NYONS - Le Devès
>>
Accueil
>
À PIED
>
NYONS - Le Devès
Nyons

NYONS - Le Devès

Patrimoine et histoire
Produits du terroir
Embarquer cet élément afin d'y avoir accès hors connexion
Une balade sur les hauteurs de Nyons, entre garrigue et oliveraies : c'est le bon sentier pour s'imprégner de l'ambiance Nyonsaise.
« C'est une balade dont j'aprécie l'ambiance "randonnée" bien qu'étant à proximité de la ville. Après une montée sur petite route au milieu des oliviers on rejoint la colline du Devès où l'on profite d'une vue sur toute la ville de Nyons et sur la vallée de l'Eygues. Le sentier de crête est un peu technique dans les rochers mais quelle ambiance quand on débouche face aux anciens remparts de la vieille-ville ! » Vincent Aubert, technicien Sports de Nature au Pnr des Baronnies provençales.

Les 10 patrimoines à découvrir

  • Patrimoine et histoire

    Nyons, porte d'entrée des Baronnies

    Installée entre la Montagne de Vaux au nord et les berges de l'Eygues au sud, accolée à la clue (resserrement rocheux autour d'un cour d'eau), la ville de Nyons constitue la porte d'entrée du massif des Baronnies provençales par la vallée de l'Eygues. Du XIVe au XIXe siècle, son pont était le seul ouvrage, en amont d'Orange, à permettre la traversée de la rivière en toute saison. La ville devient alors le point de passage obligé pour les routes commerciales et militaires.
  • Produits du terroir

    Les oliveraies à travers le temps

    L’implantation des oliviers dans les Baronnies Provençales remonte à l'Antiquité comme le prouve la présence de poids romains utilisés pour la presse de l'huile. Les oliviers sont déjà cités comme ressource de Nyons dès 972 et, au Moyen Age, une part importante de l’économie locale de la région s’appuie sur le commerce de l’huile d’olive. Les deux grands gels de 1929 et 1956 ont provoqué la perte de la moitié des oliviers et la fermeture de nombreux moulins.
  • Produits du terroir

    L'olive et l'huile d'olive de Nyons

    L'olive de Nyons, de la variété "Tanche", est récoltée mûre, donc noire, après le premier gel, de fin novembre à fin janvier. Les olives de gros calibre sont destinées à la conserve (olives de bouche, Tapenade, Affinade...) et les plus petites servent à la fabrication de l’huile. Le mode de culture et la qualité des olives de l'ouest du massif des Baronnies provençales a été reconnu en 1994 par la création d'une Appellation d'Origine Contrôlée : l'AOP "Olive noire et huile d’olive de Nyons".
  • Patrimoine et histoire

    La falaise des Bourdons

    La falaise des Bourdons est un site équipé pour l'escalade sportive dans les années 1980 et partiellement rééquipé en 2001. Il présente un calcaire percé de nombreuses petites anfractuosités qui dénotent par rapport aux autres falaises d'escalade du massif. On y pratique une grimpe sur des voix d'une quinzaine de mètres avec des prises en "gouttes d'eau", en "bombés" et en dalles qui font de ce site une falaise complète pour les grimpeurs.
  • Patrimoine et histoire

    La Chapelle Notre-Dame de Réparat

    La Chapelle Notre-Dame de Réparat, construite au sommet du Devès, doit son nom au site qui l'environne, appelé "la Roche" (rupis en latin). Ce quartier est anciennement occupé : ses habitants ont profité de sa situation de belvédère, entre la plaine à l'ouest et les montagnes des Baronnies à l'est. Déjà mentionnée au XIIIe siècle, elle fut associée à un ermitage mais, au XIXe siècle, elle est abandonnée et tombe en ruine. L'ermitage a été restauré il y a une vingtaine d'année.
  • Patrimoine et histoire

    Le Pontias, vent du cru

    Sur la ville de Nyons et sur ses hauteurs souffle un vent typique du micro-climat nyonsais : le Pontias. On attribue à ce vent du nord le mérite de garder l'air du Nyonsais frais et sec. La légende du Pontias raconte qu'il apparu lorsque Césaire, évêque d'Arles au début du VIe siècle, jeta contre un rocher son gant dans lequel il avait préalablement capturé une brise en bord de mer. Là où le gant toucha le rocher, la terre s'ouvrit et le vent en jaillit, créant par la même le "trou du Pontias".
  • Géologie

    La géologie du Devès

    Le Devès est une montagne formée à partir de sédiments accumulés sur les bords d'une mer chaude, il y a entre 20 et 16 millions d'années. Avec la formation des Alpes, ces couches se sont élevées de quelques centaines de mètres. Elle sont fortement faillées et l'eau qui y pénètre renforce encore l'érosion. De nombreuses grottes, à commencer par le "trou du Pontias" ont fait l'objet d'investigations spéléologiques dès les années 1630.
  • Flore

    Une végétation typique de la Méditerranée

    La végétation du Devès, sur son versant orienté au sud-ouest très exposé au soleil, est particulièrement adaptée aux conditions chaudes et sèches : c'est la garrigue. Les formations végétales sont dominées par des arbustes et des arbrisseaux résistants à la sécheresse. On y retrouve des espèces typiques comme le Genévrier oxycèdre (Juniperus oxycedrus), le thym, le romarin, le Chêne vert (Quercus ilex). De nombreux mammifères, reptiles et oiseaux profitent de ces espèces végétales et les utilisent comme habitat.
  • Point de vue

    La ville de Nyons depuis le Devès

    Au centre de la vieille ville de Nyons, l'église et le monastère Saint-Césaire sont implantés sur un site certainement occupé depuis l'antiquité. Au-dessus, le quartier des Forts, avec ses tours du XIIIe et ses murailles, est un quartier laïc. A l'est et à l'ouest, la ville s'est ensuite développée autour de la place des Arcades et d'une rue qui conduisait aux Alpes. La ville est restée ensérée dans les murailles jusqu'au XVIIIe et ce n'est qu'au XXe siècle qu'elle s'est étendue dans la plaine.
  • Elevage et pastoralisme

    Le Devès, montagne de Nyons

    La montagne du Devès est directement attachée à l'histoire de la ville de Nyons. On y trouve des traces d'occupation depuis le néolithique. Après une phase de déboisement aux XIe-XIIe s., on y a réglementé le pâturage et la coupe de bois afin d'éviter les inondations en aval. C'est ce qui lui a donné son nom, le "Devès", autrement dit la montagne "mise en deffens". Aujourd'hui, c'est un espace naturel, à la flore très riche, où on peut encore trouver des traces de cultures en terrasses.

Description

Depuis le parking devant la Mairie remonter à gauche la rue menant jusque devant le lycée. Suivre la rue André Escoffier qui monte à droite du lycée. Au panneau impasse, poursuivre sur la route goudronnée qui monte sur 50 mètres puis continuer tout droit sur un chemin pierreux qui monte au milieu des oliviers. Traverser un chemin de part en part et continuer toujours tout droit par un sentier plus étroit longeant un mur. En arrivant à la route bétonnée la remonter jusqu'à arriver au grand cyprés et prendre à droite par le sentier qui remonte la haie. Le sentier débouche sur une route goudronnée qu'il faut suivre à la montée. Gravir deux petits virages, puis, à la bifurcation au pied du gros bloc de rocher ocre, tourner à droite sur la petite route du bas, qui se prolonge sur un replat bordé d'oliviers.
1- Dans le virage à gauche, quitter la route pour prendre à droite le sentier marqué par un poteau indiquant le site d'escalade. Remonter ce sentier en pente douce et passer au pied du rocher d'escalade. A la sortie du bois de chêne vert (plaque rocheuse), quitter le sentier plat pour prendre à gauche celui qui monte. Après les murets en pierre disposés en rond dans la chênaie, gravir la garrigue boisée et atteindre le croisement du Devès (poteau directionel alt. 470 m) avec le GR 9.
2- Continuer le sentier qui remonte à gauche sur la crête jusqu'à la chapelle Notre-Dame de Réparat. Passer à côté du trou du Pontias et poursuivre sur le col du Pontias (route).
3- Faire demi-tour et revenir à la bifuration du Devès (poteau directionnel alt 470 m).
4- Continuer tout droit pour descendre le longe de la crête et, plus bas, passer des rochers puis des marches d'escalier. Lorsque le sentier arrive en vue d'un immeuble, continuer de le descendre à gauche et, aux premières maisons, descendre par la Rue du Devès. Par les petites rues de la vieille ville revenir à la place de la Mairie.
  • Départ : Place de la Mairie, Nyons
  • Arrivée : Nyons
  • Communes traversées : Nyons

Profil altimétrique


Recommandations

  • RESPECTER LA TRANQUILLITE du lieu où on se promène, éviter de crier et ne pas utiliser d’instruments ou d’appareils sonores (radio, etc.), par respect pour les autres usagers mais aussi pour la quiétude de la faune, notamment en périodes de reproduction et d’hivernage où les animaux sont beaucoup plus vulnérables. 
  • Éviter de cueillir les plantes sauvages : certaines d’entre elles sont protégées.
  • Une partie de l'itinéraire est fortement exposée au soleil, prendre l'équipement nécessaire (eau, casquette, crème solaire, ...) pour les chaudes journées d'été. Privilégier un départ tôt le matin pour éviter les heures chaudes de la journée.
  • RISQUE INCENDIE. Le feu est l’ennemi de la forêt… et du randonneur ! Ne pas fumer en forêt et ne pas allumer de feu, d'autant que quelle que soit la saison, c'est interdit ! Et en période estivale, avant de partir en balade, se renseigner sur les conditions et réglementations d’accès aux massifs forestiers.

Lieux de renseignement

Maison du Parc naturel régional des Baronnies provençales

575 Route de Nyons – La plaine du Pont, 26510 Sahune

http://www.baronnies-provencales.fr/smbp@baronnies-provencales.fr+33 (0)4 75 26 79 05

Les locaux du Parc naturel régional des Baronnies provençales sont ouverts au public.

Du 1er mai au 30 septembre :
Mardi, Mercredi, Jeudi, Vendredi de 14h à 18h et Dimanche de 14h à 17h30

Pendant les petites vacances scolaires (toutes zones confondues) :
Mardi, Mercredi, Jeudi de 14h à 18h et Dimanche de 14h à 17h30

Du 1er octobre au 30 avril hors vacances scolaires :
Mardi, Mercredi, Jeudi de 14h à 18h

En savoir plus

OT Baronnies en Drôme Provençale - Nyons

Place de la Libération, 26110 Nyons

http://www.baronnies-tourisme.cominfo@baronnies-tourisme.com+33 (0)4 75 26 10 35

Transport

Liaison Autocars TER SNCF : horaires de la ligne 71 (Montélimar-Nyons)

Accès routiers et parkings

A 51,5 km au sud-est de Montélimar, par la D 541.

Stationnement :

Parking de la Place Buffaven (Mairie), Nyons

Signaler un problème ou une erreur

Vous avez repéré une erreur sur cette page ou constaté un problème lors de votre randonnée, signalez-les nous ici :