BONNIEUX - LACOSTE - Sentier du Portalas
>>
Accueil
>
À PIED
>
BONNIEUX - LACOSTE - Sentier du Portalas
Bonnieux

BONNIEUX - LACOSTE - Sentier du Portalas

Flore
Géologie
Point de vue
Embarquer cet élément afin d'y avoir accès hors connexion

Immersion magique en forêt des cèdres, errance au cœur de la garrigue et contemplation panoramique sur le sud Luberon…

« J’adore le contraste entre les cèdres qui de par leur taille et leur beauté, dégagent  une impression de calme et de paix, et la végétation herbacée des milieux ouverts du plateau sommital, sec et venté. Le point de vue du Portalas permet aussi d’observer le versant sud du Petit Luberon et ses fonds de vallons boisés de chênes verts. Enfin, les milieux rocheux tout proche, abritent plusieurs espèces de rapaces. Bref, un concentré de contentement ! ». Laurent Michel, botaniste du PNR Luberon.


Les 23 patrimoines à découvrir

  • Flore

    La forêt des cèdres

    En 1862, des graines de cèdre en provenance de l’Atlas algérien sont semées par quelques forestiers convaincus, afin de tenter de reboiser le sommet du Petit Luberon. Ces cèdres de 1ère génération ont maintenant 160 ans, ils ont une silhouette imposante et sont arrière-grands-parents. Leurs descendants les entourent et forment la forêt d’aujourd’hui.

  • Flore

    L'extension de la cédraie

    À l’automne, un nuage de poussière jaune constitué de millions de grains de pollen emplit l’atmosphère : il s’échappe des châtons mâles et féconde ainsi les fleurs femelles. Dotées d’une membrane en forme d’aile de papillon, les graines peuvent être entrainées par le vent, favorisant de cette manière une bonne dispersion de l’espèce.

  • Savoir-faire

    GRF, ces jeunes vous informent !

    Entre le 1er juillet et le 31 août, vous pourrez rencontrer sur le site de la forêt des Cèdres du Petit Luberon, un des binômes de la Garde Régionale Forestière (GRF, anciennement APSIF). Dans le cadre d'un dispositif mis en place depuis 2005 par la Région et déployé sur le territoire par le Parc naturel régional du Luberon, ces jeunes sont recrutés et formés pour expliquer aux usagers de l’espace naturel, les dispositifs qui règlementent l’accès aux massifs forestiers l’été sur le territoire  : niveaux d’alertes, créneaux horaires, zones dérogatoires. Ils peuvent également relayer l’alerte sur un éventuel départ de feu. Enfin, ils participent activement à la sensibilisation sur le bon comportement des visiteurs en milieu naturel, et informent les estivants sur l’offre touristique locale et les possibilités de balades.

  • Flore

    Les départs de feux

    En forêt, il suffit d’une étincelle pour déclencher un feu. Et cette étincelle est souvent allumée à moins de 100 m d’une habitation ou d’une route. Car la cause principale des feux de forêt est l’imprudence, elle est responsable de 4 feux sur 5. Les mégots, les barbecues, les jeux d’enfants, les travaux domestiques mais aussi agricoles et forestiers sont les principales causes. En comparaison avec une cause "naturelle", la foudre n’est responsable que de 8% des départs. Soyons vigilants, soyons responsables !

  • Patrimoine et histoire

    1952, le grand incendie

    Le 18 juillet 1952, le massif du Luberon a connu l’incendie le plus important et catastrophique de son histoire. Il détruisit 2 030 ha de forêt, touchant particulièrement les communes de Lacoste, Bonnieux et Ménerbes et n’épargnant que le cœur de la cédraie. Le feu dura sept jours, alimenté par le Mistral. Certains vieux cèdres portent les cicatrices de cet incendie dévastateur, et d’autres, épargnés en apparence, sont calcinés de l’intérieur.

  • Point de vue

    Le sentier du Portalas

    Ce sentier de découverte, ponctué de plusieurs bornes d'interprétation, traverse les principaux milieux naturels du massif et mène à une table de lecture du paysage située sur les crêtes dominant l'arche du Portalas. Même si la fin du parcours est commun au ''Chemin des Cèdres'', le relief de cet itinéraire (3,5 km / +104 m), ne permet pas un accès aux personnes en situation de handicap, comme c'est le cas sur le Chemin des Cèdres, qui part de l'autre côté de la piste.

  • Elevage et pastoralisme

    Gardiens du riche patrimoine naturel

    L’action du troupeau de mouton durant l’hiver et le printemps, associée à des débroussaillements, contient l’extension des arbustes et assure la préservation de cet exceptionnel patrimoine que représente les pelouses des crêtes du Luberon. Le pastoralisme est également essentiel à la défense des forêts contre les incendies.

  • Elevage et pastoralisme

    Avant les cèdres, les pâturages

    Avant l’introduction du cèdre, les crêtes du Luberon étaient entièrement pâturées. Aujourd’hui, les troupeaux continuent d’assurer, avec l’aide de débroussaillements, l’entretien des milieux ouverts restants. Sur la gauche, on devine bien la darille du troupeau. Ainsi, les pelouses sèches et garrigues perdurent et abritent une diversité exceptionnelle de plantes et d’insectes, de reptiles, de mammifères et d’oiseaux. Les grands rapaces des falaises et forêts voisines les utilisent comme territoire de chasse.

  • Flore

    Le buis : engrais d'hier

    Reconnaissable à son feuillage, persistant et luisant, le buis (Buxus sempervirens L.) est riche en azote. Utilisé jusqu’au début du siècle dernier pour la litière des animaux, il était ensuite répandu dans les champs comme fertilisant azoté. Non comestible pour le troupeau, l’abandon de cette pratique et la régression du pastoralisme ont favorisé l’envahissement des milieux ouverts par le buis. Il a une longévité exceptionnelle puisqu’il peut vivre 5 à 6 siècles et atteindre plusieurs mètres de haut.

  • Flore

    La Fraxinelle

    Au mois de mai, vous pouvez découvrir ici la magnifique Fraxinelle (Dictamnus albus), aux feuilles rappelant celles du Frêne (Fraxinus = Frêne en latin). Toute la plante est recouverte de glandes à odeur de cannelle et de citron. On dit que ces glandes dégagent une essence volatile spontanément inflammable par temps chaud et lourd , d'où l'autre surnom de la plante : "buisson ardent". Attention  : cueillette interdite car la plante est rare et protégée dans notre région !

  • Flore

    Fleur de conte

    La campanule raiponce (campanula rapunculus) est reconnaissable par ses petites fleurs bleues pendantes en forme de cloche, disposées le long de sa tige pour former une longue grappe. Avant floraison, elle a un goût savoureux, pouvant être dégustée en salade. C’est d’ailleurs la fameuse plante qui soigne la reine dans le conte des Frères Grimm adapté par Disney et qui donne nom à sa fille et princesse, Raiponce.

  • Flore

    Ophrys de Sarato

    Les Ophrys sont des orchidées aux formes particulièrement esthétiques et complexes, dont le pétale inférieur, dénommé "labelle", mime le corps velu des abeilles sauvages. Attirés par ces formes ainsi que par le parfum copiant les phéromones des femelles, les mâles trompés vont ainsi de fleur en fleur transporter le pollen. Sur ces pelouses est présent au printemps l'Ophrys de Sarato (Ophrys saratoi), espèce protégée, endémique de Provence et du Dauphiné (Interdiction de cueillette !).

  • Faune

    Vautour percnoptère

    Le Luberon représente l’un des territoires refuges en France pour le rare et protégé Vautour percnoptère. Véritable équarrisseur naturel, il est menacé par la régression des troupeaux et l’appauvrissement de ses ressources alimentaires. Pour assurer la survie de cette espèce, le Parc du Luberon assure l’approvisionnement de plusieurs placettes d’alimentation et a mis en place un dispositif spécifique de suivi, de surveillance et de gestion conservatoire.

  • Flore

    À chaque espèce son milieu...

    En face, dans le vallon et sur le coteau de Malubac, chacun des arbres se cantonne dans des milieux différents. Le chêne pubescent préfère le sol profond et l’humidité du fond du vallon. Le chêne vert, moins exigeant en eau, affectionne les pentes rocailleuses et plus sèches. La garrigue s’est installée sur le tapis végétal appauvri après l’incendie de la pinède en 1952.

  • Géologie

    Le Mourre Nègre

    La rivière Aiguebrun, qui prend sa source sur le plateau des Claparèdes, a entaillé le massif du Luberon, du nord au sud, creusant la combe de Lourmarin. Elle sépare le Grand Luberon, aux formes arrondies dominé par le Mourre Nègre (1125 m), du Petit Luberon qui culmine au Mourre du Cairas (726 m) et dont le plateau sommital calcaire porte la forêt des Cèdres.

  • Flore

    Exceptionnelles pelouses des crêtes

    Issues de la pratique ancestrale du pâturage et des contraintes particulières des climats méditerranéen et alpin combinés, les pelouses du Luberon abritent de nombreuses espèces patrimoniales de plantes et d’insectes. Elles constituent aussi les zones de chasse des grands rapaces qui nichent dans les falaises et en forêt. Des suivis scientifiques des espèces rares et sensibles sont effectués sur plusieurs sites du Luberon.

  • Point de vue

    Le belvédère du Portalas

    Ce belvédère offre un point de vue superbe sur le versant sud du Petit Luberon et son labyrinthe de vallons puis sur la vaste plaine de la Durance. Il y a 200 000 ans, cette rivière était un fleuve qui passait par le seuil de Lamanon pour aller se jeter dans la mer, édifiant son delta à l’emplacement actuel de la plaine de la Crau.

  • Point de vue

    Du belvédère aux vallons intimes

    Le Petit Luberon est visible depuis partout et très présent dans le paysage. À l'aplomb du promotoire du Portalas, le regard  butine de larges panoramas. Mais cette unité paysagère se caractérise aussi par les micros ambiances très intimes comme les vallons boisés ci-dessous et les combes rupestres voisines. À nos pieds, la marque de l'homme se fait discrète et de plus en plus pesante au-delà de La Durance.

  • Flore

    Matorral à Genévrier de Phénicie

    Le Genévrier de Phénicie (Juniperus phoenicea) est un petit conifère ressemblant un peu au cyprès en raison de ses feuilles en écailles, et qui ne piquent pas la main quand on les caresse. C'est un spécialiste des milieux rocheux exposés : parois, corniches, belvédères... Son inaccessibilité lui permet parfois de vivre plusieurs siècles, loin de la main de l'homme et de la concurrence végétale ! Au Portalas, il forme un magnifique "matorral", terme désignant en écologie une formation ouverte d'arbres et arbustes à feuilles persistantes. 

  • Géologie

    L'arche du Portalas

    En s'approchant prudemment du bord de falaise vers l'ouest, il est possible d'appercevoir en contrebas le fameux arche du Portalas. C'est la nature et surtout le travail de l'eau qui a façonné cette arche magnifique ! Elle correspond à un ancien réseau souterrain, que l'érosion a mis à jour. Ce paléo-réseau a été creusé lui-même par les eaux de pluie qui, en s'infiltrant dans le sous-sol ont dissous lentement la roche calcaire.

  • Savoir-faire

    La Cabro d'Or


  • Flore

    Sylviculture, biodiversité et patrimoine

    Dans le Luberon, 60 % du territoire est boisé ! Ici les forêts sont essentiellement publiques, une partie est privée. Des partenariats permettent d'assurer une mise en valeur optimale grâce à la connaissance partagée de la richesse de ces forêts en termes de biodiversité, y compris génétique avec des recherches de l'INRA Avignon sur le Cèdre. En 2019, sur le périmètre de l'Espace Naturel Sensible de la cédraie du Petit Luberon, 110 cèdres fondateurs survivants ont été identifiés !

  • Flore

    La forêt exploitée par l'homme

    Solide et odorant, naturellement résistant aux intempéries, le bois de cèdre est apprécié depuis l’Antiquité. Ici, les cédraies communales de Ménerbes, Lacoste et Bonnieux sont gérées par l’Office National des Forêts (300 ha). Elles sont exploitées régulièrement par des coupes d’éclaircies, qui produisent du bois d’œuvre tout en garantissant le renouvellement de la forêt. Le cèdre est utilisé à une échelle locale pour la menuiserie et la construction.


Description

S’avancer au bout du parking, franchir la barrière par le passage piéton dédié et atteindre la signalétique d’accueil. Avancer encore quelque mètres pour rejoindre le point de départ exact du "Sentier du Portalas".

1- Partir à gauche sur le "Sentier du Portalas", fléché en jaune. Avancer une trentaine de mètres sur l’itinéraire accessible aux personnes en situation de handicap, puis pénétrer à droite dans le labyrinthe et son dédale de platelage. Revenir un peu plus loin sur l’itinéraire principal et gagner l’aire d’interprétation sur le pastoralisme. Abandonner le "Chemin des Cèdres" pour emprunter le sentier à gauche. 20 m plus loin, tourner à droite et descendre tranquillement dans le vallon ombragé. Après le virage bien marqué à gauche, poursuivre la descente sur 600m. Au déboucher d’une charbonnière (point 623) quitter le vallon et s’élever à droite sur un sentier en lacets.

2- Au carrefour "Le Portalas", attention de ne pas se laisser aspirer par le sentier qui file en face, mais virer à droite. Continuer le sentier entre buis et chênaies. Un peu plu sloin ne pas monter sur la trace à gauche. Juste après un ressaut rocailleux, virer à gauche et gravir un raidillon pour atteindre le bord du plateau et sa vue panoramique.

3- Poursuivre à droite sur le plateau et 70 m plus loin, se faufiler tout droit entre la végétation sur un ecentaine de mètres afin de dominer l'arche du Portalas. Reparcourir en sens inverse la centaine de mètres, puis une foi srevenu su rle sentier principal, virer à gauche. Suivre le chemin qui pénètre en sous-bois. Continuer tout droit jusqu’à la piste forestière revêtue.

4- Au carrefour "Bois Roustan", virer à droite et suivre la piste forestière pour revenir au parking.

Variante retour : du carrefour "Bois Roustan" (point 4), revenir au parking en suivant à contre sens le "Chemin des Cèdres" qui se faufile en sous-bois derrière l’aire d’interprétation "La forêt exploitée par l’homme".

Itinéraires du réseau touristique départemental de randonnée de Vaucluse (PDIPR 84).

  • Départ : Parking forêt des cèdres du Petit Luberon
  • Arrivée : Parking forêt des cèdres du Petit Luberon
  • Communes traversées : Bonnieux, Lacoste et Puget

Profil altimétrique


Recommandations

  • Attention aux chevilles sur les quelques passages rocailleux, en particulier vers les points 2 et 3.
  • ATTENTION ZONE PASTORALE : en présence de chiens de protection venus à ma rencontre, je ne les caresse pas ni ne les menace. Je m'arrête, puis j'attends patiemment la fin du ''contrôle'' avant de reprendre calmement mon chemin en contournant le plus possible le troupeau. De préférence, ne pas emmener son chien et, sinon, bien le tenir en laisse.
  • RISQUE INCENDIE :  le feu est l’ennemi de la forêt… et du randonneur ! Je ne fume pas en forêt et n'y allume pas de feu, d'autant que quelle que soit la saison, c'est interdit ! Et en période estivale, avant de partir en balade, je me renseigne sur les conditions et réglementations d’accès aux massifs forestiers. Cet itinéraire situé au cœur de la forêt des Cèdres du Petit Luberon est ouvert au public en risque incendie ''très sévère'' (fermé en risque ''exceptionnel''). 

Lieux de renseignement

Luberon Géoparc mondial UNESCO

60, place Jean Jaurès, 84400 Apt

https://www.parcduluberon.fr/unesco-geoparc/stephane.legal@parcduluberon.fr+33 (0)4 90 04 42 00

Maison du Parc naturel régional du Luberon

60, place Jean Jaurès, 84400 Apt

https://www.parcduluberon.fr/accueil@parcduluberon.fr+33 (0)4 90 04 42 00

Au cœur du centre ancien d’Apt, la Maison du Parc du Luberon vous accueille dans un hôtel particulier du XVIIIème siècle.
Informations touristiques et vente de livres, cartes, topoguides.
Musée de géologie, visite gratuite.

Ouvert du lundi au vendredi de 9h à 12h et de 13h30 à 17h30.

En savoir plus

OTI Pays d’Apt Luberon

788 avenue Victor Hugo, 84400 Apt

http://www.luberon-apt.fr/oti@paysapt-luberon.fr+33 (0)4 90 74 03 18
L’espace d’accueil principal situé à APT est un lieu d’expériences et d’évènements ouvert à toutes et à tous : professionnels du tourisme, expositions diverses, rencontres, réunions, conférences de presse... Un véritable centre d’échanges ! Une borne pour recharger les vélos électriques BOSCH a été installée dans le bureau.

Bureau d'Apt
788 Avenue Victor Hugo 84400 Apt
T. +33 (0)4 90 74 03 18
Ouvert toute l'année 
Ouvert du lundi samedi de 9h30 à 12h30 et de 14h à 18h. 
Fermé dimanche et jours fériés (hors juillet et août)
Du 1er octobre au 31 mars : Fermé le mercredi, dimanche et jours fériés.

Bureau de Bonnieux
1 Rue Victor Hugo 84480 Bonnieux
T. + 33 (0)4 90 75 91 90
Ouvert du lundi au samedi de 9h30 à 12h30 et de 14h à 18h jusqu'au 30 septembre.
Fermé dimanche et jours fériés.
 
Bureau de Céreste
Boulevard Victor Hugo 04280 Céreste
T. +33 (0)4 92 79 09 84
Ouvert du 17 avril au 30 septembre du lundi au vendredi de 9h30 à 12h30 et de 14h à 18h.
Fermé samedi, dimanche et jours fériés.
 
Bureau de Lacoste
La Cure - 36, place de l'Eglise 84480 Lacoste
T. +33 (0)4 90 06 11 36
Ouvert toute l'année
Du lundi au vendredi de 9h à 11h30 et de 13h30 à 17h. 
Le samedi de 9h à 11h30.
Fermé dimanche et jours fériés.
 
Bureau de Ménerbes
Avenue Marcellin Poncet 84560 Ménerbes
T. +33 (0)4 90 72 21 80 
Ouvert toute l'année
Ouvert uniquement le matin de 9h à 12h du mardi au samedi jusqu'au 30 avril.
À partir du 2 mai du mardi au vendredi de 9h à 12h et de 13h30 à 17h. 
Le samedi de 9h à 12h.
Fermé dimanche, lundi et jours fériés.

Bureau de Roussillon
19 Place de la Poste 84220 Roussillon
T. +33 (0)4 90 05 60 25
Ouvert toute l'année
Du lundi au samedi de 9h30 à 12h30 et de 14h à 18h.
Fermé dimanche et jours fériés (Hors juillet et août)

Bureau de Saint-Saturnin-lès-Apt
Avenue Jean Geoffroy 84490 Saint-Saturnin-lès-Apt
T. +33 (0)4 90 05 85 10
Ouvert du 13 juin au 15 septembre du mardi au vendredi de 9h30 à 12h30 et de 14h à 18h.
Fermé samedi, dimanche, lundi et jours fériés.
En savoir plus

Accès routiers et parkings

À 8 km de Bonnieux par la D36 et à 15 km de Lourmarin par la D945, D36 et route des crêtes de la forêt des Cèdres du Petit Luberon.

Stationnement :

Parking de la forêt des cèdres du Petit Luberon (places handi et parking bus)

Source

Luberon Géoparc mondial UNESCO

Signaler un problème ou une erreur

Vous avez repéré une erreur sur cette page ou constaté un problème lors de votre randonnée, signalez-les nous ici :