COMPS SUR ARTUBY - Le Tour de l'Artuby
>>
Accueil
>
À PIED
>
COMPS SUR ARTUBY - Le Tour de l'Artuby
Comps-sur-Artuby

COMPS SUR ARTUBY - Le Tour de l'Artuby

Eaux et rivières
Elevage et pastoralisme
Patrimoine et histoire
Point de vue
Embarquer cet élément afin d'y avoir accès hors connexion

Le tour de l’Artuby est un GRP® qui va vous faire découvrir une nature sauvage, des grands espaces et des villages de caractères

Entreprendre un voyage à pied en reliant les 9 villages de l’Artuby, c’est découvrir un pays attachant et bien vivant. L’histoire a laissé dans chaque recoin des témoignages. Ils se lisent aujourd’hui dans les forteresses et les chapelles qui soulignent les silhouettes villageoises. La géographie est rythmée par une succession de vallons intimes et de sommets ouverts sur de belles perspectives avec les Alpes et la Méditerranée à portée de regard. Parmi les montagnes emblématiques, la Clare, le Brouis et le mont Lachens avec ses 1714 m offre au Var son point culminant. Par son altitude, l’Artuby constitue un massif préalpin où la pratique de l’itinérance peut se faire y compris en été car les journées y sont plus fraîches. Le printemps et plus encore l’automne offrent un beau festival de couleurs et seront particulièrement propices à la découverte des richesses naturelles de l’Artuby.


Les 50 patrimoines à découvrir

  • Flore

    Pour les glandeurs…

    Le chêne blanc qui infiltre ici progressivement la hêtraie (peut-être une conséquence du réchauffement climatique), est l’une des deux essences naturelles les plus fréquentes de Haute-Provence. Peu réputé comme bois d’œuvre car difficile à travailler en menuiserie, c’est par contre un bon bois de chauffage. Il a longtemps été utilisé pour la fabrication d’un excellent charbon de bois. Les traces de charbonnières sont omniprésentes, encore bien visibles comme des aires circulaires au sol noirci.

  • Point de vue

    Vue sur la chapelle Saint-André

    Point de vue sur la plaine et la chapelle Saint-André au sommet de la colline.

  • Produits du terroir

    Ici c'est L'Artuby Free

    Ici la vie se déroule paisible au rythme des saisons. Les étendues invitent à "caminer" sur les plateaux calcaires, les gorges, les sommets et dans les grands espaces, ici on flâne dans les villages chargés d’histoire, ici ont fait des rencontres amicales, on découvre les plaisirs culinaires, les produits du terroir. Ici c’est paisible, chaleureux, authentique, ici on partage, ici j’ai eu un vrai coup de cœur ici c’est autre chose, on se sent libre c’est L’Artuby free. Stefano Blanc Technicien randonnée PNR Verdon

  • Flore

    L'Orchis Pyramidal

    L'orchis pyramidal ne fait pas partie des orchidées qui produisent du nectar. Elle est particulièrement appréciée par les papillons qui assurent la fécondation, la morphologie des fleurs étant bien adaptée aux trompes des lépidoptères.

  • Flore

    La Julienne laciniée

    Bisannuelle souvent rameuse, la julienne à feuilles laciniées est une plante assez rare dégageant généralement un parfum agréable. La tige est velue et les fleurs, au bout d'un pétiole court, porte un calice cylindrique pubescent. La fleur habituellement rose peut être parfois jaune-pâle. On la trouve dans les rochers et les éboulis de la région méditerranéenne.

  • Flore

    La hêtraie

    A la découverte d'un patrimoine naturel varié allant des forêts de chênes blancs aux belles hêtraies qui accueillent une biodiversité remarquable

  • Flore

    Parterre d'iris

    Iris lutescens, appelé l'iris des garrigues, l'iris jaunâtre ou l'iris nain, est une plante appartenant au genre Iris et à la famille des Iridacées. Comme son nom l'indique, ses fleurs sont généralement de couleur jaune pâle, mais il existe aussi des variétés à fleurs violettes ou blanchâtres, ou encore bicolores

  • Flore

    La tulipe australe

    La tulipe australe pousse dans les prairies montagnardes et subalpines. Elle ressemble beaucoup à la tulipe sylvestre qui toutefois ne possède pas de traces rouges au dos de ses tépales. Ne pas cueillir.

  • Point de vue

    Panorama sur Trigance

    Magnifique panorama sur Trigance et les montagnes du Verdon

  • Patrimoine et histoire

    Le village de Trigance

    Trigance est un beau village médiéval posé à l'abri du rempart formé par les murs extérieurs de ses maisons aux maçonneries épaisses. Le village est dominé fièrement par son château-fort. Trigance cache sous les quatre grosses tours de son château du XI° de véritables trésors à remonter le temps : l'église paroissiale St Michel (XV°) avec son clocher carré, plusieurs chapelles, le portail du village, le pigeonnier, le campanile

  • Patrimoine et histoire

    La chapelle Saint Roch

    En 1629, une terrible épidémie de peste ravagea la Provence. Les mesures sanitaires ne suffisant pas à la juguler, on construisit aussi une chapelle qui fut dédiée à Saint-Roch. Elle fut terminée en 1643. Depuis cette époque, une fête de la Saint-Roch se déroule chaque année du 14 au 16 août, organisée à l'origine par la confrérie de Saint-Roch. Une messe est dite dans la chapelle à cette occasion

  • Patrimoine et histoire

    Le pont qui résiste

    Le "pont Sainte-Anne" relie les deux rives du Jabron et est d'une grande importance. Initialement construit en planches, il fut nommé d'après la chapelle voisine dédiée à Saint-Anne. Au fil des années, il subit les ravages de la rivière, nécessitant des réparations constantes. En 1636, un impôt fut voté pour sa réparation, suivi de nouveaux travaux en 1642 pour assurer le passage sécurisé des personnes et des animaux. Malheureusement, il fut entièrement détruit en 1644. En 1707, un nouveau pont à trois arches fut construit avec la contribution des habitants et l'aide de nombreux ouvriers. Malgré les efforts pour le maintenir en bon état, il s'effondra en 1740, laissant la commune dans une situation difficile jusqu'en 1759. À cette date, un projet de pont en pierre fut envisagé et financé par la viguerie de Draguignan. Après des protestations concernant la qualité du travail, l'ouvrage fut finalement achevé en 1761, offrant une solution durable pour traverser la rivière et résister aux caprices des eaux.

  • Eaux et rivières

    Le Jabron

    Le terme Jabron vient de la base préceltique gava, qui sert à nommer les torrents de montagne, il prend sa source au nord-est de Peyroules, à 1 150 m d'altitude. Au sortir de Peyroules, direction sud-ouest, le Jabron traverse successivement les communes de Châteauvieux, où ses berges culminent à 1 000 mètres d'altitude, de Brenon, un des plus petits villages du Var. Le Jabron conflue avec le Verdon à la hauteur du pont de Carajuan, à proximité du Point Sublime, sur la commune de Trigance.

  • Flore

    Au pied de mon arbre

    Le chêne blanc, également connu sous le nom de chêne pubescent, est une espèce d'arbre majestueux répandue en Europe. Il se distingue par son écorce grisâtre et son feuillage persistant. Ses feuilles, recouvertes d'un duvet argenté, lui confèrent une beauté singulière. Le chêne blanc est apprécié pour sa résistance et sa longévité, symbolisant la force et la sagesse. Il abrite une biodiversité riche et joue un rôle essentiel dans les écosystèmes forestiers. C'est un véritable emblème de la nature et de la sérénité qu'il incarne.

  • Point de vue

    Le Rocher du fort

    Depuis le chemin vous avez une vue sur le lieu dit Rocher du fort.
  • Elevage et pastoralisme

    Les chiens aboient et la caravane passe

    Pendant l’inauguration du GR® de pays « Le tour de l’Artuby » le parc du Verdon, les éleveurs producteurs de la fromagerie dei Reïcampadis ont organisés une rencontre avec les randonneurs sur le thème randonnée et Patous, ce qui a permis d’expliquer le rôle des chiens de troupeau, et d’expliquer le comportement à adopter face à ces gardiens de troupeaux.

  • Géologie

    Comme on fait son lit

    Des bancs de grès jaunes sont séparés par des lits de marnes noires. Datée de 110 Millions d’années (période du Crétacé) cette formation nous renseigne sur la physionomie de la Provence à cette époque. Marnes et grès sont des roches sédimentaires. Leur structure fine et leur disposition témoignent d’un dépôt sous-marin à une profondeur moyenne (± 500 m.), à proximité d’un continent volcanique ou métamorphique soumis à l’érosion. Vous marchez donc sur ce qui, à la fin de l’Ere Secondaire.

  • Produits du terroir

    Vous prendrez bien un morceau de fromage

    Profiter de votre passage pour prendre rendez-vous avec Marion qui saura mieux que personne vous parler des animaux de la ferme l’occasion aussi de déguster les excellents produits fermiers. Julien y fabrique le fromage de chèvres et la tomme de vaches, plusieurs fois médaillés à la foire agricole de Brignoles, c’est aussi l’assurance de consommer des produits de qualités. La ferme fait également la récolte d'œufs frais plein air et de quelques légumes. A consommer sans modération !

  • Elevage et pastoralisme

    Ça Téléphone de Patou ici…

    Pour éviter les désagréments en cas de rencontre avec les chiens de troupeau et de l’oie … sur le chemin de Saint Pierre les éleveurs ont mis sur un panneau leurs numéros de téléphone, vous pouvez ainsi les appeler ils sont joignable à toutes heures et tous les jours. C’est l’occasion de discuter avec eux sur leur métier et de rencontrer les animaux de la ferme.

  • Patrimoine et histoire

    Église de la nativité de la Vierge

    Sainte Marie-Madeleine, édifice reconstruit au XVIIème siècle dont la façade est surmontée d’un double clocheton et d’un oculus dit tréflé ou quadrilobé.

  • Savoir-faire

    Ici ils ont le Gaoubi à faun

    En contrebas du village à une centaine de mètres nous découvrons la plus ancienne fontaine du village « la faun de Gaoubi » en Provençal. Une fontaine très originale pourvue d’un mécanisme composé d’une roue avec une chaine et des galets en caoutchouc. Pendant plusieurs siècles celle-ci fut le seul point d’eau du village. Elle doit son nom aux habitants qui lui reconnaissait des pouvoirs. L’eau de la fontaine apporterait la « clé de l’agilité, du savoir-faire, de la dextérité, de l’adresse».

  • Elevage et pastoralisme

    Paroles de Berger

    « La bergerie, hé bien, c’est la maison pour les brebis. Dedans elles ont chaud, elles ont à boire et à manger, on peut savoir si tout va bien, on prend le temps de bien faire parce qu’on sait qu’elles nous fileront pas entre les doigts. Dedans, on leur fait tout : les vaccins, les prises de sang, le marquage, la tonte, les agnelages. Sans bergerie, c’est bien simple, ce n’est pas possible de travailler ; ou alors il faudrait un homme par brebis... surtout pour l’agnelage ! »
  • Produits du terroir

    L'agneau du pays

    Il y a des « pays » ou il fait bon vivre et bon manger Brenon en fait partie. Une des plus petites communes du Var qui domine le Jabron et vous découvrirez un village qui est resté authentique et sauvage, entouré de terrains agricoles, de pâturages et de vastes forêts. Ici le GAEC Rouvier vous propose des produits du terroir de grande qualité avec : Vente d'agneau, veau et porc du pays : 06 11 83 43 83.

  • Savoir-faire

    La fontaine des Henry

    En 1900 la Municipalité de Brenon construisit cette fontaine à l’entrée des Henry. Elle n’était destinée qu’à alimenter les quelques habitations du hameau. Mais l’entrée du village de Brenon, caché derrière la colline, se fait aussi nécessairement par cette route et la fontaine, en avant-poste, signale le village. Les travaux furent importants car l’eau de la fontaine, conduite par des canalisations de grès, provient de la source du Massif, captée à plus de 250 mètres d’ici.

  • Point de vue

    Le Robion

    En descendant depuis le sommet de la Clare vous pouvez admirez les vastes étendue autour de vous, et les montagnes environnante dont le Robion, et avec une bonne paire de jumelles, sa chapelle Sainte Trophime accroché sous ses parois.

  • Patrimoine et histoire

    Les forêts publiques

    L'Office National des Forêts a remplacé les Eaux et Forêts en 1964 mais a poursuivi tout en le modernisant, le travail de générations de forestiers qui permettent de profiter de vastes espaces naturels. L'ONF est chargé de gérer, surveiller, protéger les forêts publiques domaniales et communales. En randonnée, vous traverserez des coupes de bois, des travaux divers, du pâturage. Ces interventions prennent en compte la pérennité des forêts et des milieux naturels.

  • Flore

    Les arbres abris

    Certains arbres font plus de 50 cm de diamètre. Plusieurs fois centenaires ils portent sur eux les traces du vieillissement. Véritables HLM à insectes et chauves-souris, ces habitants occupent les fentes et les trous creusés par les pics. Les forestiers préservent des coupes de bois ces arbres véritable lieu de vie pour la préservation de la biodiversité.

  • Patrimoine et histoire

    Brenon de nom, les Henry !

    Le nom de ce hameau où nous posons notre regard en contre-bas, nous rappelle qu’à la fin du XIVème siècle la Provence a été dévastée par un terrible fléau la peste noire. Bien qu’isolé, Brenon ne fût pas épargné. Peste et guerres intestines qui ravagèrent peu après le pays, vidèrent le village de ses habitants. C’est à la fin de ces épisodes dramatiques que Brenon se repeupla. La famille des « Henry » qui s’installèrent, donna le nom au hameau que l’on aperçoit.

  • Point de vue

    Ne faites pas de Brouis il est là !

    Depuis le sommet de la Clare vous pouvez admirez les vastes étendue autour de vous, et les montagnes environnante dont le Brouis avec ses belles barres rocheuses.
  • Patrimoine et histoire

    C'est un bon Plan ce hameau

    Le hameau de plan d’Anelle semble niché dans son écrin de verdure. Près de la chapelle Saint-Joseph, vous apprécierez la paix et la sérénité du lieu. Cette charmante chapelle rurale, dite du Plan d'Anelle, fut édifiée en 1620. Elle possède un joli clocheton à arcade unique qui s'élève au-dessus de la façade principale.

  • Patrimoine et histoire

    Ça Rima avec Château

    Ancien château de La Martre, propriété de l’évêché, il domine une vaste plaine verdoyante. Une grande partie de la production locale est à vos pieds : primeurs de pleins champs, céréales et pommes de terre. A l'origine, le village de La Martre était un castrum médiéval bâtit au sommet de la colline. Le castrum fut détruit pendant les guerres de religion au XVIème siècle, et le nouveau Seigneur Vincent-Anne de Forbin au XVIIème fit reconstruire le nouveau village et le château dans la plaine. Le château fut détruit par un incendie, et depuis porte le nom de Château Rima, ce qui signifie en provençal "château brûlé". Aujourd'hui, c'est un domaine privé de la fraternité Eucharistein où les religieux et personnes en accueil travaillent ensemble dans les domaines de l'agriculture et de l'artisanat.

  • Elevage et pastoralisme

    Pastoralisme et biodiversité

    Le pastoralisme possède un rôle non négligeable dans le maintien des espaces ouverts et à la biodiversité associée à ces milieux. Sur un territoire forestier à 62%, maintenir des milieux ouverts et lutter contre l’enfrichement sont des enjeux de conservation de la diversité de l’environnement du Parc du Verdon. Il a un rôle paysager et environnemental fondamental et il participe à la richesse du patrimoine culturel.

  • Patrimoine et histoire

    Le "château" de Châteauvieux

    Au Bas Village se trouve un "château", à l'allure de grande batisse bourgeoise.
  • Patrimoine et histoire

    Deux vaut mieux qu’un

    Châteauvieux, comme de très nombreux villages de la région, a changé de site tout au long de l’histoire, en fonction des événements ou des nouvelles aspirations des habitants. C’est à partir du XVIe siècle qu’un nouveau foyer de peuplement se développe en contrebas du village initial. Il devient le « plus bas village » sans que le « plus haut village », soit abandonné. Chacun de ces « quartiers » fut équipé équitablement : on trouvait, en haut et en bas, deux fontaines et deux fours.

  • Patrimoine et histoire

    Un procès en sorcellerie

    Une affaire de possession diabolique jugée par le parlement d'Aix en 1611. Madeleine Demandolx de la Palud, jeune ursuline en proie à des terreurs nocturnes, accusa son confesseur, le séduisant curé des Accoules, Louis Gaufridy, de l'avoir ensorcelée par son souffle diabolique, conduite au sabbat, contrainte à toutes ses volontés, connue charnellement .Il sera condamné pour envoûtement et pacte avec Satan, soumis à la torture avant d'être brûlé vif à Aix.( lire la suite au prochain POI)

  • Patrimoine et histoire

    L'Oratoire

    Un petit oratoire au bout du chemin.
  • Patrimoine et histoire

    Eglise paroissiale Saint-Maur

    Bâtie au XVIIe siècle, elle a été restaurée au cours des années 1980 et 1990. A noter, au-dessus de la clé de voûte de la porte, une croix de malte, ce qui prouverait l’influence de cet ordre militaire et religieux. Dans les baies du clocher double, on peut voir deux cloches en bronze dont l’une est classée à l’inventaire des monuments historiques.

  • Patrimoine et histoire

    Dans l’église, le tombeau de Madeleine de la Palud

    En 1652, alors âgée de 60 ans on l'accuse d'idolâtrie, de maléfice, de sortilège. Le Parlement la condamne, faute de preuves, à rester enfermée entre quatre murs le reste de sa vie. Une de ses cousines, Françoise de Gombert, dame de Châteauvieux, persuadera les juges de lui confier la garde de la malheureuse Madeleine. C'est ainsi que "la Demandolx" passera seize années de solitude à Châteauvieux, Elle mourut en 1670, à l'âge de 77 ans, et fut inhumée devant l'autel de Sainte-Claire à Chateauvieux.

  • Patrimoine et histoire

    Le lavoir du plus haut village

    Le long de la route qui les relie, une croix étend sa protection à l’une et l’autre partie du village. Sur les deux fontaines, le même système de distribution est employé : l’eau de source s’accumule dans une pierre creusée, en surplomb au-dessus des bassins. Cette disposition assez rare permet d’accéder facilement à l’arrière des canons de distribution et d’entretenir un bon écoulement.

  • Patrimoine et histoire

    Double foyer

    La particularité de Châteauvieux est d’être double. On distingue un “Plus Haut Village” et un “Plus Bas-Village” séparés l’un de l’autre. Vers 1579, pendant les guerres de religion, l’ancien château seigneurial est dévasté .Il sera reconstruit à la fin du XVIIe. C’est aussi à cette époque que l’on trouve pour la première fois la mention d’un “bas village”. Entre ces deux dates, une partie des habitants s’est donc déplacée. Le foyer ancien de Châteauvieux n’a jamais été complètement abandonné.

  • Patrimoine et histoire

    La chapelle Saint-Pierre-en-Demueyes.

    En provençal, mueio désigne une source, ou une mare au milieu d’une prairie, et c’est probablement l’origine du mot Demueyes qui qualifie la chapelle Saint-Pierre. La chapelle, datée du XVIIe siècle, fut construite à l’emplacement d’un ancien monastère cistercien, détruit au XIVe siècle par des bandes armées désœuvrées au cours de la guerre de Cent Ans. Quoiqu’il en soit, le site, aménagé, offre un cadre idéal pour une halte paisible et mérite le détour (à 400m) .

  • Eaux et rivières

    La source miraculeuse

    Sur le site se trouve une belle source qui passait autrefois pour guérir de nombreuses maladies. On venait ici en pèlerinage et la tradition voulait que l’on trempe dans l’eau un morceau de tissu ou de pansement appartenant au malade puis qu’on le dépose dans la tombe anthropomorphe (creusée en forme de corps humain) située derrière la chapelle. La légende désignait en outre cette tombe comme celle de Saint-Pierre, ce qui renforce l’aspect sacré du lieu.

  • Eaux et rivières

    Eau secours

    Les mares sont de véritable havre de paix et un lieu ou la faune sauvage vient s'abreuver surtout pendant les étés caniculaires. Si vous êtes discret il n'est pas rare de voir des animaux qui étanchent leur soif.
  • Patrimoine et histoire

    Espace Naturel Sensible du Puy

    Les Espaces Naturels Sensibles du Var, dits ENS sont des sites situés dans des milieux remarquables par leur diversité biologique. Ils sont, par nature, fragiles, rares ou menacés. Ces trésors de biodiversité sont gérés en fonction de cette fragilité. Des aménagements appropriés valorisent ainsi leurs richesses et évitent une sur-fréquentation néfaste sur les milieux. Le Conseil Départemental s’attache à préserver les sites remarquables et les paysages, assurer la sauvegarde des habitats naturels.

  • Flore

    La néottie nid d'oiseau

    La néottie est une orchidée produisant des fleurs marron clair ne se distinguant pas du reste de la plante qui est lui-aussi de cette couleur ; elle pousse dans les bois clairs et dans les forêts, jamais à découvert. La forme fourchue à deux lobes très écartés de son labelle est assez caractéristique ainsi que la couleur café au lait uniforme. Elle ne possède pas de chlorophylle et parasite des champignons pour subvenir à ses besoins.

  • Point de vue

    Au loin le village

    Depuis le sentier vous apercevrez de nouveau le village de Châteauvieux.
  • Point de vue

    Vue sur le mont Lachens

    Depuis le sentier vue sur le Mont Lachens.
  • Patrimoine et histoire

    Le chemin de Napoléon

    Une curiosité à la Martre, un buste de Napoléon Bonaparte, il a été posée par le promoteur de la route Napoléon, l’abbé Jules Chaperon (1877-1951) curé du village. Il étudie l’histoire du village et croit découvrir que l’Empereur aurait fait une halte d’environ une heure le 3 mars 1815 vers six heures du matin à l’auberge du Logis du Pin et que son tenancier, Laugier, aurait prêté à sa petite troupe deux mulets. Il vient s’ajouter au jalonnement légendaire de l’itinéraire impérial.

  • Patrimoine et histoire

    L’église paroissiale

    L’église paroissiale de La Martre est dédiée à la Purification de Marie. En 1849 une partie de la voûte s’écroulait un dimanche pendant la messe. En 1852 on profita de cet événement pour restaurer l’édifice et l’agrandir. Les travaux sont terminés en 1853. Cette église comprend une nef voûtée en berceau plein cintre se terminant par une abside en cul-de-four. La façade, qui s’ouvre d’une porte à l’arceau roman, est surmontée d’un clocheton à deux baies. Le chœur est orné d’un retable du XVIIe.

  • Patrimoine et histoire

    La fontaine

    Dans l’histoire des villages de Haute Provence, l’eau tient une place essentielle. La recherche de sources, la construction des puits, l’entretien des canalisations, sont parmi les préoccupations constantes des habitants. A La Martre, la présence de la fontaine à cet endroit est attestée depuis 1842 mais elle est probablement beaucoup plus ancienne. 1909 marque la date d’une restauration et la pose de la plaque de distribution. Le maire de l’époque n’a pas oublié d’y faire graver son nom.


Description

Une première étape à travers des forêts de l’Artuby qui font l’objet d’un classement en espace naturel sensible. C’est le cas de la forêt de Siounet entre Comps-sur-Artuby et Trigance avec une belle perspective sur les montagnes des gorges du Verdon puis une deuxième étape ou vous cheminerez dans la forêt Domaniale de la Faye et du Bourguet pour rejoindre le village du même nom vous poursuivrez à travers les pins pour redescendre jusqu’au Jabron avec une traversée à gué de la rivière et rejoindre Brenon. Pour la troisième étape c’est l’ascension de la Clare à 1266m et sa forêt Domaniale avec la redescente sur le hameau du Plan d’Anelle et la rivière Artuby le passage par le village de Châteauvieux et ses pâturages avec la traversée de l’espaces naturel sensible du Puy pour rejoindre la Martre. La quatrième étape est sportive avec la montée sur le Brouis et son passage à 1289m avec ses vues sur le Lachens et tous les environs puis la descente et la traversée de la Bastide pour rejoindre la Roque Esclapon. Enfin pour finir avec la dernière étape vous découvrirez Bargème classé parmi les plus beaux villages de France puis l’itinéraire rejoint la vallée de l’Artuby et le passage par le hameau de la Souche et son pont classé au monument historique et enfin Comps sur Artuby terme du voyage.

  • Départ : Comps sur Artuby
  • Arrivée : Comps sur Artuby
  • Communes traversées : Comps-sur-Artuby, Trigance, Le Bourguet, Brenon, Bargème, La Martre, Châteauvieux, La Bastide et La Roque-Esclapon

Profil altimétrique


Recommandations

Se reporter aux recommandations spécifiques de chaque étape. Prévoir 3 L d'eau par personne, un chapeau et des chaussures de randonnée, une carte. Afin d’éviter les fortes chaleurs estivales, partir tôt. Saisons privilégiées : printemps et automne. Lire les recommandations concernant les patous, l’élevage ovin est très présent sur ce territoire et informez-vous pendant la saison estivale sur l’ouverture des massifs forestiers (juin à septembre)


Lieux de renseignement

Maison du Parc naturel régional du Verdon - Domaine de Valx

Domaine de Valx, 04360 Moustiers-Sainte-Marie

http://www.parcduverdon.fr/info@parcduverdon.fr+33 (0)4 92 74 68 00

OTI Lacs et gorges du Verdon

Place Martin Bidouré, 83630 AUPS

http://www.lacs-gorges-verdon.fr/

Transport

Possibilité de rejoindre le point de départ avec la ligne de bus Draguignan - Comps sur Artuby

 https://tedbus.dracenie.com/transport-a-la-demande/tad-nord/

Accès routiers et parkings

Stationnement :

Parking au bas de la rue de la Ferrade

Signaler un problème ou une erreur

Vous avez repéré une erreur sur cette page ou constaté un problème lors de votre randonnée, signalez-les nous ici :