GRÉOUX-LES-BAINS - Le Tour des balcons du Verdon et plateau de Valensole
>>
Accueil
>
À PIED
>
GRÉOUX-LES-BAINS - Le Tour des balcons du Verdon et plateau de Valensole
Gréoux-les-Bains

GRÉOUX-LES-BAINS - Le Tour des balcons du Verdon et plateau de Valensole

Eaux et rivières
Patrimoine et histoire
Point de vue
Embarquer cet élément afin d'y avoir accès hors connexion

Au cœur de la haute Provence entre champs de lavandin et lacs aux eaux turquoises ou vert émeraude, des paysages à couper le souffle.

Cette itinérance de 5 à 6 jours relie les vallées du Verdon et du Colostre. Le sentier emprunte pour bonne partie le tracé du GR® 4. Il alterne les grandes traversées dans les paysages ouverts et odorants du Plateau de Valensole , il suit le fil du Verdon entre Moustiers-Sainte-Marie et Gréoux-les-Bains, et revient au plus près de la rivière en suivant des passages plus intimes comme les lacs de Cadenon et Montpezat en dominant successivement les lacs de Sainte-Croix du Verdon et d’Esparron.


Les 50 patrimoines à découvrir

  • Patrimoine et histoire

    Les thermes de Gréoux

    Baptisée « Oasis romantique du Verdon » par Jean Giono, cette station thermale nichée au cœur d’une nature multiple et généreuse aux portes du Parc naturel régional du Verdon, est un endroit privilégié pour vos loisirs en famille. Gréoux est connue dès l’Antiquité, sous le nom de Nymphis Griséluis en rapport avec les sources thermales (les nymphes sont les divinités des sources), aménagées en thermes par les Romains. Après une longue période d’oubli, les thermes sont relancés à la fin du XVIIe siècle.

  • Eaux et rivières

    Eau secours

    La berge du Verdon est colonisée par une flore particulière et rare en Provence, celle des zones humides. Saules, peupliers représentent la majorité des arbres présents. Au bord de l’eau un cortège de joncs, de laîches. Dans le lit même du Verdon, les plantes aquatiques, tapissent le fond dans les zones les plus calmes. Cette végétation menacée par le piétinement, l’aménagement des berges et la dégradation de la qualité de l’eau est un des enjeux actuels de la préservation du patrimoine naturel.

  • Faune

    La meilleure vue

    La buse variable est très active, souvent en vol à découvert, planant sur les champs et les forêts, elle passe aussi de longs moments posée en hauteur. Elle s'alimente de petits mammifères qu'elle chasse au sol, mais aussi d'oiseaux, reptiles, batraciens et insectes. Les proies sont localisées à vue, en volant en cercles à basse altitude, mais aussi à des distances d'une centaine de mètres. On considère que la buse variable a la vue la plus perçante de tous les oiseaux de proie.

  • Faune

    Le chevreuil

    Le chevreuil est le plus petit des cervidés européens. Le chevreuil apprécie les milieux variés où se mêlent forêts de feuillus et terrains découverts. Il apprécie les lisières et le bocage lui convient bien, ce qui ne l’empêche pas d’être présent aussi dans les zones de cultures. Le chevreuil est un excellent coureur, sauteur et même nageur ! Il est actif surtout le soir et la nuit. Les mâles sont solitaires, les femelles accompagnent leurs faons (1 ou 2, parfois 3) pendant un an.

  • Patrimoine et histoire

    Eglise paroissiale Saint-Martin

    L’église paroissiale Saint-Martin est un ancien prieuré de l’abbaye Saint-Victor de Marseille qu’elle a reçu des mains des frères Gontard et Hugues en 1042. Le terme "ecclesiam" mentionné dans l'acte peut aussi signifier un territoire. Cette transaction atteste que Saint-Martin devient à cette époque un domaine monastique et non plus seigneurial. Un acte du 13 mars 1343 signifie l'échange entre Saint-Victor et Boniface de Castellane, lui permettant ainsi de récupérer les terres de Saint-Martin.

  • Patrimoine et histoire

    La tour de l'Horloge

    La tour fut construite au XIVe s., à l'initiative de Boniface de Castellane, le seigneur d'alors. Elle est aujourd'hui reconnue comme le plus bel ouvrage militaire de Haute-Provence. Son aspect militaire est certain, mais sa fonction semble bien moins défensive. Elle pouvait servir à stocker l'impôt seigneurial (sous forme de denrées). On peut parler de "donjon" marquant de façon ostensible le pouvoir du seigneur. Au sommet, les mâchicoulis permettaient d’assurer sa défense en cas d’attaque.

  • Patrimoine et histoire

    Allemagne-en-Provence

    Le nom d’Allemagne-en-Provence a de quoi surprendre. Son origine reste obscure. Jusqu’au début du siècle dernier, dans une volonté de privilégier une origine latine, on expliquait ce toponyme par l’expression “area magna” : les grandes aires. Il est plus probable que le village tire son nom du peuple germanique des Alamans dont quelques hommes s’étaient peut-être installés dans la vallée à une époque reculée. Puis on modifia le nom du village après la guerre de 1945 en ajoutant “en Provence”.

  • Patrimoine et histoire

    Le château

    Posé au milieu de la vallée du Colostre, le château d’Allemagne a fière allure. C’est l’un des rares châteaux d’époque Renaissance dans la région. Le haut donjon carré constitue la partie la plus ancienne de l’ensemble. Il peut dater du XIIe ou du XIIIe siècle, date à laquelle le fief d’Allemagne appartenait à la famille de Castellane, l’une des plus puissantes familles de Haute-Provence.

  • Patrimoine et histoire

    Le musée Lapidaire

    Le Musée Lapidaire de Riez a été créé en 1929 par Marcel Joannon, plus connu sous le nom de Marcel Provence. Installé dès ses origines dans le baptistère paléochrétien (Ve siècle), il regroupe un ensemble de mobilier lapidaire essentiellement d’époque gallo-romaine (stèles, autels...).
  • Eaux et rivières

    La fontaine de Blanchon

    La fontaine de Blanchon (sous le pont du Colostre) peut dater de la moitié du XVIIIe siècle. On Sait qu’elle fut réparée en 1826. Elle est alimentée par une source dont l’eau arrive jusqu’ici par un petit canal souterrain qui traverse les caves de certaines maisons. Ce système parfois mal entretenu autrefois par les propriétaires des maisons en question, parfois détourné à leur profit, pouvait entraîner un mauvais écoulement à la fontaine.

  • Eaux et rivières

    Le Colostre, un potentiel de vie

    Il prend sa source sur les pentes du Mont Denier et traverse le plateau de Valensole pour se jeter au pied du barrage de Gréoux. Le Colostre est un réservoir biologique de grande importance pour le bas Verdon et la Durance, permettant aux espèces aquatiques de s’y reproduire et d’y grandir. La rivière abrite quelques espèces emblématiques telles que l’Ecrevisse à pattes blanches ou le Castor. Elle pourrait encore en accueillir de nombreuses autres, comme le Chabot ou la Loutre.

  • Eaux et rivières

    Redonnons-vie au Colostre !

    Le Colostre est un réservoir biologique de grande importance pour le bas Verdon et la Durance. Mais il a perdu de sa superbe au cours du XXe siècle, passant d’un lit en tresses à un parcours plus rectiligne et encaissé. Si le nombre d’espèces piscicoles a diminué, la rivière et sa vallée abritent encore quelques espèces emblématiques telles que le Castor ou le Petit Rhinolophe. Un projet de restauration est en cours pour lui rendre son bon fonctionnement et toute sa vitalité.

  • Patrimoine et histoire

    Riez la cité Romaine

    Comme de nombreux villages de Provence, la ville de Riez a beaucoup “déménagé”, alternant situation de plaine et “perchement”.On pense, sans en avoir la preuve formelle, que les premiers habitants du lieu (les Reii, qui ont donné leur nom à la ville actuelle) avaient investi les hauteurs de la colline Saint-Maxime. Oppidum naturel, à la jonction de deux vallées fertiles (celles de l’Auvestre et du Colostre), le site est idéal : tout à la fois accessible et protégé.

  • Flore

    Le pin d’alep

    D’une taille assez remarquable, ces pins âgés d’une centaine d’années, sont accompagnés, au centre de l’esplanade, par deux marronniers et deux tilleuls. Si leur disposition régulière en bordure de l’esplanade peut laisser penser qu’ils ont été plantés ici, les pins d’Alep sont cependant parfaitement à leur place à Riez. Avec le chêne vert (que l’on voit dans les fourrés alentour), ce pin est l’autre espèce d’arbre caractéristique de la forêt méditerranéenne.

  • Patrimoine et histoire

    Saint-Maxime, l’âme du lieu

    On a peine à croire que le site fut plusieurs fois occupé, tant il ne reste rien de cette occupation. Autrefois pourtant se tenaient ici un ensemble d’habitations, une église érigée en cathédrale et le palais des évêques de Riez. Aujourd’hui, seule la petite chapelle Saint-Maxime semble veiller sur le lieu. Elle date de 1655. A ses côtés, une petite congrégation de l’ordre des clarisses maintient la tradition religieuse.

  • Point de vue

    Au loin Puimoisson

    Depuis le plateau une magnifique vue s'offre aux randonneurs avec le village de Puimoisson à l'horizon et les premiers contrefort des Alpes
  • Patrimoine et histoire

    Le cabanon de Saint-Maxime

    Ce gros cabanon au milieu de la plaine Saint-Maxime est un hangar qui sert à stocker des machines agricoles.

  • Patrimoine et histoire

    La grille d'envol

    Face au parking, observez cette grille d’envol cachée derrière un platane. Elle indique une date de construction « 1847 », des initiales « LC », l’ensemble étant agrémenté de cœurs trilobés.

  • Patrimoine et histoire

    Le château de la reine Jeanne

    Egalement connue sous le nom de l’Hert, la ferme du 11e siècle fut fortifiée au 16e siècle. De cette ferme il ne reste aujourd’hui que les petites tours de défense et une partie de l’enceinte. (Propriété privée)
  • Patrimoine et histoire

    Moustiers Sainte Marie

    Moustiers-Sainte-Marie puise ses racines dans une étroite relation entre l’homme et le milieu. Le village entouré de collines en restanques plantées d’oliviers se situe aux portes des Gorges du Verdon. Moustiers a posé ses maisons et ses ruelles animées dans l'échancrure d'un rocher. Connu et reconnu pour sa production de faïence Classé un des plus beaux villages de France. Le site est bâti en amphithéâtre à 630m d'altitude au milieu de paysages exceptionnels et de deux pitons rocheux.

  • Savoir-faire

    La faïence de Moustiers

    La renommée de Moustiers ne tient pas seulement à son site, aussi exceptionnel soit-il. Pour de nombreux connaisseurs, Moustiers est synonyme d’art de la faïence et les pièces anciennes “en Moustiers”, qui comptent parmi les plus fines faïences de France, sont extrêmement recherchées des connaisseurs. De nombreux musées, de nombreux châteaux ou maisons aristocratiques possèdent une ou plusieurs pièces anciennes de Moustiers. On peut en admirer au Musée de Sèvres, au musée de Lyon, au Louvre.
  • Patrimoine et histoire

    Promenades...

    En toutes saisons, Moustiers vous offre de magnifiques promenades que cela soit au coeur du village avec son patrimoine architectural étonnant, ses fontaines, ses ruelles pittoresques.

  • Savoir-faire

    Les ateliers

    Regroupant 14 ateliers et près de 22 magasins de faïence, Moustiers demeure un centre de fabrication française de renommée internationale par la finesse de sa faïence et ses décors uniques et reconnaissables.

  • Patrimoine et histoire

    Moustiers pittoresque

    En toutes saisons, Moustiers vous offre de magnifiques promenades que cela soit au coeur du village avec son patrimoine architectural étonnant, ses fontaines, ses ruelles pittoresques.

  • Patrimoine et histoire

    Le Moustiers décoratif

    Moustiers-Sainte-Marie est un village de caractère provençal qui affiche une histoire et un riche patrimoine architectural
  • Eaux et rivières

    RIP isylve

    La Maïre est l’un des principaux affluents du lac de Sainte Croix. Elle nait de la confluence des ravins de Notre Dame et du Riou à Moustiers Sainte Marie. . De nombreux gros arbres dépérissant sur la ripisylve constituent un risque important pour la circulation de la Maïre et pour la ripisylve. Opportunément chaque année on retire de gros sujets du cours d’eau ou bien on procède à un abattage préventif. Le défaut d'entretien pourrait générer des conséquences majeures pour les ouvrages (ponts, digues).

  • Faune

    Saute qui peut

    Le chevreuil est le plus petit des cervidés européens. Le chevreuil apprécie les milieux variés où se mêlent forêts de feuillus et terrains découverts. Il apprécie les lisières et le bocage lui convient bien, ce qui ne l’empêche pas d’être présent aussi dans les zones de cultures. Le chevreuil est un excellent coureur, sauteur et même nageur ! Il est actif surtout le soir et la nuit. Les mâles sont solitaires, les femelles accompagnent leurs faons (1 ou 2, parfois 3) pendant un an.

  • Faune

    L'oiseau chanteur

    Contrairement à la majorité des membres de la famille des corvidés, le Geai des chênes a un plumage coloré qui attire l'attention. Le Geai des chênes est un oiseau forestier en période de reproduction. Dans sa large aire de répartition, il occupe tous types de forêts. En Europe occidentale, c'est avant tout un oiseau de plaine ou de moyenne montagne et sa préférence va aux forêts de feuillus, chênaie-charmaie et hêtraie. Le Geai des chênes est une espèce commune, non menacée.

  • Point de vue

    Moustiers-Sainte-Marie

    Moustiers-Sainte-Marie puise ses racines dans une étroite relation entre l’homme et le milieu. Le village entouré de collines en restanques plantées d’oliviers se situe aux portes des Gorges du Verdon. Moustiers a posé ses maisons et ses ruelles animées dans l'échancrure d'un rocher. Connu et reconnu pour sa production de faïence Classé un des plus beaux villages de France. Le site est bâti en amphithéâtre à 630m d'altitude au milieu de paysages exceptionnels et de deux pitons rocheux.

  • Point de vue

    Le Grand Margés

    Depuis le sentier vous aurez un point de vue sur le Grand Margès culminant à 1560 m avec son auréole de nuages il ressemble tôt le matin à un volcan fumant. Depuis son sommet c’est un magnifique belvédère sur les gorges et le lac de Sainte Croix. Vous apercevrez à ses pieds le Village d’Aiguines.

  • Point de vue

    Sur un plateau

    Le plateau de Valensole de près de 12.700 hectares surnommé "grenier de la région" de 800 km2 est essentiellement consacré à la culture de la lavande et des céréales. Il revêt différents aspects selon les saisons : les cimes enneigées des alpes et les amandiers en fleurs en mars laissent place en juillet aux multiples bleus des lavandes ondulant en alternance avec l’or des blés. En novembre, l’ocre des terres labourées tranche sur la pureté du ciel bleu d’hiver.

  • Point de vue

    Une île entre le ciel et l'eau

    L’île de Costebelle ou la colline dominant le village englouti dans le lac de Sainte-Croix est visible depuis le sentier cette île est le seul sommet resté visible après la mise en eau du lac de Sainte Croix en 1974.

  • Point de vue

    Au loin l'entrée des gorges

    Au loin vous apercevrez l’entrée des gorges du Verdon et au-dessus les sommets du Chiran, du Grand Mourre et du Mourre de Chanier.
  • Patrimoine et histoire

    Dis t'as vu Monte Carlo

    Courant 1965 RMC émet sur ondes moyennes .Elle souhaite élargir sa zone d'écoute et inaugure son premier centre de diffusion grandes ondes, la chaîne des Alpes faisant barrière à la propagation des ondes. RMC a donc, quelques années plus tard cherché un nouveau site. Après une construction décidée en 1972 et achevée à la mi-1974, l'émetteur de Roumoules est à l'époque le plus important centre émetteur de Radio Monte-Carlo et il a diffusé d'octobre 1974 à mars 2020 sur les grandes ondes.

  • Faune

    Ici on peut en voir sa Thrace

    Le Chamois est un ongulé ruminant de la sous-famille des Antilopes, les Rupricaprinae. Il est strictement diurne et vit entre 300 et 3000 mètres d'altitude dans les Alpes et Pyrénées. Il aurait pour patrie d'origine la Grèce septentrionale ou la Thrace. Il n’est pas rare d’en voir au milieu des champs de lavande en bordure du plateau. (voir photo)

  • Patrimoine et histoire

    Le plus jeune village de France

    Autrefois, Les Salles sur Verdon était un petit village agricole et rural typique du Haut-Var qui coulait des jours paisibles au fond de la vallée. Mais en 1973 il fut sacrifié à la production de l'électricité et disparu sous les eaux de retenues du barrage de Ste Croix. Le village fut entièrement détruit puis reconstruit en 1970 au bord du nouveau lac, les habitants gardent un souvenir amer de cette période ou leur passé a disparu sous les eaux du lac.

  • Point de vue

    Coucher de soleil sur le plateau

    Le ciel peu à peu change de couleur, il se dégrade du bleu à l’orange en passant par le violet et le jaune. Les nuages, blancs il y a quelques minutes, sont à présent roses. Les ombres disparaissent. Les champs sont maintenant recouverts d’une douce lumière qui rend les gens silencieux, calmes, apaisés, heureux. Le soleil s’est couché, il ne fait plus jour, il ne fait pas nuit. Pour la plupart des spectateurs est venu le moment de rentrer. Poème.

  • Flore

    Thym Thym

    Thym ? Tout le monde connait le thym ? Oui et non. Ma grand-mère ne me préparait pas des infusions de thym, mais de farigoulette ! Et pour son civet, quand elle avait fini d'espiller son lapin, ce qu'elle mettait dans son bouquet garni, ce n’était pas ni du thym, ni du serpolet, c'était de la farigoulette (farigoulo en provençal) ! Le serpolet et la farigoulette sont des thyms : La farigoulette est le nom occitan du Thymus vulgaris le serpolet est le Thymus serpillum.

  • Flore

    Air conditionné

    Les plantes transpirent ! Mais les aromatiques se sont inventés une climatisation. Faisant d’une pierre deux coups, ces espèces méditerranéennes résolvent le problème d’élimination des déchets et de survie à la chaleur estivale. Elles stockent leurs déchets sous forme volatile dans des petites vésicules situées dans l’épaisseur des feuilles ou des tissus qui recouvrent la tige ou la fleur. Aux heures les plus chaudes, ces vésicules s’ouvrent. L’évaporation de leur contenu rafraîchit la plante.

  • Patrimoine et histoire

    Sainte Croix un village une histoire

    Autrefois un bassin s’épanouissait en une débauche de parcelles colorées encadrant la forêt sombre des Iscles. Il formait une entité originale et vivante. C’était une oasis parce que l’eau y abondait. Ses terres étaient travaillées avec soin ses « salles vertes » aux ramures fraîchement coupées continuaient à accueillir les bals en plein air lors des fêtes patronales. Elle attirait et retenait les amoureux de grands espaces, de joies simples « La vallée du Verdon avant le lac de Lucette Poncin »

  • Point de vue

    Comme un air de Caraibes

    Le lac de Sainte-Croix et son eau turquoise dans des criques au charme indéfinissable.
  • Point de vue

    D'un seul coup d'oeil réunis

    Depuis ce point de vue vous pouvez apercevoir les 4 villages séparés par les eaux du lac. A droite Sainte Croix du Verdon, au milieu au bord du lac le village des Salles sur Verdon, le seul qui fût détruit et reconstruit en 1974 au-dessus on aperçoit le village d’Aiguines sentinelle du Verdon à l'entrée des gorges et enfin sur la gauche Bauduen le port du haut Var.

  • Flore

    Un drôle de singe

    L’Orchis singe (Orchis simia) est une espèce de plantes herbacées pérennes de la famille des Orchidacées.
  • Eaux et rivières

    Le lac de Le Cadenon

    Le plus petit des lac du Verdon et le plus intime aussi, ses vertes pelouses aspirent au calme et au repos.C'est un des départ pour les gorges de Baudinard en canoé.
  • Eaux et rivières

    Le lac pendant la vidange

    En 2018 EDF a procédé à la vidange du barrage de Quinson pour y effectuer de la maintenance sur les vannes des évacuateurs de crue à cette occasion, le barrage est inspecté dans le cadre de son diagnostic exhaustif, réalisé tous les 10 ans.
  • Eaux et rivières

    Le lac de Montpezat

    Niché entre le lac de Ste-Croix et le lac de Quinson, au pied du village perché de Montpezat-Montagnac, le lac de Montpezat vient redéfinir une nouvelle fois les paysages du Verdon et ses gorges.
  • Eaux et rivières

    Le lac pendant la vidange

    En 2018 EDF a procédé à la vidange du barrage de Quinson pour y effectuer de la maintenance sur les vannes des évacuateurs de crue à cette occasion, le barrage est inspecté dans le cadre de son diagnostic exhaustif, réalisé tous les 10 ans. Une vue du lac inattendue et spectaculaire.
  • Savoir-faire

    La cueillette

    La culture et plus particulièrement la récolte du lavandin englobent la coupe et ses différentes machines utilisées. La récolte, ou ramassage automatisé concerne les cultures déployées sur plusieurs hectares et génère des revenus économiques. La plantation, la culture et la récolte du lavandin englobent aussi les modes de récupération des lavandes coupées, la distillation et la mise en œuvre des grains récoltés et traités dans des produits à vocation commerciale.

  • Patrimoine et histoire

    Saint-Laurent, village aux deux châteaux

    Saint-Laurent-du-Verdon a disposé de deux châteaux dont le plus ancien du XVe siècle n’existe plus qu’à l’état de vestiges encastrés dans certaines maisons du village. Le second fut érigé à la fin du XVIIe sur l’ordre de Claude de Castellane. C’est une élégante bâtisse quadrangulaire comme on les édifie alors. Elle est cantonnée de quatre tours d’angle et propose trois niveaux de belles fenêtres cintrées. Sa porte monumentale en plein cintre ponctue agréablement la façade méridionale.

  • Patrimoine et histoire

    Le Château

    Ce château est une élégante bâtisse quadrangulaire comme on les édifie alors au XVIIe s. Il fut érigé à la fin du XVIIe sur l’ordre de Claude de Castellane après qu’il eut cédé sa portion du " vieux château " à l’un des coseigneurs du lieu. Son seigneur a choisi de le faire ériger à l’écart de l’agglomération, au cœur d’un parc fermé d’un grand portail. Dans ce secteur, se trouvaient des sépultures datées de la fin du IIIe s. ou du début du IVe. (Actuellement propriété privée).


Description

L’itinéraire quitte Gréoux-les-Bains en longeant les berges du Verdon puis gagne la colline avant de descendre sur Saint-Martin-de-Brômes. Le chemin de crête permet de traverser le plateau sur les hauteurs de la vallée du Colostre pour redescendre sur Allemagne en Provence soit pour une halte ou sinon poursuivre pour rejoindre Riez. Puis on quitte Riez en montant à la chapelle Sainte-Maxime. L’itinéraire se poursuit sur le plateau et redescend au village de Roumoules. Il se prolonge vers l’Est en remontant le plateau jusqu’à dominer l’entrée des gorges du Verdon. Le chemin longe le plateau pour redescendre vers Moustiers-Sainte-Marie. L’itinéraire au départ de Moustiers longe le vallon de la Maïre pour atteindre les rives du lac de Sainte-Croix. Après une montée par le ravin de Font-Collomp le chemin rejoint le plateau . L’itinéraire chemine alors en balcon sur les hauteurs du lac de Sainte-Croix et propose une courte incursion à l’intérieur du plateau pour descendre ensuite vers le village de Sainte-Croix-du-Verdon. Après une montée vers la table d’orientation, l’itinéraire redescend progressivement vers le lac et longe les gorges de Baudinard à l’aval du barrage de Sainte-Croix, pour rejoindre successivement le lac de Montpezat et le village de Saint-Laurent du Verdon. Après une portion alternant passage en colline et traversée du plateau, l’itinéraire redescend sur Quinson. Le départ de Quinson se fait par une ascension vers le plateau de la Séuve. La traversée du plateau longe les espaces boisés encore marqués par l’incendie de 2005 jusqu’à atteindre les hauteurs du lac et le village d’Esparron en suivant le sentier botanique. L’itinéraire traverse un espace collinéen longeant le lac d’Esparron alternant montées et descentes jusqu’à atteindre l’oppidum de Buffe Arnaud avant de rejoindre le village de Saint-Martin-de-Brômes. La fin de l’étape relie Gréoux-les-Bains en atteignant le site dit du « Marchand de Nuages » et en descendant vers les berges du Verdon.

  • Départ : Gréoux les Bains
  • Arrivée : Gréoux les Bains
  • Communes traversées : Gréoux-les-Bains, Saint-Martin-de-Brômes, Allemagne-en-Provence, Riez, Roumoules, Moustiers-Sainte-Marie, Sainte-Croix-du-Verdon, Montagnac-Montpezat, Saint-Laurent-du-Verdon, Quinson et Esparron-de-Verdon

Météo


Profil altimétrique


Recommandations

Se reporter aux recommandations spécifiques de chaque étape.

Lieux de renseignement

Maison du Parc naturel régional du Verdon - Domaine de Valx

Domaine de Valx, 04360 Moustiers-Sainte-Marie

http://www.parcduverdon.fr/info@parcduverdon.fr+33 (0)4 92 74 68 00

OT Gréoux-les-Bains

7 place de l'hôtel de ville, 04800 Gréoux-les-Bains

http://www.greoux-les-bains.com/greoux-les-bains/fr/40/office-de-tourisme.htmlgreouxlesbains@tourisme-dlva.fr+33 (0)4 92 78 01 08

Accès routiers et parkings

Depuis Manosque prendre la D907 puis direction Vinon sur Verdon par la D4 et après 500m prendre à gauche sur la D82 pour arriver à Gréoux les Bains

Stationnement :

Parking des Thermes Gréoux-les -Bains

Signaler un problème ou une erreur

Vous avez repéré une erreur sur cette page ou constaté un problème lors de votre randonnée, signalez-les nous ici :


À proximité
47