MONTBRUN-LES-BAINS - Circuit des châteaux à vélo
>>
Accueil
>
VÉLO
>
MONTBRUN-LES-BAINS - Circuit des châteaux à vélo
Montbrun-les-Bains

MONTBRUN-LES-BAINS - Circuit des châteaux à vélo

Eaux et rivières
Patrimoine et histoire
Embarquer cet élément afin d'y avoir accès hors connexion

Au départ d’un des plus beaux villages de France, cette boucle croise la route de petits châteaux, cachés au nord du Mont-Ventoux.

« Avis aux amateurs de petits cols et de routes tranquilles, cette boucle cycliste a tout pour vous plaire ! Vous pédalerez dans les hautes gorges du Toulourenc dont les eaux turquoises baignent le pied du château d'Aulan, pour rejoindre la vallée du Charuis et l'emblématique "fort" des Mévouillon, berceau des Baronnies. Après une pause à Séderon j'aime finir par le col de Macuègne sous le regard du mythique Mont-Ventoux. » Vincent AUBERT, Chargé de Sports de Nature, PNR des Baronnies provençales


Les 8 patrimoines à découvrir

  • Eaux et rivières

    Montbrun, sauvé par les eaux

    Dans les années 1850, le Comte d’Aulan décide de construire un établissement thermal, destiné à valoriser les eaux sulfurées de Montbrun, anciennement exploitées. Elles ont la réputation de soigner les rhumatismes, les infections des voies respiratoires et les maladies de la peau. Après avoir connu un fort succès, les thermes sont délaissés après la Première Guerre Mondiale. Ils sont réhabilités dans les années 1970. En 2006, un nouveau bâtiment est construit et l’activité est relancée.

  • Patrimoine et histoire

    Le château d'Aulan

    Dominant les gorges de Toulourenc, Aulan possède le seul château privé des Baronnies à pouvoir être visité. Ancienne seigneurie des barons de Mévouillon, ce château est donné en dot, en 1635, par Isabeau de l’Espine, héritière du fief d’Aulan, lors de son mariage avec François-Marie de Suarez. L’édifice, tel que nous le voyons aujourd’hui, a été largement repensé et reconstruit dans les années 1860-1880 par le marquis Arthur de Suarez d’Aulan.

  • Eaux et rivières

    Des crues surprenantes

    Le Toulourenc est une rivière à caractère torrentiel. Elle est caractérisée par des épisodes de crues et de sécheresses (l’assec). Lors de forts orages qui se déclenchent en amont du cours d’eau, les gorges peuvent devenir dangereuses. Ils n’est donc pas rare qu’elles deviennent interdites, par arrêté préfectoral, en cas de vigilance orange. En effet, les crues provoquées par ces intempéries peuvent surprendre et piéger les personnes sur le site durant ces violents épisodes météorologiques.

  • Eaux et rivières

    Des gorges en danger

    Les Gorges du Toulourenc et leurs eaux turquoises attirent chaque année de nombreux visiteurs. Mais cette sur-fréquentation engendre la dégradation progressive de la qualité de la rivière. Ainsi, le piétinement estival du lit du Toulourenc empêche la matière organique de se déposer dans le fond de la rivière et nuit aux espèces. De même, les constructions de barrages en pierres constituent de véritables pièges pour les poissons et réchauffent l’eau, ce qui la rend plus difficilement vivable.

  • Elevage et pastoralisme

    Buc, des pâturages et des parapentes

    Au sud-est, la montagne de Buc est pâturée 150 jours par an, à partir du mois de juin. Quelques éleveurs locaux préfèrent y emmener leurs troupeaux plutôt que de se lancer dans une grande transhumance vers les Alpes. Ce pastoralisme de proximité garde le milieu ouvert et permet aux parapentistes de prendre le départ de leur vol depuis le versant ouest de Buc. Une fois dans les airs les pratiquants se voient parfois accompagnés par des vautours, dont ils partagent certaines trajectoires de vol.

  • Patrimoine et histoire

    Le Fort, fief des Mévouillon

    Le Fort de Mévouillon était le château de la famille seigneuriale des Mévouillon qui domina les Baronnies jusqu’au XIVème s. Il occupait le sud d’une plateforme de calcaire miocène (ère tertiaire, il y a 20 millions d’années) exceptionnellement conservée. Abandonné pour Le Buis au XIIIème s. par les Mévouillon, le château devient forteresse delphinale puis royale. Il est siège d’une garnison contrôlée par un gouverneur. En l'absence d'utilité militaire, le Fort est totalement démantelé en 1685.

  • Patrimoine et histoire

    Vol libre dans le berceau des Baronnies

    Aux confins du Charuis et de la Méouge, le parapente trouve dans les Baronnies historiques une terre de prédilection pour sa pratique. Pas moins de trois décollages se comptent en 7km² entre le Fort des Mévouillon, la montagne de Buc et celle Bergiès. L'aérologie favorable et les différentes orientations des décollages, complémentaires en fonction des vents, permettent de pratiquer toute l'année. Deux écoles de parapente sont installées, respectivement à Mévouillon et à Villefranche-le-Château.

  • Sommet

    Macuègne, col de 2éme catégorie

    Point de passage clef de Séderon à Montbrun-les-Bains, le col de Macuègne fait la jonction entre les vallées de la Méouge et du Toulourenc. Son ascension depuis Séderon implique près de 270 m de dénivelée, sagement répartis sur 7 km et présentant des pourcentages de pente n'éxcédant ainsi pas les 7% . Classé en col de 2ème catégorie lors du passage du Tour de France en 2013, le Col de Macuègne offre à son sommet (1068 m) une vue sur le Mont-Ventoux, étendard international du cyclisme.


Description

Depuis le parking de l'Anary, prendre la D542 à la descente sur 450m pour sortir de Montbrun-les-Bains puis tourner à droite sur la D159 direction "Aulan".
1- Remonter la D159 pendant 6,5 kilomètres pour traverser les gorges du Toulourenc jusqu'au pont sous le château d'Aulan.
2- Franchir le pont et continuer à droite sur la D359 pendant 4 km pour franchir le col d'Aulan et basculer dans la vallée du Charuis.
3- Au carrefour, prendre à droite sur la D546 direction "Séderon" et pédaler pendant 10 km.
4- Au carrefour, continuer à droite sur la D542 direction Séderon. Traverser le village et continuer sur la D542 pendant 15 km pour gravir le Col de Macuègne et rejoindre Montbrun-les-Bains.

  • Départ : Parking de l'Anary, Montbrun-les-Bains
  • Arrivée : Montbrun-les-Bains
  • Communes traversées : Montbrun-les-Bains, Aulan, Mévouillon, La Rochette-du-Buis, Villefranche-le-Château, Vers-sur-Méouge, Séderon et Barret-de-Lioure

Profil altimétrique


Recommandations

  • RISQUE INCENDIE. Le feu est l’ennemi de la forêt… et du randonneur ! Ne pas fumer en forêt et ne pas allumer de feu, d'autant que quelle que soit la saison, c'est interdit ! Et en période estivale, avant de partir en balade, se renseigner sur les conditions et réglementations d’accès aux massifs forestiers.

Lieux de renseignement

Maison du Parc naturel régional des Baronnies provençales

575 Route de Nyons – La plaine du Pont, 26510 Sahune

http://www.baronnies-provencales.fr/smbp@baronnies-provencales.fr+33 (0)4 75 26 79 05

Les locaux du Parc naturel régional des Baronnies provençales sont ouverts au public.

Du 1er mai au 30 septembre :
Mardi, Mercredi, Jeudi, Vendredi de 14h à 18h et Dimanche de 14h à 17h30

Pendant les petites vacances scolaires (toutes zones confondues) :
Mardi, Mercredi, Jeudi de 14h à 18h et Dimanche de 14h à 17h30

Du 1er octobre au 30 avril hors vacances scolaires :
Mardi, Mercredi, Jeudi de 14h à 18h

En savoir plus

OT Baronnies en Drôme Provençale - Montbrun-les-bains

26570 Montbrun-les-Bains

http://www.baronnies-tourisme.commontbrun@baronnies-tourisme.com+33 (0)4 75 28 82 49

Accès routiers et parkings

A 27 km à l'est de Buis-les-Baronnies (par la D72 et D41). A 50 km à l'ouest de Sisteron (par la D946 et la D52).

Stationnement :

Parking de l'Anary

Signaler un problème ou une erreur

Vous avez repéré une erreur sur cette page ou constaté un problème lors de votre randonnée, signalez-les nous ici :