sentier oblique à gauche pour contourner le vallon du Grand Vallat. Déboucher de nouveau sur la D201, bifurquer à droite, dépasser le parking et franchir le grand pont de La Blaque qui enjambe le Calavon.
3- Juste après l'ouvrage, prendre à droite le sentier pour remonter la rive droite des gorges. Monter progressivement, traverser un vallon et déboucher sur une ancienne charbonnière. Après une section rocailleuse (lapiaz), franchir deux autres vallons. Ensuite, descendre en corniche vers le bord de falaise (prudence !). Atteindre l’aven de l’échelle, dissimulé à gauche en bordure du sentier.
4- Continuer le sentier en corniche, remonter un court instant, puis franchir un passage rocheux. Descendre ensuite entre le bord de falaise et une lame de rocher, pour déboucher dans le cirque en amont des gorges. Au bout de la belle falaise, dévaler deux lacets jusqu’à la rivière.
5- Traverser à gué le Calavon (prudence en cas de crue !), se diriger en face puis, par un sentier pierreux, rejoindre le village au sommet de l’éperon rocheux. Devant la mairie, tourner à droite, pénétrer dans le cœur du village et remonter à gauche une ruelle pour déboucher sur le plateau. Dépasser le cimetière et poursuivre le chemin large évident pour rejoindre le parking de départ, sans oublier de se rendre au préalable sur le second belvédère qui fait face au premier (vigilance malgré le garde corps !).

Itinéraire inscrit au Plan Départemental de la Randonnée des Alpes de Haute-Provence.

  • Départ : parking des belvédères, Oppedette
  • Arrivée : Oppedette
  • Communes traversées : Oppedette

Profil altimétrique


Recommandations

  • Plusieurs sections rocailleuses (lapiaz) mal commodes ; attention aux chevilles !
  • Quelques courts passages un peu vertigineux en haut de falaise ; itinéraire à éviter par temps de pluie ou de brouillard.
  • Rive gauche (à l'aller), ATTENTION ZONE PASTORALE. En présence de chiens de protection venus à ma rencontre, je ne les caresse pas ni ne les menace. Je m'arrête, puis j'attends patiemment la fin du ''contrôle'' avant de reprendre calmement mon chemin en contournant le plus possible le troupeau. De préférence, ne pas emmener son chien et, sinon, bien le tenir en laisse.

Lieux de renseignement

Maison du Parc naturel régional du Luberon

60, place Jean Jaurès, 84400 Apt

https://www.parcduluberon.fr/accueil@parcduluberon.fr+33 (0)4 90 04 42 00

Au cœur du centre ancien d’Apt, la Maison du Parc du Luberon vous accueille dans un hôtel particulier du XVIIIème siècle.
Informations touristiques et vente de livres, cartes, topoguides.
Musée de géologie, visite gratuite.

Ouvert du lundi au vendredi de 9h à 12h et de 13h30 à 17h30.

En savoir plus

OTI Pays d’Apt Luberon

788 avenue Victor Hugo, 84400 Apt

http://www.luberon-apt.fr/oti@paysapt-luberon.fr+33 (0)4 90 74 03 18
L’espace d’accueil principal situé à APT est un lieu d’expériences et d’évènements ouvert à toutes et à tous : professionnels du tourisme, expositions diverses, rencontres, réunions, conférences de presse... Un véritable centre d’échanges ! Une borne pour recharger les vélos électriques BOSCH a été installée dans le bureau.

Bureau d'Apt
788 Avenue Victor Hugo 84400 Apt
T. +33 (0)4 90 74 03 18
Ouvert toute l'année 
Ouvert du lundi samedi de 9h30 à 12h30 et de 14h à 18h. 
Fermé dimanche et jours fériés (hors juillet et août)
Du 1er octobre au 31 mars : Fermé le mercredi, dimanche et jours fériés.

Bureau de Bonnieux
1 Rue Victor Hugo 84480 Bonnieux
T. + 33 (0)4 90 75 91 90
Ouvert du lundi au samedi de 9h30 à 12h30 et de 14h à 18h jusqu'au 30 septembre.
Fermé dimanche et jours fériés.
 
Bureau de Céreste
Boulevard Victor Hugo 04280 Céreste
T. +33 (0)4 92 79 09 84
Ouvert du 17 avril au 30 septembre du lundi au vendredi de 9h30 à 12h30 et de 14h à 18h.
Fermé samedi, dimanche et jours fériés.
 
Bureau de Lacoste
La Cure - 36, place de l'Eglise 84480 Lacoste
T. +33 (0)4 90 06 11 36
Ouvert toute l'année
Du lundi au vendredi de 9h à 11h30 et de 13h30 à 17h. 
Le samedi de 9h à 11h30.
Fermé dimanche et jours fériés.
 
Bureau de Ménerbes
Avenue Marcellin Poncet 84560 Ménerbes
T. +33 (0)4 90 72 21 80 
Ouvert toute l'année
Ouvert uniquement le matin de 9h à 12h du mardi au samedi jusqu'au 30 avril.
À partir du 2 mai du mardi au vendredi de 9h à 12h et de 13h30 à 17h. 
Le samedi de 9h à 12h.
Fermé dimanche, lundi et jours fériés.

Bureau de Roussillon
19 Place de la Poste 84220 Roussillon
T. +33 (0)4 90 05 60 25
Ouvert toute l'année
Du lundi au samedi de 9h30 à 12h30 et de 14h à 18h.
Fermé dimanche et jours fériés (Hors juillet et août)

Bureau de Saint-Saturnin-lès-Apt
Avenue Jean Geoffroy 84490 Saint-Saturnin-lès-Apt
T. +33 (0)4 90 05 85 10
Ouvert du 13 juin au 15 septembre du mardi au vendredi de 9h30 à 12h30 et de 14h à 18h.
Fermé samedi, dimanche, lundi et jours fériés.
En savoir plus

Transport

Limitons les déplacements en voiture, pensons aux transports en commun et au covoiturage. Tous les transports en commun sur www.pacamobilite.fr

Accès routiers et parkings

D'Apt, suivre la D900 sur 15 km puis prendre la D33 et D155 direction Oppedette. Depuis Forcalquier, suivre la D4100 sur 25 km puis, 3km après Céreste, prendre la D33 et D155 en direction d'Oppedette.

Stationnement :

Parking des belvédères

Accessibilité

Le stationnement, un belvédère et des panneaux d’information sont accessibles à toute personne en situation de handicap au niveau du parking des belvédères, situé à l’entrée sud du village.

Numéro de secours :114

Signaler un problème ou une erreur

Vous avez repéré une erreur sur cette page ou constaté un problème lors de votre randonnée, signalez-les nous ici :