CHATEAUVIEUX - La boucle Chateauvieux - La Martre
>>
Accueil
>
À PIED
>
CHATEAUVIEUX - La boucle Chateauvieux - La Martre
Châteauvieux

CHATEAUVIEUX - La boucle Chateauvieux - La Martre

Patrimoine et histoire
Point de vue
Embarquer cet élément afin d'y avoir accès hors connexion
Ce circuit entre Châteauvieux et la Martre alterne passages en sous-bois et portions le long des ruisseaux des Frayieres et Font Freye.
Le départ se fait devant le château prendre à lors en descendant la première à gauche rue du tilleul et après 50m prendre encore à gauche la monté du lavoir, traverser la rue et continuer en face

1 – Grimper tout droit vers l’oratoire puis tourner à droite passer devant la mairie et bifurquer à gauche et prendre les escaliers

2 – Descendre le chemin du collet sur 60m et prendre le petit sentier à droite et au bout prendre à gauche après avoir traverser la route

3 -
Poursuivre par l’ancien chemin de Castellane pendant 2,6 km

4 – tourner à droite et prendre la sente et descendre le vallon

5 –
Traverser le ruisseau et remonter le long de la D52a sur 150 m

6 – Bifurquer sur la droite et suivre la piste dans l’ENS du Puy

7 – Prendre à droite et poursuivre sur le sentier

8 – Tourner à droite et redescendre vers la Martre .Traverser le village (fontaine, bistrot de Pays) et tourner à gauche

9 – Prendre à droite en contrebas la petite route en direction de l’Artuby, des Mauniers et du pont de Madame, suivre cette section non balisée sur 1,7 km le long du ruisseau des Frayieres

10 - A la première intersection sur la droite (panneau de randonnée - lieu-dit “Bastide des Mauniers”) suivre le chemin balisé en blanc et vert remontant le vallon de Font Freye (possibilité de continuer à descendre par la route pour aller voir le pittoresque Pont de Madame à 1 km et les ruines des anciennes scieries)

11 - Puis faire demi-tour et revenir au point (10) puis prendre le sentier sur la gauche gauche

12 – Déboucher aux clairières situées sous le village.

Les 22 patrimoines à découvrir

  • Patrimoine et histoire

    Deux vaut mieux qu’un

    Châteauvieux, comme de très nombreux villages de la région, a changé de site tout au long de l’histoire, en fonction des événements ou des nouvelles aspirations des habitants. C’est à partir du XVIe siècle qu’un nouveau foyer de peuplement se développe en contrebas du village initial. Il devient le « plus bas village » sans que le « plus haut village », soit abandonné. Chacun de ces « quartiers » fut équipé équitablement : on trouvait, en haut et en bas, deux fontaines et deux fours.

  • Patrimoine et histoire

    Un procès en sorcellerie

    Une affaire de possession diabolique jugée par le parlement d'Aix en 1611. Madeleine Demandolx de la Palud, jeune ursuline en proie à des terreurs nocturnes, accusa son confesseur, le séduisant curé des Accoules, Louis Gaufridy, de l'avoir ensorcelée par son souffle diabolique, conduite au sabbat, contrainte à toutes ses volontés, connue charnellement .Il sera condamné pour envoûtement et pacte avec Satan, soumis à la torture avant d'être brûlé vif à Aix.( lire la suite au prochain POI)

  • Patrimoine et histoire

    L'Oratoire

    Un petit oratoire au bout du chemin.
  • Patrimoine et histoire

    Eglise paroissiale Saint-Maur

    Bâtie au XVIIe siècle, elle a été restaurée au cours des années 1980 et 1990. A noter, au-dessus de la clé de voûte de la porte, une croix de malte, ce qui prouverait l’influence de cet ordre militaire et religieux. Dans les baies du clocher double, on peut voir deux cloches en bronze dont l’une est classée à l’inventaire des monuments historiques.

  • Patrimoine et histoire

    Dans l’église, le tombeau de Madeleine de la Palud

    En 1652, alors âgée de 60 ans on l'accuse d'idolâtrie, de maléfice, de sortilège. Le Parlement la condamne, faute de preuves, à rester enfermée entre quatre murs le reste de sa vie. Une de ses cousines, Françoise de Gombert, dame de Châteauvieux, persuadera les juges de lui confier la garde de la malheureuse Madeleine. C'est ainsi que "la Demandolx" passera seize années de solitude à Châteauvieux, Elle mourut en 1670, à l'âge de 77 ans, et fut inhumée devant l'autel de Sainte-Claire à Chateauvieux.

  • Patrimoine et histoire

    Le lavoir du plus haut village

    Le long de la route qui les relie, une croix étend sa protection à l’une et l’autre partie du village. Sur les deux fontaines, le même système de distribution est employé : l’eau de source s’accumule dans une pierre creusée, en surplomb au-dessus des bassins. Cette disposition assez rare permet d’accéder facilement à l’arrière des canons de distribution et d’entretenir un bon écoulement.

  • Patrimoine et histoire

    Double foyer

    La particularité de Châteauvieux est d’être double. On distingue un “Plus Haut Village” et un “Plus Bas-Village” séparés l’un de l’autre. Vers 1579, pendant les guerres de religion, l’ancien château seigneurial est dévasté .Il sera reconstruit à la fin du XVIIe. C’est aussi à cette époque que l’on trouve pour la première fois la mention d’un “bas village”. Entre ces deux dates, une partie des habitants s’est donc déplacée. Le foyer ancien de Châteauvieux n’a jamais été complètement abandonné.

  • Patrimoine et histoire

    La chapelle Saint-Pierre-en-Demueyes.

    En provençal, mueio désigne une source, ou une mare au milieu d’une prairie, et c’est probablement l’origine du mot Demueyes qui qualifie la chapelle Saint-Pierre. La chapelle, datée du XVIIe siècle, fut construite à l’emplacement d’un ancien monastère cistercien, détruit au XIVe siècle par des bandes armées désœuvrées au cours de la guerre de Cent Ans. Quoiqu’il en soit, le site, aménagé, offre un cadre idéal pour une halte paisible et mérite le détour (à 400m) .

  • Eaux et rivières

    La source miraculeuse

    Sur le site se trouve une belle source qui passait autrefois pour guérir de nombreuses maladies. On venait ici en pèlerinage et la tradition voulait que l’on trempe dans l’eau un morceau de tissu ou de pansement appartenant au malade puis qu’on le dépose dans la tombe anthropomorphe (creusée en forme de corps humain) située derrière la chapelle. La légende désignait en outre cette tombe comme celle de Saint-Pierre, ce qui renforce l’aspect sacré du lieu.

  • Eaux et rivières

    Eau secours

    Les mares sont de véritable havre de paix et un lieu ou la faune sauvage vient s'abreuver surtout pendant les étés caniculaires. Si vous êtes discret il n'est pas rare de voir des animaux qui étanchent leur soif.
  • Patrimoine et histoire

    Espace Naturel Sensible du Puy

    Les Espaces Naturels Sensibles du Var, dits ENS sont des sites situés dans des milieux remarquables par leur diversité biologique. Ils sont, par nature, fragiles, rares ou menacés. Ces trésors de biodiversité sont gérés en fonction de cette fragilité. Des aménagements appropriés valorisent ainsi leurs richesses et évitent une sur-fréquentation néfaste sur les milieux. Le Conseil Départemental s’attache à préserver les sites remarquables et les paysages, assurer la sauvegarde des habitats naturels.

  • Flore

    La néottie nid d'oiseau

    La néottie est une orchidée produisant des fleurs marron clair ne se distinguant pas du reste de la plante qui est lui-aussi de cette couleur ; elle pousse dans les bois clairs et dans les forêts, jamais à découvert. La forme fourchue à deux lobes très écartés de son labelle est assez caractéristique ainsi que la couleur café au lait uniforme. Elle ne possède pas de chlorophylle et parasite des champignons pour subvenir à ses besoins.

  • Point de vue

    Au loin le village

    Depuis le sentier vous apercevrez de nouveau le village de Châteauvieux.
  • Point de vue

    Vue sur le mont Lachens

    Depuis le sentier vue sur le Mont Lachens.
  • Patrimoine et histoire

    Le chemin de Napoléon

    Une curiosité à la Martre, un buste de Napoléon Bonaparte, il a été posée par le promoteur de la route Napoléon, l’abbé Jules Chaperon (1877-1951) curé du village. Il étudie l’histoire du village et croit découvrir que l’Empereur aurait fait une halte d’environ une heure le 3 mars 1815 vers six heures du matin à l’auberge du Logis du Pin et que son tenancier, Laugier, aurait prêté à sa petite troupe deux mulets. Il vient s’ajouter au jalonnement légendaire de l’itinéraire impérial.

  • Patrimoine et histoire

    L’église paroissiale

    L’église paroissiale de La Martre est dédiée à la Purification de Marie. En 1849 une partie de la voûte s’écroulait un dimanche pendant la messe. En 1852 on profita de cet événement pour restaurer l’édifice et l’agrandir. Les travaux sont terminés en 1853. Cette église comprend une nef voûtée en berceau plein cintre se terminant par une abside en cul-de-four. La façade, qui s’ouvre d’une porte à l’arceau roman, est surmontée d’un clocheton à deux baies. Le chœur est orné d’un retable du XVIIe.

  • Patrimoine et histoire

    La fontaine

    Dans l’histoire des villages de Haute Provence, l’eau tient une place essentielle. La recherche de sources, la construction des puits, l’entretien des canalisations, sont parmi les préoccupations constantes des habitants. A La Martre, la présence de la fontaine à cet endroit est attestée depuis 1842 mais elle est probablement beaucoup plus ancienne. 1909 marque la date d’une restauration et la pose de la plaque de distribution. Le maire de l’époque n’a pas oublié d’y faire graver son nom.

  • Patrimoine et histoire

    Un personnage hors du commun

    L’abbé Jules Chaperon eut une action infatigable dans la haute vallée de l’Artuby . Il y avait créé en particulier un orphelinat pour enfants tuberculeux des grandes villes, Notre montagne, et pour le financer il partit pour la Turquie comme aumônier militaire, de là il convoya et hébergea des orphelins Arméniens. Cette plaque lui est dédiée. Puis il n’hésita pas entre 1925 et 1933 à séjourner aux Etats-Unis pour y recueillir des fonds.

  • Patrimoine et histoire

    Le pont de la Serre ou pont « de Madame ».

    Le pont actuel date de 1735. En enjambant l’Artuby, il permet de rejoindre Bargème, de l’autre côté de la Montagne de Brouïs. Sa forme en dos d’âne, à une seule arche, et l’étroitesse de la voie sont caractéristiques des ponts d’intérêt local, reprenant les anciens chemins muletiers de la région. Il permettait à l’ancienne route royale Draguignan-Castellane de franchir la rivière et desservait aussi l’ancien village de La Martre alors implanté au flanc de la colline.

  • Patrimoine et histoire

    L'ancienne scierie

    Cette scierie a fonctionné de la fin du XIXe siècle jusqu'en 1945. Elle occupait 40 personnes et traitait les pins de la montagne de Brouis. De nos jours, il reste des vestiges des infrastructures de l’ancienne scierie, composés des ruines d’un groupe de bâtiment en pierre, de turbines, de canaux, dont un ancien canal d’amené d’eau qui prenait origine dans l’Artuby en aval des gorges. Elle est située dans un cirque naturel entouré de reliefs vigoureux boisés.

  • Elevage et pastoralisme

    Pastoralisme et biodiversité

    Le pastoralisme possède un rôle non négligeable dans le maintien des espaces ouverts et à la biodiversité associée à ces milieux. Sur un territoire forestier à 62%, maintenir des milieux ouverts et lutter contre l’enfrichement sont des enjeux de conservation de la diversité de l’environnement du Parc du Verdon. Il a un rôle paysager et environnemental fondamental et il participe à la richesse du patrimoine culturel.

  • Patrimoine et histoire

    Le "château" de Châteauvieux

    Au Bas Village se trouve un "château", à l'allure de grande batisse bourgeoise.

Description

Cette randonnée vous permettra de découvrir ces villages voisins lové au cœur d’une nature sauvage par les anciens chemins d’accéder à la Martre par le haut par la colline avec ses nombreux points de vue. En prolongeant la marche jusqu’au pont de Madame vous découvrirez face à la montagne de Brouis un très joli ouvrage d’art dressé au-dessus de l’Artuby et de revenir à Châteauvieux par le bas par les champs.
  • Départ : Chateauvieux
  • Arrivée : Chateauvieux
  • Communes traversées : Châteauvieux et La Martre

Profil altimétrique


Recommandations

Eviter les fortes chaleurs estivales, partir tôt. Prévoir : 2L d’eau par personne, un chapeau et des chaussures de randonnée. Saisons privilégiées : été, printemps, automne. Ne dérangez pas les moutons habitués à la tranquillité de ces montagnes.

Lieux de renseignement

Maison du Parc naturel régional du Verdon - Domaine de Valx

Domaine de Valx, 04360 Moustiers-Sainte-Marie

http://www.parcduverdon.fr/info@parcduverdon.fr+33 (0)4 92 74 68 00

Signaler un problème ou une erreur

Vous avez repéré une erreur sur cette page ou constaté un problème lors de votre randonnée, signalez-les nous ici :


À proximité
1