GRÉOUX-LES-BAINS - Le tour du Verdon à vélo
>>
Accueil
>
VÉLO
>
GRÉOUX-LES-BAINS - Le tour du Verdon à vélo
Gréoux-les-Bains

GRÉOUX-LES-BAINS - Le tour du Verdon à vélo

Eaux et rivières
Patrimoine et histoire
Point de vue
Embarquer cet élément afin d'y avoir accès hors connexion
Le Tour du Verdon à vélo vous invite pour une itinérance à la découverte du Verdon et du plus grand canyon d’Europe

Amateurs d'itinérance et d'aventure, parcourez le Tour du Verdon à vélo ! Découvrez un territoire unique : grands espaces, panoramas époustouflants et villages emblématiques. Le « Tour du Verdon » est un itinéraire intégralement balisé dans les 2 sens et créé à l'initiative du Parc Naturel régional du Verdon et de Vélo Loisir Provence. Cette boucle de 258 km vous fera découvrir les paysages aussi grandioses que variés du Verdon. Partez à la rencontre du Verdon hors saison, au printemps ou à l’automne !


Les 46 patrimoines à découvrir

  • Patrimoine et histoire

    Greùs Li Ban

    Baptisée « Oasis romantique du Verdon » par Jean Giono, cette station thermale nichée au cœur d’une nature multiple et généreuse aux portes du Parc naturel régional du Verdon, est un endroit privilégié pour vos loisirs en famille. Gréoux est connue dès l’Antiquité, sous le nom de Nymphis Griséluis en rapport avec les sources thermales (les nymphes sont les divinités des sources), aménagées en thermes par les Romains. Après une longue période d’oubli, les thermes sont relancés à la fin du XVIIe.

  • Patrimoine et histoire

    Un pont pour des clous

    15 Août 1944 ce pont devait être bombardé par l’aviation anglaise, les aviateurs voyant des enfants d’une colonie qui se baignaient dans le Verdon lâchèrent leurs bombes dans les ravins. Revenus le lendemain ils découvrirent un pont détruit. Des résistants de Gréoux l’avait fait à leur place. En 1950 l’état décida de le reconstruire en pierre tel qu’il est aujourd’hui, le coffrage de la voute en béton a été réalisé avec des cintres en planches cloutés il faudra 18 mois et 7,5 tonnes de clous.

  • Patrimoine et histoire

    Les Moulins

    La Provence est une terre d'élection pour les moulins à vent qui y furent introduits dés le XIIIe s. Le mistral offre ici une énergie puissante, toujours renouvelée. Les deux moulins de Régusse figurent déjà sur la carte de Cassini au XIIIe s. Leur construction peut dater du XVIIIe s., période d’expansion du moulin à vent. Mais il est possible que leur origine remonte aux Templiers qui contribuèrent à répandre cette technique et possédaient une commanderie à Régusse au XIIIe s.

  • Patrimoine et histoire

    La fontaine

    Au milieu du XIXe, Moissac-Bellevue comptait au total 260 habitants, 200 au cœur même du village. Mais l'eau manquait et les habitants devaient s'approvisionner à la "font vièio", située au bas du village, à 600 mètres, puis à la "font novo" située plus haut mais à sec en été. En 1860, la municipalité décide l’achat d’une source près de Vérignon sur le territoire de la commune d’Aups à 11 km du village, ainsi que la construction d’une fontaine dans le village. Les travaux de canalisation et la construction de la fontaine furent terminés en 1875. Le montant des travaux ruina les finances communales et il fallut vendre l’immense forêt du Pelenc à l’Etat pour couvrir les dettes.

  • Patrimoine et histoire

    La Tour de l'Horloge

    Prévue initialement à côté de l’église, pour servir à la fois de clocher et d’horloge, cette tour fut finalement construite au milieu du village en 1816. Le campanile, quant à lui, fut exécuté par un ferronnier de Draguignan M. Ollevary. Jusqu’à la fin du XIXe siècle, il était de tradition d’accueillir les "vagabonds et pauvres hères" dans les villages. Ceux-ci logèrent dans cette tour et reçurent un secours alimentaire. Suite aux plaintes des habitants, cet hébergement fut supprimé en 1904.

  • Patrimoine et histoire

    Notre Dame de la Roque

    Dominant toute la vallée, la chapelle, de style roman, offre un point de vue exceptionnel. Le toponyme « la Roque » évoque cette position perchée de la construction assise directement sur le rocher. La chapelle se signale au loin par un imposant mur-clocher. Elle représente un chevet couvert en pierre, dont l’origine remonte peut-être au XIIIe siècle, mais qui montre les traces de nombreuses modifications. Sur le site on trouve de nombreux vestiges d’habitations médiévales.

  • Patrimoine et histoire

    Les charbonniers

    Dans la région l’activité liée aux charbonnières est présente au moins depuis le Moyen-Age. A cette époque la production de bois était interdite sans l’autorisation du seigneur. Activité économique secondaire jusqu’à la fin du XIX è elle tend à se professionnaliser avec l’arrivée permanente et régulière de charbonniers d’origines Italiennes (Sardes, Piémontais, Savoyards, Gênois). Après la 1 guerre les Italiens accompagnés de leurs familles s’installent en France et demandent la naturalisation.

  • Eaux et rivières

    Barrage de Sainte-Croix

    Le barrage de Sainte-Croix est un barrage hydroélectrique. Il appartient à EDF et retenant 767 millions de m3 d'eau il fournit 142 millions de kWh par an. Construit de 1971 à 1974 où il a été mis en service c'est un barrage en voûte à double courbure en béton. Créé grâce au barrage le lac sert de réserve d’eau, cette retenue est la quatrième de France métropolitaine par sa superficie (environ 2 200 ha). Il a célébré ses 40 ans en mai 2014.

  • Eaux et rivières

    Le pont de Sainte-Croix

    Le pont de Sainte-Croix est un pont de béton, permettant de franchir le Verdon, sur la commune de Sainte-Croix-du-Verdon. Il est construit en 1972, sur deux piles de 45 m de haut, qui lui permettent de dominer les eaux du lac de Sainte-Croix de 25 m. Les trois travées font respectivement 65 pour les deux travées de rive, et 110 m pour la travée centrale. Le tablier mesure au total 290 m de long, ce qui en fait le pont le plus long des Alpes-de-Haute-Provence.

  • Patrimoine et histoire

    Je me souviens de Bauduen avant le lac

    « Le 12 août 1973, le barrage EDF de Sainte-Croix du Verdon recevait le premier des 780 millions de mètres cubes qu'il était destiné à contenir. Bauduen, le village natal de ma grand-mère maternelle, fut épargné par le lac. Mais pas les Salles-du-Verdon, le village varois voisin. Reconstruit plus haut. 40 ans plus tard, je n'ai pas oublié que Bauduen fut un temps menacé de noyade. Je me souviens » Je me souviens que Bauduen a failli être noyé… Je me souviens… Eric Schulthess

  • Patrimoine et histoire

    Le village de Bauduen

    Je me souviens du pont de Garuby, Je me souviens des vergers du vallon aujourd’hui inondés, Je me souviens de l’allée de marronniers sur la route d’Aups, Je me souviens du village des Salles, si proches, si loin de Bauduen, Je me souviens des remorques pleines à ras bord de lavande Je me souviens des bals devant l’Auberge du Lac, Je me souviens des amandiers en fleurs, Je me souviens des bulldozers et des plaies sur la terre…Je me souviens… Eric Schulthess.

  • Patrimoine et histoire

    Les lavandières et d'aujourd'hui

    La source qui alimente ce site a été le seul point d’eau dont disposaient les habitants du Haut-Village jusqu’à l’arrivée de l’eau courante entre les deux guerres. On y trouvait un ensemble de bassins successifs adossés au mur. L’eau de la fontaine alimentait le lavoir dis « assis » les lavandières agenouillées dans des caisses en bois lavaient leur linge sur la margelle inclinée. Les animaux venaient également s’y abreuver l’eau circulant ensuite vers le grand bassin qui servait de réservoir.

  • Patrimoine et histoire

    Un château pour la mairie

    Une belle demeure du XVIIème siècle qui a tout d'un château avec ses tourelles d'angle, ses fenêtres à meneaux et qui abrite aujourd'hui la mairie.

  • Patrimoine et histoire

    Sainte Marie-Magdeleine

    Cette église a été édifiée au XVIIe siècle lorsque les habitants sont descendus du castrum médiéval. Elle a été largement remaniée au XIXe siècle.

  • Patrimoine et histoire

    Le pont qui résiste

    Le "pont Sainte-Anne" relie les deux rives du Jabron et est d'une grande importance. Initialement construit en planches, il fut nommé d'après la chapelle voisine dédiée à Saint-Anne. Au fil des années, il subit les ravages de la rivière, nécessitant des réparations constantes. En 1636, un impôt fut voté pour sa réparation, suivi de nouveaux travaux en 1642 pour assurer le passage sécurisé des personnes et des animaux. Malheureusement, il fut entièrement détruit en 1644. En 1707, un nouveau pont à trois arches fut construit avec la contribution des habitants et l'aide de nombreux ouvriers. Malgré les efforts pour le maintenir en bon état, il s'effondra en 1740, laissant la commune dans une situation difficile jusqu'en 1759. À cette date, un projet de pont en pierre fut envisagé et financé par la viguerie de Draguignan. Après des protestations concernant la qualité du travail, l'ouvrage fut finalement achevé en 1761, offrant une solution durable pour traverser la rivière et résister aux caprices des eaux.

  • Patrimoine et histoire

    La chapelle Saint Roch

    En 1629, une terrible épidémie de peste ravagea la Provence. Les mesures sanitaires ne suffisant pas à la juguler, on construisit aussi une chapelle qui fut dédiée à Saint-Roch. Elle fut terminée en 1643. Depuis cette époque, une fête de la Saint-Roch se déroule chaque année du 14 au 16 août, organisée à l'origine par la confrérie de Saint-Roch. Une messe est dite dans la chapelle à cette occasion

  • Patrimoine et histoire

    Aiguines avant le lac

    Au XIXème siècle, la commune est peuplée de 900 habitants dont la moitié vit dans le village. L’autre partie vit sur le plan de Canjuers pratiquant le pastoralisme et l’élevage de chevaux. Durant cette période, l’activité de tournerie sur bois se développe dans le village. Cette activité perdurera jusqu’à la fin de la seconde guerre mondiale.

  • Géologie

    La faille

    Le dessèchement de la mer Méditerranée, il y a 5 millions d'années, entraîne une grande érosion des massifs parcourus par les rivières, le Verdon va entailler à une très grande vitesse les massifs jurassiques et les gorges vont se creuser au maximum. Quand la Méditerranée se retrouve à son niveau normal, le creusement des gorges s'arrête. Les espaces creusés peuvent être comblés par des dépôts calcaires de type lacustre (pertes d'eau souterraines).

  • Eaux et rivières

    RIP isylve

    La Maïre est l’un des principaux affluents du lac de Sainte Croix. Elle nait de la confluence des ravins de Notre Dame et du Riou à Moustiers Sainte Marie. . De nombreux gros arbres dépérissant sur la ripisylve constituent un risque important pour la circulation de la Maïre et pour la ripisylve. Opportunément chaque année on retire de gros sujets du cours d’eau ou bien on procède à un abattage préventif. Le défaut d'entretien pourrait générer des conséquences majeures pour les ouvrages (ponts, digues).

  • Point de vue

    Le plus jeune village de France

    Autrefois, Les Salles sur Verdon était un petit village agricole et rural typique du Haut-Var qui coulait des jours paisibles au fond de la vallée. Mais en 1973 il fut sacrifié à la production de l'électricité et disparu sous les eaux de retenues du barrage de Ste Croix. Le village fut entièrement détruit puis reconstruit en 1970 au bord du nouveau lac, les habitants gardent un souvenir amer de cette période ou leur passé a disparu sous les eaux du lac.
  • Point de vue

    Le lac de Santa Cruz

    L’île de Costebelle dans le lac de Sainte-Croix est le seul sommet resté visible après la mise en eau du lac de Sainte Croix en 1974.
  • Eaux et rivières

    Le lac de Montpezat

    Niché entre le lac de Ste-Croix et le lac de Quinson, au pied du village perché de Montpezat-Montagnac, le lac de Montpezat vient redéfinir une nouvelle fois les paysages du Verdon et ses gorges.
  • Eaux et rivières

    Le lac pendant la vidange

    En 2018 EDF a procédé à la vidange du barrage de Quinson pour y effectuer de la maintenance sur les vannes des évacuateurs de crue à cette occasion, le barrage est inspecté dans le cadre de son diagnostic exhaustif, réalisé tous les 10 ans. Une vue du lac inattendue et spectaculaire.
  • Savoir-faire

    La cueillette

    La culture et plus particulièrement la récolte du lavandin englobent la coupe et ses différentes machines utilisées. La récolte, ou ramassage automatisé concerne les cultures déployées sur plusieurs hectares et génère des revenus économiques. La plantation, la culture et la récolte du lavandin englobent aussi les modes de récupération des lavandes coupées, la distillation et la mise en œuvre des grains récoltés et traités dans des produits à vocation commerciale.

  • Patrimoine et histoire

    Saint-Laurent, village aux deux châteaux

    Saint-Laurent-du-Verdon a disposé de deux châteaux dont le plus ancien du XVe siècle n’existe plus qu’à l’état de vestiges encastrés dans certaines maisons du village. Le second fut érigé à la fin du XVIIe sur l’ordre de Claude de Castellane. C’est une élégante bâtisse quadrangulaire comme on les édifie alors. Elle est cantonnée de quatre tours d’angle et propose trois niveaux de belles fenêtres cintrées. Sa porte monumentale en plein cintre ponctue agréablement la façade méridionale.

  • Patrimoine et histoire

    Le Château

    Ce château est une élégante bâtisse quadrangulaire comme on les édifie alors au XVIIe s. Il fut érigé à la fin du XVIIe sur l’ordre de Claude de Castellane après qu’il eut cédé sa portion du " vieux château " à l’un des coseigneurs du lieu. Son seigneur a choisi de le faire ériger à l’écart de l’agglomération, au cœur d’un parc fermé d’un grand portail. Dans ce secteur, se trouvaient des sépultures datées de la fin du IIIe s. ou du début du IVe. (Actuellement propriété privée).

  • Patrimoine et histoire

    La Fontaine

    L’aménagement du site de la fontaine date de 1647. En Provence, l’aménagement des points d’eau s’ordonnent selon une logique bien précise. C’est qu’il faut en effet économiser chaque goutte d’eau en l’y faisant circuler, mais aussi lui garder la propreté nécessaire. L’eau provient d’une source qui jaillit à quelques mètres d’ici, au milieu de la rue descendant du village. Tout à la fois fontaine, lavoir et abreuvoir, « la fontaine » répond aux différents besoins des habitants.

  • Point de vue

    Le village de Quinson

    Quinson est un village très agréable entouré d'une nature magnifique et qui possède un riche passé historique. Implanté en amphithéâtre entre les falaises de calcaire et le Verdon, le village actuel a été bâti au XVème siècle les habitants s’installèrent dans la plaine pour y édifier leurs habitations autour d’un solide rempart défensif comportant 7 tours crénelées dont 2 restent visibles, et deux portes fortifiées.

  • Produits du terroir

    La cave se rebiffe

    La « Coopérative Vinicole des Coteaux de Pierrevert » demeure la seule coopérative vinicole du département des Alpes de Haute Provence, après une fusion en 1992 avec les coopératives de Villeneuve et de Quinson et en 98 avec la Coopérative de Manosque. La boutique de la cave coopérative de Quinson informe et sensibilise les visiteurs par mise en valeur des cuvées « parc » des dégustations gratuites ainsi que des visites. « A consommer avec modération ».
  • Produits du terroir

    In Vino Véritas

    En 2005, les viticulteurs de Quinson ont fait le choix de tendre vers un label de qualité, bonne piste de développement économique local. C’est en 2013 que la récolte ainsi que la vinification est certifiée AB. Les viticulteurs souhaitent alors coupler cet engagement sur les pratiques par une reconnaissance territoriale forte. La marque Produit du Parc naturel régional du Verdon est attribuée en 2015 pour les vins AB des gammes Quintius et Azur (rouge et rosé)« A consommer avec modération ».
  • Patrimoine et histoire

    Le musée de préhistoire

    Quinson dispose de l’un des plus grand Musée de Préhistoire en Europe, imaginé par Norman Foster et qui propose à ses visiteurs une expérience de découverte immersive, interactive et ludique. Le musée conserve des collections régionales de Préhistoire et de Protohistoire, dont certaines issues de sites occupés du Paléolithique à l'Age du Bronze, ou ayant livré des vestiges rares et dont l'intérêt dépasse le cadre régional.

  • Patrimoine et histoire

    Le lavoir

    La particularité de ce lavoir réside dans la fontaine située à l’extrémité du bassin, dont la petite taille et la position, face à la rue, en font davantage un élément décoratif qu’utilitaire. Ici, comme dans le village, l’eau, fierté des habitants, est mise en scène et coule abondamment. Malgré cela, le lavoir reste un aménagement avant tout utilitaire : simplement couvert d’une charpente, il est placé à l’extrémité du village, près des champs où l’on pouvait étendre le linge pour qu’il sèche.

  • Eaux et rivières

    La fontaine aux bambins

    Sept des huit fontaines que compte Quinson date de 1877. A cette époque, les eaux du Verdon furent captées et canalisées au niveau de Quinson pour alimenter la région d’Aix-en-Provence. Le village fut dédommagé et obtint une adduction d’eau directe. Deux fontaines ont leurs vasques superposées qui répandent l’eau soulignent son abondance et indiquent une certaine aisance. Les sculptures, utilisent des éléments symboliques : bambins évoquant la pureté et la jeunesse, tortues symbole d’éternité…

  • Patrimoine et histoire

    Les fontaines de Quinson.

    Les deux fontaines monumentales, qui marquent les deux entrées principales, sont particulièrement imposantes pour un village de la taille de Quinson. Ce sont des fontaines en fonte, de type urbain. Leurs vasques superposées qui répandent l’eau soulignent son abondance et indiquent une certaine aisance. Les sculptures, particulièrement riches, utilisent des éléments symboliques : bambins évoquant la pureté et la jeunesse, tortues symbole d’éternité…

  • Patrimoine et histoire

    La Séouve

    La Séuve (ou Séouve selon les graphies) occupe une vaste zone à l’est du village. Le mot désigne la forêt au Moyen Age. Il provient du latin “silva” qui a donné Sylvie, Sylvain, Sylvestre et sylviculture. Cette forêt qui s’étend entre Quinson et Esparron a donc un millénaire au moins. Ce patrimoine forestier à été en partie dévasté en 2005 suite à un incendie. 20 ans après, la nature à repris ses droits et une abondante chevelure forestière a reverdit ce magnifique paysage.

  • Patrimoine et histoire

    La demeure des de Castellane

    A l'origine un donjon construit au XIIIe siècle pour surveiller le Verdon et percevoir des péages, un corps de logis vient s'ajouter au XVe. Mais c'est au XVIIe siècle, avec un autre corps de logis et la réfection de sa façade, que la bâtisse prend l'aspect d'une belle résidence de la Renaissance. Possession des Castellane, seigneurs d'Esparron au Moyen Age, le château est resté dans la même famille, presque sans interruption, jusqu'à nos jours. Les actuels héritiers ont transformé le château en chambres d'hôte de prestige.

  • Patrimoine et histoire

    Le donjon du Baron

    La mémoire de Boniface VI de Castellane, baron farouche et troubadour impétueux qui vécut au XIIIe siècle, plane toujours sur Esparron-de-Verdon, et s’illustre plus particulièrement dans le donjon de son château. Car cette bâtisse puissante aux créneaux massifs dit bien la fougue de Boniface, qui défia le nouveau comte de Provence, Charles d’Anjou, qu’il qualifiait dédaigneusement de “franciot” (petit français).

  • Patrimoine et histoire

    Il était une fois, Vière …

    Situé en contrebas du château d’Esparron-de-Verdon, le quartier de Vière, cœur historique du village, n’a pas résisté à l’exode rural et a été délaissé par ses habitants. Il est aujourd’hui en ruines, la nature ayant repris ses droits. Après réhabilitation, le site reprend vie et est désormais accessible, sécurisé et aménagé. C’est un lieu de promenade, entre végétation et ruines dont les pierres conservent la mémoire, qui offre de magnifiques points de vue sur le village et le lac.

  • Patrimoine et histoire

    Un château au bord du lac

    Le château d’Esparron, classé monument historique, entre dans la famille de Castellane au XIII° siècle et y est resté depuis lors. Son fier donjon, son monumental escalier à vis et sa cour d’honneur sont particulièrement remarquables. Charlotte Anne et Bernard de Castellane ont restauré leur demeure familiale en prenant soin de préserver son atmosphère et son style. Le lac d’Esparron à un jet de trébuchet du château vous invite à la baignade dans son eau turquoise.

  • Point de vue

    Jette toi dans le lac

    Esparron de Verdon, derrière ce nom de village se cache l'émeraude du Verdon, pour ceux qui aiment flâner, descendez jusqu'aux plages pour apprécier le panorama. De nombreuses activités vous sont alors offertes, allant de la traditionnelle baignade, à la balade en Bateau. Esparron de Verdon sera vraiment et sans discuter un plaisir et vous ne pourrez pas résister à l'envie de vous étendre sur ses plages et de profiter de ces instants si reposant pour une première étape.

  • Patrimoine et histoire

    Une perle en pierre dans un écrin de verdure

    Le village perché d'Esparron-de-Verdon se reflète dans les eaux turquoise du lac du même nom. Ses vieilles et pittoresques maisons en pierre présentent une belle homogénéité architecturale. Posé sur un rocher, l'ensemble est couronné par son château, l'un de joyaux médiévaux de Provence.

  • Flore

    Le champ du coquelicot

    Rouge écarlate et pétales de soie… par sa présence au bord des chemins de votre randonnée, le coquelicot évoque l’éclat éphémère de l’été ! Il impose sa légèreté et ses couleurs vives sur tous les terrains, des grands champs de blé de Monet jusqu’à l’orée des villes. Fleur sauvage aux nombreuses vertus, le coquelicot cache bien des secrets. Compagnon des moissons, il serait arrivé depuis le Moyen-Orient jusqu’en Europe par le commerce des céréales.

  • Point de vue

    Le lac d'Esparron

    Une belle vue sur le lac d'Esparron le vert du lac se transforme en bleur métal au solail couchant.
  • Eaux et rivières

    Le barrage à lâché

    Le barrage dit de Gréoux est un ouvrage hydroélectrique sur le Verdon mis en service en 1967 situé à cheval entre les Alpes-de-Haute-Provence et le Var, sur les communes d’Esparron-de-Verdon et Saint-Julien le Montagnier. Il permet une retenue d'eau d'un volume de 80 millions de m3 avec le lac d'Esparron. L’édifice appartient à EDF et fournit 170 millions de kWh par an et alimente aussi le canal de Provence. C’est un barrage en terre de 260 m d'épaisseur à la base, haut de 67 m et long de 220 m.
  • Eaux et rivières

    No kill pour la truite

    Le Bas Verdon débute par un parcours "No-kill" emblématique de plus de 3 kilomètres qui attire chaque année les pêcheurs à la mouche les plus chevronnés. Patience et observation ajoutées à une bonne dose de technique permettent ici aux pêcheurs de capturer le poisson de leur vie. Ici vivent des truites fario à la taille "hors norme" dépassant les 60 cm. Extrêmement méfiantes, la capture d'une grande truite sur ce parcours représente le défi ultime du pêcheur à la mouche passionné.

  • Patrimoine et histoire

    On va y mettre un therme

    Baptisée « Oasis romantique du Verdon » par Jean Giono, cette station thermale nichée au cœur d’une nature multiple et généreuse aux portes du Parc naturel régional du Verdon, est un endroit privilégié pour vos loisirs en famille. Gréoux est connue dès l’Antiquité, sous le nom de Nymphis Griséluis en rapport avec les sources thermales (les nymphes sont les divinités des sources), aménagées en thermes par les Romains. Après une longue période d’oubli, les thermes sont relancés à la fin du XVIIe siècle.

Description

Entre Gréoux-les-Bains et Bauduen le circuit s'aventure au sud du Verdon, dans le Haut-Var. Les villages jonchés en haut des collines, reliés par des petites routes pittoresques, vous plonge dans l'arrière-pays provençal. Une réelle invitation à découvrir toutes les saveurs de ce territoire, pays de l'huile d'olive et de la truffe. Puis c’est l'Artuby qui s'offre à vous. Roulez de villages en villages à travers ce territoire vallonné et façonné par l’homme, entre forêts et prairies pastorales. Le circuit vous emmène également au-dessus des incontournables gorges du Verdon par la corniche sublime (rive gauche), qui surplombe de manière spectaculaire le lit du Verdon à la couleur émeraude. “Sur le plateau de Valensole, laissez-vous enivrer par l’air si parfumé des champs bleus et dorés. Contemplez le lac de Sainte-Croix et les chaines alpines au loin.” découvrez d’imprenables points de vue sur le lac d’Esparron et ses rives escarpées, trouvez refuge dans une des petites criques disséminées ici et là et empruntez les sinueuses routes le long des basses-gorges pour rejoindre votre point de départ.

  • Départ : Gréoux-les-Bains
  • Arrivée : Gréoux-les-Bains
  • Communes traversées : Gréoux-les-Bains, Saint-Julien, La Verdière, Montmeyan, Régusse, Moissac-Bellevue, Baudinard-sur-Verdon, Bauduen, Vérignon, Ampus, Châteaudouble, Montferrat, Comps-sur-Artuby, Bargème, La Roque-Esclapon, La Bastide, La Martre, Châteauvieux, Brenon, Le Bourguet, Trigance, Rougon, Aiguines, La Palud-sur-Verdon, Moustiers-Sainte-Marie, Roumoules, Sainte-Croix-du-Verdon, Montagnac-Montpezat, Saint-Laurent-du-Verdon, Quinson, Esparron-de-Verdon et Saint-Martin-de-Brômes

Météo


Profil altimétrique


Recommandations

Période recommandée : parcourez le Tour du Verdon à vélo hors saison estivale, de mars à juin et de septembre à mi-novembre. L'été, la fréquentation routière est très importante, rendant certains tronçons dangereux. Adaptez vos horaires (avant 9h ou après 18h) pour partir à la fraîche.Respecter le code de la route sur les voies ouvertes à la circulation publique. Assurez-vous que vous disposez de tous les accessoires indispensables à une bonne randonnée : casques, nécessaire de dépannage, pompe, antivol, cartes, crème solaire, eau.


Lieux de renseignement

Maison du Parc naturel régional du Verdon - Domaine de Valx

Domaine de Valx, 04360 Moustiers-Sainte-Marie

http://www.parcduverdon.fr/info@parcduverdon.fr+33 (0)4 92 74 68 00

OT Gréoux-les-Bains

7 place de l'hôtel de ville, 04800 Gréoux-les-Bains

http://www.greoux-les-bains.com/greoux-les-bains/fr/40/office-de-tourisme.htmlgreouxlesbains@tourisme-dlva.fr+33 (0)4 92 78 01 08

OTI Durance-Luberon-Verdon

http://www.durance-luberon-verdon.com
Horaires d’ouvertures
Du mardi au samedi de 9h30 à 12h30 et de 14h à 17h30
Le dimanche : de 9h30 à 12h30
En savoir plus

OTI Lacs et gorges du Verdon

Place Martin Bidouré, 83630 AUPS

http://www.lacs-gorges-verdon.fr/

OT Moustiers Sainte-Marie

Maison de Lucie - Place de l’Eglise, 04360 Moustiers Sainte-Marie

http://www.moustiers.eu/info@moustiers.fr+33 (0)4 92 74 67 84

Accès routiers et parkings

Stationnement :

Parking des thermes

Signaler un problème ou une erreur

Vous avez repéré une erreur sur cette page ou constaté un problème lors de votre randonnée, signalez-les nous ici :


À proximité
35