CUCURON-VAUGINES - Chemin de pelerinage
>>
Accueil
>
À PIED
>
CUCURON-VAUGINES - Chemin de pelerinage
Cucuron

CUCURON-VAUGINES - Chemin de pelerinage

Faune
Patrimoine et histoire
Produits du terroir
Embarquer cet élément afin d'y avoir accès hors connexion
Une balade entre vignes, étang et terres boisées, sur les traces du passé et du pèlerinage.

"Depuis ma tendre enfance, j'entends dans mes oreilles sonner cette ronditude, et de par mon métier d'accompagnateur en montagne j'ai eu la chance d'en découvrir toute sa beauté. Prendre le temps de flâner dans ces deux beaux villages, c'est bondir dans le passé découvrir façades, fontaines, remparts, merveilles architecturales qui ne peuvent laisser indifférents. Laissez-vous embarquer dans ce beau pèlerinage mêlant beaux paysages et histoire d'un autre âge et découvrez sur le chemin, l'emblématique chapelle de l'Ermitage." Oliver Dumais, guide de randonnée de la compagnie Cèdres.


Les 12 patrimoines à découvrir

  • Patrimoine et histoire

    Le Portail de l'Etang

    Aussi appelé « Portail de Cabrières » et autrefois « Porte de la Burlière » (nom du quartier voisin, qui évoque en provençal le lieu où l’on s’adonne au jeu de boules), c’est l’une des portes restantes de la fortification du XVIe s.. On peut encore y appercevoir les emplacements des chaînes du pont-levis. L’enceinte fortifiée comprenait quatre portes et six tours et assurait la défense de l’agglomération. L’ouvrage de 600 m de longueur et de 9 m de hauteur, était couronné d’un chemin de ronde et de plusieurs bretèches, doublé à l’extérieur d’un fossé sec.

  • Eaux et rivières

    Le bassin de l'étang à Cucuron

    Cette pièce d’eau, artificielle située à l’extérieur du village médiéval existait dès le XVe s. pour alimenter des moulins à farine. Elle fut réduite aux dimensions actuelles au XIXe s. suite à la disparition des moulins. Aménagé en bassin d’agrément, complanté par ces allées de platanes et recevant aujourd'hui les terrasses des cafés-restaurants, ce site offre une atmosphère singulière et une ombre tant recherchée en Provence l’été.

  • Faune

    Fauvettes et hauteur de garrigues

    Affiliées à la garrigue, les fauvettes méditerranéennes de partagent le territoire : la Fauvette à lunettes affectionne les formations les plus basses et même les pelouses. La Fauvette mélanocéphale vit dans les broussailles de deux mètres de hauteur, et la Fauvette pitchou à plus faible hauteur, sur le Chêne kermès ou les buis par exemple. La Fauvette passerinette choisit les strates les plus élevées, de 6 à 8 mètres, dans les chênes verts et pubescents, de même que la Fauvette Orphée.

  • Patrimoine et histoire

    Chapelle de l'Ermitage

    Dominant la vallée d'Aigues depuis le XIIIe s., ce petit édifice fut dans un premier temps un sanctuaire de pèlerinage. Elle aurait hébergé un ermite jusqu'à la Révolution. Entretenue par une confrérie, elle y fit construire un clocher en 1602, un ermitage en 1613 et une nouvelle nef entre 1614 et 1620. En 1720, les consuls persuadés que leur pèlerinage avait stoppé la progression de la peste, s'engagèrent par un voeu à refaire le pélerinage chaque année.

  • Faune

    Le Lapin de garenne

    On le reconnaît facilement car il est plus petit que le Lièvre, avec des oreilles et des pattes arrière plus courtes. Il court en zigzag et possède une fécondité hors du commun, avec 4 à 5 mise-bas par an, de 4 à 12 lapereaux. Il construit de vastes terriers, à plusieurs entrées, dans les terres meubles. Il constitue une espèce clé de voûte pour les milieux ouverts méditerranéens car son broutement a un impact sur la structure et la composition floristique du couvert végétal.

  • Patrimoine et histoire

    Sur la trace des Vaudois

    Née à Lyon au XIIe s., les vaudois constituent une minorité religieuse. Traitée comme hérétique par l’église catholique, ils sont pourchassés et se dispersent dans toute l’Europe. Leur foi est alors vécue dans la clandestinité et sous la menace de poursuites. Une partie d’entre eux vinrent s’établir au XVe s. dans le Luberon, à l’appel des seigneurs, pour repeupler et revaloriser des terres tombées en friche. D’ici, s’aperçoit la Capitainerie où le Capitaine Bouchard s’illustra pendant les guerres de religion et lors de l’expédition contre les Vaudois en 1545.

  • Géologie

    Molasses, Pecten et oratoire

    Dominant l'église paroissiale, on peut voir sur cette colline un oratoire. À quelques mètres de là, un banc de pierre à l'inscription à demi effacée rappelant qu’Henri Bosco aimait venir à cet endroit. Cette colline formée au Miocène, grâce au retour de la mer, il y a 20 millions d'années apparait un calcaire particulier, gréseux contenant des débris de coquilles, nommé molasse ou pierre du Midi. Comme on peut le constater, dans cette mer chaude vivait une faune riche et variée telle que l’huître, la coquille Saint Jacques, et l’oursin plat.

  • Patrimoine et histoire

    Vaugines, "Vallis juvina"

    Au XIe s., l'abbaye de Psalmody fonda dans la "vallis juvina", appelée aussi "vallisamata" où coulent de nombreuses sources, un petit prieuré à l'emplacement de l'église romane actuelle de Saint-Barthélémy. Ce fût ici que furent tournées certaines scènes de Jean de Florette et de Manon des sources de Claude Berry, tirées des livres de Marcel Pagnol, telle que la scène du mariage de Manon, ou du Papet, venant déposer des œillets sur la tombe d’Ugolin. Par ailleurs, l’écrivain Henri Bosco dans son roman Le rameau de la nuit (1950), s'inspirera du terroir de Vaugines, sous le nom de Geneval.

  • Patrimoine et histoire

    Vaugines, charme et authenticité

    Tranquille village, allongé sur les premiers contreforts du Luberon, Vaugines ou Vaougino en provençal, a su garder son charme authentique. Les ruelles pittoresques, les escaliers voûtés, les placettes et les belles demeures participent au charme provençal de Vaugines. La plus ancienne mention du village de Vaugines date de 1920, mais son territoire fut occupé dès l'antiquité. Au XVIe puis XVIIIe s. l'agglomération regroupée autour de son château, aujourd'hui disparu, prend un nouvel essor et s'étend à l'ouest sous la falaise de poucelles.

  • Eaux et rivières

    L’or bleu

    Ici, l’eau a toujours été une ressource rare. Pays plus sec que ses voisins, il fût nécessaire de redoubler d’efforts pour répondre aux besoins des femmes et des hommes, des bêtes et des cultures. Ainsi, puits, lavoirs, bassins ou encore fontaines jalonnent votre balade. Ils s’imposent comme témoin du génie paysan pour faire jaillir cette eau si précieuse.

  • Produits du terroir

    La truffe en Luberon

    La truffe, « rabasso » en provençal, est un champignon qui vit sur les racines des chênes verts, blancs mais aussi des pins d’Alep... C’est un paysan de Saint-Saturnin-lès-Apt (à 10 km au nord d’Apt), qui débuta la trufficulture en plantant des chênes truffiers. En hiver, truffier et chien truffier partent à la recherche du fameux « diamant noir ». Le Vaucluse est tout de même le premier département producteur français et la Provence produit plus des trois quarts de la production nationale.

  • Produits du terroir

    L'AOC Luberon, vins pour tous les goûts

    Rouges, blancs ou rosés, les vignerons disposent d’une grande variété de cépages pour composer leurs vins ; syrah, grenache, mourvèdre, carignan, cinsault… Gourmands et généreux, vivaces et élégants, harmonieux et aromatiques, tous les vins de l’AOC Luberon et de ses 52 caves particulières, 10 coopératives et une union de producteurs, sauront vous recevoir et vous surprendre avec délice ! Certains de ses vins ont reçu la "marque Parc", aboutissement d'une démarche qualité.


Description

Remonter le cours Pourrières en direction du village. Virer à droite, longer l’étang.
1- Au bout de la place, grimper tout droit par le chemin revêtu de l'Ermitage.  Après l’école et le stade, virer à gauche et poursuivre tout droit sur 300 m (PR).
2- Au carrefour ‘’Ermitage’’, continuer tout droit, dépasser la maison et s’engager en face sur le chemin en sous-bois. Gravir le sentier caillouteux (PR).
3- Devant la chapelle, se faufiler à droite, faire le tour de l’édifice et revenir devant le parvis. De là, redescendre le sentier emprunté à l’aller jusqu’au point 2.
2- Virer à droite et suivre la petite route jusqu'à la D56 (PR). Au carrefour ‘‘Guet’’, suivre à droite la D56  (prudence !) pendant environ 200 m.
4-  S’engager à droite sur le sentier sous les arbres (GR), poursuivre le chemin de terre et après la première courbe, avancer toujours tout droit sur 700 m (GR). À hauteur d’un carrefour de chemin d’exploitation, s’élever à gauche vers le sommet de la crête rocailleuse (croix). Descendre le sentier en face et revenir sur le chemin d’exploitation. Un peu plus bas, virer à gauche et devant l'église, au carrefour ‘’Vallis Javina’’, virer à droite (GR). Grimper la rue Haute, poursuivre par la rue des Amazones puis la rue de la mairie. À la fontaine, continuer rue des Grottes, laisser le GR® filer tout droit et descendre à gauche la rue de la Fontaine.
5- Au rond-point, descendre tout droit chemin de Magnan, puis emprunter à gauche le chemin du Jas (PR). Au bassin, poursuivre tout droit le chemin de terre du Moulin. À l’approche de la D56, continuer le chemin de terre à droite. Devant le chemin d’accès à une maison bordé de cyprès, s’engager sur le sentier à gauche. Franchir un petit passage en balcon (prudence !), puis poursuivre tout droit le chemin de terre.
6- À l'intersection avec le ‘’Sentier vigneron de Cucuron’’, emprunter à gauche le chemin Sourd pendant 550 m jusqu'à la D56. Traverser la route (prudence !) et continuer tout droit. Au déboucher de la route, l’emprunter à droite et 100 m plus loin, tourner à gauche sur le chemin revêtu de Gabarru et rejoindre ainsi le point 1 (GR). Devant le bassin de la place de l'Etang, virer à droite et revenir au point de départ par le cours Pourrières.

Itinéraire du réseau touristique départemental de randonnée de Vaucluse (PDIPR 84).

  • Départ : Office de tourisme (cours Pourrières), Cucuron
  • Arrivée : Cucuron
  • Communes traversées : Cucuron et Vaugines

Profil altimétrique


Recommandations

  • Avant le point 4 et après le point 6 : prudence en traversant la route !
  • À mi-distance entre les points 5 et 6 : prudence lors du petit passage en balcon.
  • Je reste sur le bon tracé, je respecte les propriétés privées, le travail des agriculteurs et viticulteurs.

Lieux de renseignement

Maison du Parc naturel régional du Luberon

60, place Jean Jaurès, 84400 Apt

https://www.parcduluberon.fr/accueil@parcduluberon.fr+33 (0)4 90 04 42 00

Au cœur du centre ancien d’Apt, la Maison du Parc du Luberon vous accueille dans un hôtel particulier du XVIIIème siècle.
Informations touristiques et vente de livres, cartes, topoguides.
Musée de géologie, visite gratuite.

Ouvert du lundi au vendredi de 9h à 12h et de 13h30 à 17h30.

En savoir plus

OTI Destination Luberon

Place François Tourel, 84300 Cavaillon

https://www.destinationluberon.com/contact@destinationluberon.com+33 (0)4 90 71 32 01
Au cœur de nos villages, les bureaux d'accueil de Destination Luberon sont ouverts toute l’année pour répondre à toutes vos questions.

Horaires d’ouverture :

CAVAILLON
Du 1er avril au 30 septembre : du lundi au samedi et jours fériés : 9h -12h30 / 14h30-18h. 
Du 1er octobre au 31 mars : du lundi au vendredi et jours fériés : 9h-12h30 / 14h-17h30.  Samedi : 9h-12h30.
Fermé le dimanche.
Fermetures exceptionnelles le 1er janvier et le 25 décembre.

GORDES
Du 1er avril au 30 septembre : du lundi au dimanche et jours fériés : 9h-12h30 / 14h30-18h.
Du 1er octobre au 31 mars : du mardi au samedi et jours fériés : 9h-12h30 / 14h-17h30.
Fermé le lundi et dimanche.
Fermetures exceptionnelles le 1er janvier et le 25 décembre.

LOURMARIN
Du 1er avril au 30 septembre : du lundi au dimanche et jours fériés : 9h-12h30 / 14h30-18h.
Du 1er octobre au 31 mars : du mardi au samedi et jours fériés : 9h-12h30 / 14h-17h30
Fermé le lundi et dimanche.
Fermetures exceptionnelles le 1er janvier et le 25 décembre.
En savoir plus

OTI Luberon Sud Tourisme

Le Château - BP 16, 84240 La Tour d'Aigues

https://www.luberon-sud-tourisme.fr/contact@luberon-sud-tourisme.fr+33 (0)4 90 07 50 29
Accessibilité :
Idéalement situé dans le Château de La Tour d’Aigues (le siège social), classé Monument Historique, sur la place du village, et à Cucuron, l’OT Luberon Sud Tourisme vous accueille, vous informe et vous conseille toute l’année lors de votre séjour en Luberon. Nous sommes également disponibles avant votre séjour pour vous aider à planifier le circuit de vos vacances : hébergements, incontournables, visites, activités, nous sommes là pour vous guider !

Horaires d’ouverture :

AVRIL / MAI / JUIN ET SEPTEMBRE
Du mardi au samedi : de 9h30 à 12h30 et de 13h30 à 17h30.

EN JUILLET ET AOÛT
Lundi : 15h – 18h.
Du mardi au samedi : 9h30 à 13h et de 15h à 18h.
Dimanche : de 9h45 à 12h45 (du 09/07 au 20/08).

JOURS FÉRIÉS
18 mai (Ascension) : de 9h30 à 12h30.
14 juillet : de 9h30 à 13h et de 15h à 18h.
15 août : de 9h30 à 13h et de 15h à 18h.

Accès routiers et parkings

À 13 km au nord-ouest de Pertuis, par Ansouis et la D56.

Stationnement :

Parking devant l’Office de tourisme ou parking en contrebas de la Cave Louérion.

Source

Association AMM Cèdreshttp://www.cedres-luberon.com/

Signaler un problème ou une erreur

Vous avez repéré une erreur sur cette page ou constaté un problème lors de votre randonnée, signalez-les nous ici :