SAINT-AUBAN - VENCE - La Maralpine en 5 jours
>>
Accueil
>
À PIED
>
SAINT-AUBAN - VENCE - La Maralpine en 5 jours
Saint-Auban

SAINT-AUBAN - VENCE - La Maralpine en 5 jours

Eaux et rivières
Patrimoine et histoire
Point de vue
Embarquer cet élément afin d'y avoir accès hors connexion

Partez à la découverte des richesses du Parc Naturel Régional des Préalpes d’Azur dans cette itinérance de 5 jours.

D'une rivière sauvage à une ancienne cité romaine en passant par le toit des Préalpes avec la montagne du Cheiron dans le Haut Pays jusqu'au balcon parfumé de la Méditerranée, La Maralpine saura vous transporter dans une aventure riche en découverte.


Les 24 patrimoines à découvrir
Patrimoine et histoire

L'église de Saint-Auban

Cette église au clocher carré possède un portail de style gothique flamboyant. Il a été restauré en son temps par l’association Montagn’Arts. Vous pourrez admirer particulièrement le chemin de croix, œuvre de Jean Brandy, peintre qui vécut une partie de sa vie à Saint-Auban. “Seule une cause majeure (la mort) pourra m’empêcher de peindre”.
lire la suite
Eaux et rivières

La clue de Saint-Auban

Profonde entaille taillée dans la roche par la rivière Estéron, la clue de Saint-Auban offre une vue impressionnante de près comme de loin avec par endroit des gorges se développant sur plus de 700m de profondeur !
Cette clue offre des conditions climatiques particulières qui permettent la présence d'une faune et d'une flore rares et protégées dont certaines sont endémiques, c’est-à-dire qu’elles ne vivent que là au monde. Autre curiosité : une petite chapelle est aménagée à même dans une grotte.

lire la suite
Patrimoine et histoire

Nos amis les romains

Dans le charmant village de Brigomagus… pardon Briançonnet. Car oui, ce lieu fût un village romain du temps de l’antiquité. Vous pourrez y trouver une stèle en pierre avec des inscriptions en latin de cette époque.
En parallèle, découvrez les multiples traces du patrimoine médiéval de Briançonnet et partez à la découverte des légendes autour d’un alchimiste au sein du village ! Là où histoire et légendes mystérieuses s’entremêlent, profitez d’un voyage au cœur du temps !

lire la suite
Patrimoine et histoire

Le village de Gars

Gars est un village de style alpin bâti à l’abri d’une barre rocheuse d’où sort une impressionnante source. Ces deux conditions en font un lieu de vie idéale dès l’an mille. Avec la frontière qui s’installe le long de l’Estéron en 1388, Gars deviendra une ville frontière occupant une position stratégique incontestable. Le village est aussi connu pour être le berceau de Célestin Freinet, pédagogue précurseur de la première moitié du XXe siècle.

lire la suite
Elevage et pastoralisme

Des conditions primordiales

Ici, dans ce pays de l’Estéron, les Hommes se sont installés depuis bien longtemps, au moins depuis le néolithique (environ 6000 ans av. J.-C.). Malgré la rudesse du climat montagnard et l’éloignement des importants centres économiques, l’Homme a trouvé ici les ressources primordiales telles que l’eau, comme l’extraordinaire source de Gars, la terre avec la plaine des Mujouls notamment, le bois, comme dans la forêt de la Cressionnière et le soleil, bien sûr, omniprésent dans la région.

lire la suite
Patrimoine et histoire

Le village d'Amirat

Amirat est un très ancien lieu d’habitation, cité pour la première fois en 1043, puis en 1125, dans le cartulaire de l’abbaye de Lérins. Le village primitif se situait sur les pentes ensoleillées du rocher de Notre-Dame. Au 14e siècle les conflits et les épidémies dépeuplent la région. Il n’y a plus personne en 1400. Le village actuel a trouvé sa place à la fin du 16e siècle, avec notamment son église dédiée à Sainte-Anne, caractérisée pas sa double génoise.

lire la suite
Patrimoine et histoire

Le village de Collongues

Ce site très bien situé – cours d’eau, forêts, terrain plat et ensoleillé – a été occupé depuis le néolithique. Ensuite, toutes les époques y ont laissé des traces. Le village est cité pour la première fois en 1232, ce n’est alors qu’une dépendance de celui des Mujouls. Il y a principalement un château construit sur cette butte naturelle, qui tire son nom de « colonica » (latin), désignant une terre cultivée par un colon.

lire la suite
Patrimoine et histoire

Les vestiges de Saint-Roch

Dans le village reculé de Collongues, profitez de votre passage pour découvrir l’oratoire ainsi que l’église Saint-Roch tout deux bâtis durant le Moyen-Age. Fondé au cours du XIIIème siècle, l’église Saint-Roch se trouve sur un espace en hauteur lui permettant de surplomber l’ensemble du village de Collongues.
A cet édifice s’ajoute celui de l’oratoire datant du XVIème à une époque où la peste faisait des ravages et où Saint-Roch victime de la peste était perçu alors comme un protecteur.

lire la suite
Patrimoine et histoire

Le village de Sallagriffon

Le village de Sallagriffon, qui tire probablement son nom de l’anthroponyme Grifo, est d’origine bien mystérieuse. Si la présence romaine sur ces terres a bien été attestée par des vestiges, ce n’est ensuite qu’au XIIIe siècle que le castrum (lieu fortifié) d’origine est cité. Aujourd’hui encore, on ne sait pas le situer exactement. Une légende locale rapporte que le village aurait été déplacé sur un site plus facilement défendable suite aux nombreuses attaques de pillards et de loups.

lire la suite
Eaux et rivières

La vallée de l'Estéron

L’Estéron, une des plus grandes rivières des Alpes-Maritimes (66 km), trouve sa source à Soleilhas sur la montagne du Teillon. C’est la seule du département sans ouvrage hydroélectrique. Cet environnement préservé est favorable à la présence d’une biodiversité riche. L’Estéron, dont la qualité de l’eau est exceptionnelle accueille ainsi des espèces protégées de chauve-souris, de poisson ou encore le fameux Spélerpès de Strinati. Elle est labélisée "Rivières Sauvages".

lire la suite
Géologie

Les clues de l’Estéron

On trouve dans l’Estéron plusieurs clues qui coupent les montagnes par de profonds canyons. Le terme clue est le mot provençal pour désigner des gorges perpendiculaires aux reliefs calcaires. Leur creusement s’explique par deux phénomènes principaux en plus de l’érosion chimique et mécanique : un soulèvement rapide et tardif de ces montagnes calcaires et l’assèchement brutal de la Méditerranée au Messinien qui a provoqué un enfoncement du réseau hydrographique.

lire la suite
Patrimoine et histoire

La fortification d'Aiglun et son château

En plein cœur de la clue d’Aiglun, la forteresse troglodyte date, d’après les experts, du XIIIème siècle. Les origines de cette fortification sont encore aujourd’hui mystérieuses mais sa création offre une protection à la population en cas de guerre ou pillage. Depuis Aiglun, vous trouverez un sentier pouvant vous conduire à l’entrée pour admirer le splendide panorama sur le village.

lire la suite
Eaux et rivières

La Cascade de Végay

Proche du charmant village d’Aiglun, la cascade de Vegay offre un paysage remarquable avec sa chute de 140 mètres. Nichée dans un écrin forestier, cette chute est aujourd’hui un site classé. Ce classement a permis de conserver la qualité paysagère du site de le préserver face aux enjeux liés à l’utilisation de l’eau dans le cadre d'aménagements hydrauliques.

lire la suite
Point de vue

La montagne du Cheiron

Plus haute cime des Préalpes d’Azur, la montagne du Cheiron saura vous émerveiller avec son panorama à 360° sur le Parc.

En outre la montagne dispose d’un patrimoine riche aussi bien sur le plan faunistique que floristique, en témoigne la présence de la Réserve Biologique Domaniale du Cheiron et des espèces rares qui y sont présentes. Vous aurez également l’opportunité d’y découvrir la station de Gréolières les Neiges, la plus proche de la côte Méditerranéenne.

lire la suite
Point de vue

La croix de Barri

La croix de Barri marque la première étape d’ascension de cet itinéraire. Située à une altitude de 1 350 m, elle surplombe le village de Gréolières, un premier point de vue appréciable pour se poser un instant et prendre le temps de contempler la vallée du Loup et le très beau village de Cipières au loin.
lire la suite
Patrimoine et histoire

Le Château de Hautes Gréolières

Ce château construit vers 1230 sous l’ordre du Compte de Provence, se présente sous la forme d’une enceinte polygonale percée de meurtrières, qui n’est conservée que sur trois côtés et qui clôture une plateforme rocheuse. Durant les guerres civiles qui marquent cette région, le château est assiégé. Après cette période, l’enceinte est partiellement renforcée par de fausses braies. Une nouvelle rampe d’accès est aménagée au sud-est.
lire la suite
Elevage et pastoralisme

La Chapelle Saint-Etienne

Citée pour la première fois en 1312, cette chapelle est édifiée pour servir l’église paroissiale au castrum de Hautes Gréolières. L’abside en cul-de-four est construite dès la création du castrum, mais la nef n’est élevée qu’à la fin du XIII e siècle ; elle compte quatre travées voutées en berceau brisé.
lire la suite
Flore

Les ripisylves

Formation naturelle que l’on retrouve à proximité des cours d’eau, les ripisylves sont essentielles à la biodiversité des milieux aquatiques. La présence de ripisylves permet d’avoir des zones d’ombre favorables à certaines espèces vivant dans l’eau, par son système racinaire elle protège les berges de l’érosion lors des crues et filtre la pollution de l’eau.

lire la suite
Patrimoine et histoire

Héritage historique de Courmes

Datant du XIVe siècle, le village de Courmes se trouve au sud de la Serre Madeleine et dispose d’un cadre de vie propice à la détente. Au détour d’une ruelle, vous pourrez découvrir l’église de Saint-Madeleine construite à l’origine au début du XIVe comme une chapelle du temps où le village était une dépendance de Coursegoules. Son indépendance et les travaux d’agrandissements qui ont lieux vont en faire une église à la fin du XVIIIe siècle.

lire la suite
Patrimoine et histoire

L'Eglise Sainte Marie-Madeleine

L'église était déjà mentionnée en 1312 avec l'ancien village de Courmes situé sur la Serre de la Madeleine. L'église actuelle du village fut d'abord une chapelle autour duquel le hameau de Courmes se reconstruit à partir du XVIIe siècle. Ensuite agrandi en 1781, l'édifice devint l'église paroissiale. À l'intérieur, on y trouve un autel en bois doré, un reliquaire de Saint Félix patron du village, ainsi que le tombeau des Seigneurs de Cormis. Une réfection de l’église eu lieu en 1996. 

lire la suite
Patrimoine et histoire

La croix de chemin

Les premières croix de chemin apparaissent à partir du XIe siècle. Elles étaient destinées à christianiser un lieu. Aujourd'hui implantées en bordure des routes, à la croisée des chemins, ainsi qu'aux entrées des villes et villages, elles guident et protègent le voyageur. La croix de chemin présente sur cet itinéraire est composée de blocs de calcaire massifs surmontés d'une croix en fer forgé et d'un petit bénitier. Elle daterait du XVIIIe siècle.

lire la suite
Flore

Une forêt de taillis

Dans cette partie de la forêt, nous apercevons des bouquets d'arbustes. Ce sont des taillis de chênes, de charmes, de houblons et d'érables. Un taillis est issu du rejet des souches. Après la coupe de certaines espèces d’arbres, des jeunes pousses repartent de la souche et donnent plusieurs brins appelés cèpes. Ce mode de reproduction végétative est souvent utilisé pour obtenir du bois de chauffage, que l'on récolte régulièrement sur une période de 10 à 30 ans selon l'espèce.

lire la suite
Patrimoine et histoire

Le domaine des Courmettes

Le domaine des Courmettes est une propriété privée, de 600 hectares, ouverte au public. Celle-ci est située dans une zone classée Natura 2000. Elle est gérée comme une réserve naturelle par l'association « A Rocha » qui œuvre pour la protection de la nature. Une bergerie et une chèvrerie sont également présentes sur le domaine. Les 500 brebis et la cinquantaine de chèvres participent à l'entretien des prairies et des sous-bois.

lire la suite
Patrimoine et histoire

A la recherche des héritages romains

Dans le centre historique de Vence, profiter d’un détour dans les rues du quartier pour partir en quête des vestiges de l’époque romaine tel que des gravures sur les murs de la cathédrale ou encore la présence de colonnes romaines. Si vous voulez pousser le vice un peu plus loin partez vers le col de Vence à la découverte de bornes militaires et autres héritages de nos amis romains.

lire la suite

Description

Depuis le village de Saint-Auban, emprunter le GR 510 en direction du Col de l’Escouissier. Descendre jusqu’à la rivière de l’Estéron que vous traverserez pour arriver au village de Briançonnet où vous trouverez des vestiges de l’époque romaine. De là, continuer vers Gars, village emblématique de Celestin Freinet, accolé à la falaise, avant de rejoindre Amirat qui clôture cette 1ère Journée. ETAPE 1 - Détails.

Le second jour, découvrez la tranquillité des villages des Mujouls et de Collongues avant de vous diriger vers le Mont des Miolans pour arriver à Sallagriffon. Continuer à partir de là sur le sentier PR (balisage jaune) pour aller en direction du Mont Saint-Martin puis redescendre pour atteindre Aiglun et son impressionnante clue qui marque la fin de cette journée. ETAPE 2 - Détails.

Le troisième jour, partez à l’ascension de la montagne du Cheiron via le GR4. Cette étape est l’étape de montagne du parcours avec le franchissement du plus haut sommet du Parc naturel des Préalpes d’Azur. Profiter d’un panorama à 360° pour relier du regard les vallées du haut pays et l’ouverture sur le littoral commençant à poindre. De là, descendre vers Gréolières qui marque la fin de cette journée de randonnée. ETAPE 3 - Détails.

Au quatrième jour, partir vers Cipières où vous retrouverez le GR51 puis direction Bramafan jusqu’à traverser la rivière du Loup. Continuer sur le sentier PR (balisage jaune) jusqu’à arriver au village de Courmes. ETAPE 4 - Détails.

Le cinquième jour, reprendre le GR 51 pour Saint-Barnabé avant de redescendre progressivement vers la ville de Vence. ETAPE 5 - Détails.

Départ : Saint-Auban
Arrivée : Vence
Communes traversées : Saint-Auban, Briançonnet, Gars, Amirat, Les Mujouls, Collongues, La Rochette, Sallagriffon, Aiglun, Le Mas, Gréolières, Cipières, Courmes, Coursegoules, Tourrettes-sur-Loup, Vence

Profil altimétrique


Recommandations


Lieux de renseignement

Parc naturel régional des Préalpes d'Azur

https://www.parc-prealpesdazur.fr/

contact@pnr-prealpesdazur.fr

(+33) 4 92 42 08 63

Bienvenue dans le Parc naturel régional des Préalpes d’Azur !

Découvrez la richesse unique de la géologie, de la faune et de la flore, du patrimoine, des produit locaux… du Parc en le parcourant à pied, à vélo ou à cheval grâce aux différents itinéraires de cheminsdesparcs.

Profitez d’autres activités nature proposées dans le Parc.

Recevez la newsletter du Parc.

En savoir plus

Transport

Depuis Nice suivre la ligne 500 en bus (ligne d'azur) jusqu'à Grasse puis prendre la ligne A pour qui mène à Saint-Vallier et la ligne 40 jusqu'à Saint-Auban.

Accès routiers et parkings

Depuis Grasse, prendre la direction de Saint-Vallier puis de Caussols. Suivre Andon jusqu’à voir direction Saint-Auban.

Stationnement :

Parking devant la mairie de Saint-Auban

Signaler un problème ou une erreur

Vous avez repéré une erreur sur cette page ou constaté un problème lors de votre randonnée, signalez-les nous ici :


À proximité
26
Hébergement - Restauration